Halacha pourvendredi 5 Nissan 5781 mars 18 2021

Le pesage des quantités le soir de Péssa’h

Nous avons déjà expliqué la quantité de Matsa et de laitue que chacun est tenu de consommer le soir de Péssa’h.
Selon certains avis Halachiques, il faudrait déterminer la quantité de Matsa selon son volume et non selon son poids (il faudrait prendre par exemple une Matsa et l’introduire dans un biberon jusqu’à arriver à la quantité de 27 ml qui correspond à un Kazaït en volume).
Il est vrai que fondamentalement, il faudrait déterminer la quantité de Matsa, ou du Maror, ou bien de tout autre aliment, selon le volume et non selon le poids, car telle est la façon de mesurer que nos maitres nous ont enseigné dans tout le Talmud.

Cependant, notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita écrit (Yalkout Yossef-Péssa’h chap.486) que depuis l’époque de nos maitres les Guéonim (il y a plus de 1000 ans), on enseigne au peuple à mesurer selon le poids, car en général, il n’y a pas grande différence entre le poids et le volume, ainsi que pour d’autres raisons.
C’est ainsi que nous a répondu également notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l lorsque nous lui avions posé la question il y a 10 ans, en nous disant que même si fondamentalement il faudrait mesurer selon le volume, malgré tout, étant donné qu’il est difficile de mesurer selon le volume, et qu’il y a là plusieurs doutes, tout le monde a donc adopté l’usage de mesurer selon le poids.
Telle est la règle aussi bien concernant les Matsot tendres, que les Matsot dures ou le Maror (laitue) que l’on consomme le soir de Péssa’h, il faut mesurer selon le poids.
(Le poids de 27 g de Matsa ou de Maror inclus de manière certaine la quantité de Kazaït en volume de ces aliments, car la Matsa tendre ou dure ainsi que le Maror sont plus légers que l’eau. Si quelqu’un désire s’imposer la rigueur, il prendra 30 g de Matsa tendre.)

A présent, il nous reste à demander:
Si quelqu’un désire placer une balance (mécanique) à proximité de la table du Séder, et ainsi mesurer pour chacun des convives les bonnes quantités pour accomplir la Mitsva de Matsa et autre, est-il permis de le faire le soir du Séder?

Pendant chaque Chabbat ou Yom Tov, nos maitres ont interdit de mesurer ou de peser quoi que ce soit, car la mesure ou la pesé pendant Chabbat est assimilable à un acte de commerce, car les commerçants ont l’usage de peser ou de mesurer pendant les jours de semaine. C’est pourquoi, ils ont interdit de mesurer ou de peser des choses pendant Chabbat.
Par conséquent, si quelqu’un désire savoir pendant Chabbat le poids du gâteau qui se trouve devant lui, il lui est interdit de peser son poids pendant Chabbat.
Selon cela, il semble qu’il serait interdit de peser la quantité de laitue ou de Matsa pendant le soir du Séder.

Mais en réalité, il est expliqué dans les propos de nos maitres (Chabbat 126b) qu’il est permis de réaliser pendant Chabbat une mesure de Mitsva.
Par exemple, il est permis de mesurer le Mikvé pendant Chabbat afin de savoir s’il manque de l’eau.
C’est pourquoi, les décisionnaires écrivent qu’il est permis de peser pendant Yom Tov ou Chabbat (lorsque le soir du Séder tombe vendredi soir) le poids de la Matsa ou de la laitue.
C’est ainsi que tranche notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l dans son livre ‘Hazon Ovadia-Chabbat (vol.6 page 26).
Bien évidement, il s’agit là d’une balance mécanique.

En conclusion: Il faut mesurer la quantité de la Matsa ou du Maror le soir de Péssa’h selon le poids des aliments, et il n’est pas nécessaire de mesurer selon le volume.
Il est permis de peser la Matsa ou la laitue le soir même du Séder, au moyen d’une balance mécanique.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The “Asher Yatzar” Blessing vs. Birkat Hamazon

Question: In the previous Halacha, we have discussed if one becomes obligated to recite an after-blessing on food and before he does so, he uses the facilities and becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, one should recite the “Asher Yatzar” blessing first and......

Lire la Halacha

Question: If one becomes obligated to recite an after-blessing after eating any food (for instance, by eating a Kezayit, approximately twenty-seven grams, of fruit) and before reciting the after-blessing, one used the facilities and becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, which blessing must one recite first: Should one first recite the “Asher Yatzar” blessing or the after-blessing on the food one ate?

Answer: This question has already been discussed by the Maharshal (Rabbeinu Shlomo Luria, one of the foremost Acharonim who lived approximately five-hundred years ago in Eastern Poland and authored the Sefer Yam Shel Shlomo and others) in his responsa (Chapter 97) and writes that if one becomes obli......

Lire la Halacha

Reciting Birkat Hamazon in the Place One Has Eaten

Question: Is one obligated to recite Birkat Hamazon specifically where one has eaten bread or may one recite this blessing elsewhere? Answer: One who eats a bread meal must recite Birkat Hamazon in the place where one has eaten and one may not go to a different place and recite the blessing there......

Lire la Halacha

Havdala on Motza’ei Shabbat Which Coincides with Tisha Be’av and the Laws of an Ill Individual Who Must Eat on Tisha Be’av

On years during which Tisha Be’av falls out on Motza’ei Shabbat, such as this year, 5781, there are three opinions among the Rishonim regarding how Havdala should be recited on a cup of wine on Motza’ei Shabbat. The first opinion is that of the Geonim who write that one should r......

Lire la Halacha


The Laws of Motza’ei Tisha Be’av and the Tenth of Av

Following halachic nightfall on Tisha Be’av which is approximately twenty minutes after sunset (somewhat later in the United States), one is permitted to eat and drink. It is customary to recite Birkat Ha’Levana (blessing on the new moon) following Arvit prayers on Motza’ei Tisha B......

Lire la Halacha

When Av Begins, We Diminish Our Joy

Yesterday, Shabbat, we marked Rosh Chodesh Av. Next Sunday (beginning from Motza’ei Shabbat), will mark Tisha Be’av. May Hashem soon switch this month to one of joy and celebration. The Jewish Nation’s Fortune During the Month of Av Although we customarily implement some mourn......

Lire la Halacha

Tisha Be’av Falls Coincides With Motza’ei Shabbat- Clothing for Tisha Be’av

The Baraita in Masechet Ta’anit (30a) states that our Sages prohibited five things on Tisha Be’av: Eating and drinking, washing one’s self, rubbing one’s self with oils or lotions, wearing leather shoes, and marital relations. Our Sages said (Ta’anit 30b): “One......

Lire la Halacha

Reciting Birkat Hamazon While Travelling by Car

Question: If one is eating while travelling by car, may one recite Birkat Hamazon while continuing to travel? Answer: In the previous Halacha we have explained that our Sages have instituted that one must recite Birkat Hamazon while seated in order for one to have optimum concentration while bles......

Lire la Halacha