Halacha pour mardi 4 Nissan 5782 5 avril 2022

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

L’accoudement

Le devoir de s’accouder
Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (108a et autres) qu’il y a certaines choses que l’on doit consommer exclusivement accoudés le soir de Péssa’h. Cela signifie que l’on doit se pencher vers la gauche.
Nos maitres enseignent dans le Midrach sur le verset:
« Hachem fit faire un détour au peuple par le désert vers la mer rouge … »
Hachem leur fit prendre part à un festin comme des princes. Nous apprenons de là une allusion à l’accoudement le soir de Péssa’h.
(Le terme « Vayassev » employé dans le verset qui signifie détour, a la même racine que le mot « Léhassev » qui signifie s’accouder).
Le RAMBAM écrit (chap.7 règle 6):
« A chaque génération, chacun à le devoir de se montrer comme-ci lui-même était sorti de l’esclavage d’Egypte, comme il est dit : « Il nous a sorti de là bas … » C’est pour cela qu’Hachem a ordonné dans la Torah « Tu te souviendras que tu as été esclave en Egypte », comme-ci toi-même a été esclave et que tu es sorti vers la liberté. Par conséquent, lorsqu’on prend son repas ce soir là, il faut consommer en étant accoudé de manière libre. Chacun - les hommes comme les femmes - a le devoir de boire ce soir là les 4 coupes de vin. »

Le RAMBAM écrit encore (chap.7 règle 8):
« A quel moment devons-nous nous accouder? Lorsqu’on consomme la quantité de Kazaït (27 g) de Matsa, ainsi que lors des 4 coupes de vin. »
Cela signifie que l’on doit s’accouder lorsqu’on consomme la Matsa (pendant le Séder), ainsi que lorsqu’on consomme le « Kore’h » (qui est constitué lui aussi de Matsa), ainsi que lorsqu’on consomme le « Afikomann ». Hormis tout cela, il faut aussi s’accouder lorsqu’on consomme les 4 coupes de vin.

De quelle manière s’accoude-t-on?
L’accoudement doit se faire de sorte que l’on se penche – corps et tête – vers la gauche (en se penchant véritablement), et l’on doit manger et boire ainsi.

Cependant, le Gaon Rabbi Ben Tsion ABBA C HAOUL z.ts.l enseignait qu’il faut se pencher à 45 degrés vers la gauche. C’est ainsi qu’ont pris l’habitude de faire ses disciples. Mais l’usage répandu ne suit pas ses propos, et même notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l n’agissait pas ainsi, il se contentait de se pencher légèrement vers la gauche.

L’accoudement doit être confortable
Dans les générations passées, les gens avaient l’usage de s’accouder sur des coussins, de sorte que l’accoudement était vraiment confortable pour la personne qui mangeait. De notre époque, nous ne sommes pas réellement habitués à nous accouder durant toute l’année, et de ce fait, dans de nombreux endroits - en particulier lorsque les conditions du lieu ne le permettent pas - de nombreuses personnes ont l’usage de s’accouder de sorte que chacun s’appuie sur la chaise de l’autre, ce qui n’est pas très confortable. Les décisionnaires débattent afin de définir si on s’est acquitté de son devoir lorsqu’on s’est accoudé de manière inconfortable.

Selon le Gaon Rabbi ‘Haïm Pin’hass Cheinberg z.ts.l et d’autres grands décisionnaires, on ne s’est pas acquitté de son devoir si on s’est accoudé de manière inconfortable, et l’on doit de nouveau consommer en s’accoudant correctement, car toute l’idée de l’accoudement est basée sur le fait que telle est la manière des princes de se comporter, et des princes ne souffrent pas.
Cependant, dans la pratique, notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita tranche (Yalkout Yossef Péssa’h vol.3 page 114) que si l’on s’est accoudé de manière inconfortable on est malgré tout quitte de son devoir à postériori, car on a en définitif accomplit le devoir de cette nuit là, en consommant accoudé.

Mais Lé’hatéhila (à priori), il est souhaitable que chacun se soucie à l’avance de préparer des chaises avec des accoudoirs, afin de pouvoir s’y appuyer. Ainsi, on pourra se sentir à l’aise en s’accoudant.
Quoi qu’il en soit, lors du repas, on doit s’efforcer de s’accouder de la manière la plus confortable, et ressentir que l’on est des princes.

En conclusion: On doit s’accouder à chaque fois que l’on consomme de la Matsa dans le Séder, lors de « Mostsi-Matsa », lors de « Kore’h », et lors de « l’Afikoman ». Il faut aussi s’accouder lorsqu’on consomme les 4 coupes de vin.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Prier avec Minyan en plein air

Question: Lorsqu’on sort en promenade  et que s’organise un Minyan de dix personnes pour la prière de Minh’a ou d’Arvit en plein air, est-ce que chaque personne présente compte dans le Minyan, même si tout le monde n’est pas réuni dans un......

Lire la Halacha

Frire du poisson dans une poêle de viande - Cuire du poisson et de la viande dans le même four – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est une Halacha très connue selon laquelle il est interdit de consommer du poisson avec de la viande, selon ce qui est expliqué dans la Guémara et les décisionnaires. Cuire du poisson dans une marmite viande Bien qu’il soit interdit de cuire un aliment lact&e......

Lire la Halacha