Halacha pour jeudi 10 Nissan 5784 18 avril 2024

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Détails importants sur les règles de la recherche du ‘Hamets

Comme nous l’avons appris hier, la nuit du 14 Nissan nous devons procéder à la recherche du ‘Hamets à la lueur d’une bougie.
Cette année (5784), la nuit de la recherche du ‘Hamets tombe ce dimanche soir.

La bénédiction sur la recherche
Avant d’entamer la recherche du ‘Hamets, il faut prononcer la bénédiction suivante :
« Barou’h Ata A.D.O.N.A.Ï Eloh-énou Méle’h Ha-‘Olam Acher Kidéchanou Bémitsvotav Vétsivanou ‘Al Bi’our ‘Hamets ».
Le texte de cette bénédiction est édité dans tous les Ma’hzorim de Péssa’h, ou des 3 Fêtes.
Nous constatons que la terminaison de cette bénédiction est « ‘Al Bi’our ‘Hamets » (« … qui nous a ordonné la destruction du ‘Hamets »), et non pas « ‘Al Bédikat ‘Hamets » ((« … qui nous a ordonné la recherche du ‘Hamets »).
En effet, tout l’objectif de la recherche du ‘Hamets est sa destruction de toutes nos dépendances, car la destruction du ‘Hamets est l’essentiel de la Mitsva, et nous récitons la bénédiction sur l’objectif et non sur le moyen.

Interruption verbale pendant la recherche
Il est interdit de prononcer le moindre mot entre la bénédiction et le début de la recherche, afin qu’il n’y ait pas d’interruption entre la bénédiction et l’accomplissement de la Mitsva.
Au milieu de la recherche, il est permis de parler exclusivement si cela concerne la recherche du ‘Hamets elle-même, comme demander aux membres du foyer : « Qu’y a-t-il à cet endroit ? » ou autre.
Mais il est interdit de prononcer d’autres paroles qui n’ont aucun lien avec la recherche, et ceci jusqu’après la recherche, après avoir dit la déclaration du « Bitoul » (déclaration verbale dans laquelle on se dépossède du ‘Hamets, et dont on a parlé hier).
Cependant, si Bédi’avad (à postériori) on a prononcé des paroles étrangères à la recherche au milieu de la recherche, on ne redit pas la bénédiction.

« Chéhé’héyanou »
Les décisionnaires débattent afin de définir s’il faut ou pas réciter la bénédiction de « Chéhé’héyanou » sur la Mitsva de la recherche du ‘Hamets.
Le Péri ‘Hadach écrit qu’il faut réciter cette bénédiction lors de la recherche du ‘Hamets, mais dans la pratique, il ne faut pas la réciter.
Cependant, dans la mesure du possible et afin de s’acquitter de toutes les opinions, il est bon d’agir comme suit :
Se procurer un fruit nouveau (un fruit que l’on n’a pas encore consommé dans sa nouvelle saison) et le placer devant soi lors de la bénédiction sur la recherche du ‘Hamets (« ‘Al Bi’our ‘Hamets »).
Entamer la recherche afin de ne pas causer d’interruption.
S’arrêter un moment pour réciter la bénédiction de « Chéhé’héyanou ».
Poursuivre et achever la recherche.
Après la recherche, réciter la bénédiction de « Boré Péri Ha-’Ets » sur le nouveau fruit (ou Boré Péri Ha-Adama si c’est un fruit de la terre), et le consommer.

Mais comme précisé précédemment, tout ceci n’est pas obligatoire selon le Din, et ne représente qu’une Mesure de piété (« Midat ‘Hassidout ») (‘Hazon ‘Ovadia-Péssa’h page 45).

La voiture
Si l’on possède une voiture, nous devons procéder à la recherche ‘Hamets à la lueur d’une bougie (ou d’une lampe électrique ou de poche) également dans la voiture.
Même si l’on a minutieusement nettoyé la voiture avant cela, il est une obligation de procéder à la recherche du ‘Hamets dans la voiture le soir du 14 Nissan, comme pour la maison. (Ibid. page 52).

Que doit-on faire du ‘Hamets ?
Tout le ‘Hamets restant à la maison après la recherche – ce qui inclus aussi le ‘Hamets que l’on garde pour le petit déjeuner du lendemain matin (avant l’heure limite de consommation du ‘Hamets) – doit être conservé à un emplacement particulier, dans un sachet fermé ou autre, de sorte qu’il ne s’éparpille pas, en particulier lorsqu’il y a des enfants en bas-âge dans la maison, susceptibles de manipuler le ‘Hamets.
Dans un tel cas, il fait surveiller les enfants afin qu’ils ne se déplacent pas dans la maison lorsqu’ils mangent le ‘Hamets, et qu’ils ne manipulent pas le ‘Hamets sans surveillance scrupuleuse.

L’heure d’interdiction de consommation du ‘Hamets
La veille de Péssa’h – qui tombe cette année (5784) lundi – l’heure d’interdiction de consommation du ‘Hamets sera (en Israël) environ 9h55 le matin.
L’heure limite pour détruire le ‘Hamets sera (en Israël) 11h15.
Chaque endroit du monde doit se conformer aux horaires diffusés dans les calendriers agréés selon l’endroit.

Brûler et annuler verbalement le ‘Hamets
Le lendemain du soir de la recherche, au matin, on prend tout le ‘Hamets restant à la maison, et on le brûle.
Après l’avoir minutieusement brûlé, on dit de nouveau la déclaration de l’annulation du ‘Hamets (Bitoul), tel qu’elle apparaît dans les Ma’hzorim de Péssa’h.
Mais il y a une différence entre la déclaration de Bitoul dite le soir de la recherche et celle du lendemain matin. En effet, dans le Bitoul du lendemain matin, nous disons :
« Kal ‘Hamira Dé-Ika Birchouti, Dé-‘Hazité Oudéla ‘Hazité, Dé- Bi’arté Oudéla Bi’arté, Livtil Véléhévé Ké’afra Déar’a ».
Ce qui signifie :
« Tout ‘Hamets qu’il y a encore en ma possession, que j’ai vu ou que je n’ai pas vu, que j’ai détruit ou que je n’ai pas détruit, qu’il soit considéré comme la poussière de la terre. »

Nous constatons que dans la formule du Bitoul dite le soir, nous ne disons pas Dé-‘Hazité Oudéla ‘Hazité, Dé- Bi’arté Oudéla Bi’arté (que j’ai vu ou que je n’ai pas vu, que j’ai détruit ou que je n’ai pas détruit), mais uniquement « Déla ‘Hazité Oudéla Bi’arté » (que je n’ai pas vu et que je n’ai pas détruit), car le soir nous envisageons de garder encore une quantité de ‘Hamets pour le lendemain matin.
Alors que le lendemain matin, nous ne laissons plus aucun ‘Hamets, et il est donc approprié de dire que tout le ‘Hamets en notre possession soit totalement annulé. (Beit Yossef chap.434).

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha