Halacha pour lundi 18 Av 5782 15 août 2022

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

« ‘Alenou Léchabea’h »

Dans le texte rituel qui nous est instauré dans les livres de prières, nous disons à la fin de tout office – Cha’harit, Min’ha et ‘Arvit – le texte de « ‘Alenou Léchabea’h LaAdon Hakol ».

Il est expliqué dans les Responsa des Guéonim (Cha’aré Téchouva chap.43) que ce texte n’a pas été instauré par nos maîtres du Talmud (qui ont instauré tout le texte de la prière), mais par Yéhochoua’ Bin Noun (le disciple et successeur de Moché Rabbénou). Il a instauré de dire cette prière chaque jour, afin d’exprimer explicitement une différence entre Israël et les nations de la terre.
C’est cette prière qu’Israël a dit lorsqu’ils entourèrent les murailles de la ville de Yéri’ho (Jéricho), jusqu’à ce que les murailles s’effondrent.

Nous disons également le texte de « ‘Al Ken Nékavé La’h » qui fut lui aussi instauré en cette génération, afin de le dire chaque jour.

Il faut être très vigilant lorsqu’on dit « ‘Alenou Léchabea’h », en se concentrant correctement dans cette prière, car sa force est grande, et elle a la capacité d’attirer vers nous toute l’abondance générée par la prière que nous avons précédemment faite (la ‘Amida).
En effet, des forces de l’impureté existent dans le monde, et lorsqu’Israël a prié et qu’une très grande abondance descend sur chacun, des forces de l’impureté viennent et s’accaparent pour elles-mêmes cette abondance qui descend du Ciel grâce à la prière, car parfois, l’homme qui a prié n’est pas toujours digne de cette abondance.
Mais grâce au fait de dire correctement la prière de « ‘Alenou Léchabea’h », on « sauve » - d’une certaine manière – cette abondance, et on l’attire vers nous, pour la sainteté et le service Divin.
Nous connaissons l’enseignement de notre maitre le ARI Zal selon qui, lorsque nous disons dans « ‘Alenou Léchabea’h » la phrase « … Chéhem Michta’havim Léhevel Varik … »
(« car eux (les non-juifs se prosternent à la futilité et au néant … »), nous soumettons les forces de l’impureté.
Cette prière est si précieuse que nos maitres ont trouvé juste de l’insérer aux prières des Yamim Noraïm (Roch Ha-Chana et Yom Kippour).

Voici les propos de notre maitre le ‘HYDA dans son livre Moré Béetsba’ (chap.2):

« Après chaque office, nous devons dire « ‘Alenou Léchabea’h » en étant debout.
On doit dire ce texte mot à mot. On ne doit pas dire: « Oumitpalélim El El Lo Yochiya Vaana’hnou Michta’havim … » (« Ils prient un Dieu qui ne délivre pas et nous nous prosternons devant le Roi des rois »), mais marquer un petit arrêt avant de dire « Vaana’nou ». (Donc, ainsi: « Oumitpalélim El El Lo Yochiya - Vaana’hnou Michta’havim … »).
Cette prière est une louange très terrifiante, plein de secrets très élevés.
Elle fut principalement instaurée par Yéhochoua’ Bin Noun, puis Rabban Yo’hanan Ben Zakaï instaura de la dire chaque jour après la prière. Notre maitre le ARI zal divulgua son secret, qui est d’attirer les lumières environnantes (Orott Hamakifim) ». Fin de citation.

Nos maitres des derniers siècles écrivent que de nombreux remèdes se trouvent dans le « ‘Alenou Léchabea’h », et qu’il est utile en toute détresse.
Certains le disent lorsqu’un agonisant rend son dernier souffle.

Le Gaon auteur du Michna Béroura écrit (chap.65) que si l’on se trouve dans un endroit où l’assemblée dit le « ‘Alenou Léchabea’h » au même moment, on doit se lever et dire le « ‘Alenou Léchabea’h » avec l’assemblée. (Mais si l’on est en train d’étudier la Torah, on n’est pas tenu de s’interrompre pour le dire avec l’assemblée).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Prier avec Minyan en plein air

Question: Lorsqu’on sort en promenade  et que s’organise un Minyan de dix personnes pour la prière de Minh’a ou d’Arvit en plein air, est-ce que chaque personne présente compte dans le Minyan, même si tout le monde n’est pas réuni dans un......

Lire la Halacha

Frire du poisson dans une poêle de viande - Cuire du poisson et de la viande dans le même four – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est une Halacha très connue selon laquelle il est interdit de consommer du poisson avec de la viande, selon ce qui est expliqué dans la Guémara et les décisionnaires. Cuire du poisson dans une marmite viande Bien qu’il soit interdit de cuire un aliment lact&e......

Lire la Halacha