Halacha pour mercredi 5 Nissan 5782 6 avril 2022

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Les quantités de Matsa que l’on doit consommer le soir du Séder

Question: Combien de quantités de « Kazaït » de Matsa doit-on consommer le soir de Pessah’?

Réponse: Le soir du Seder de Pessah’, l’obligation est de consommer au total 3 fois la quantité de Kazaït de Matsa. Le Kazaït correspond à 27 g. Malgré tout, il y a matière à s’imposer la H’oumra (rigueur) de consommer 4 ou même 5 quantités de Kazaït de Matsa, comme nous allons l’expliquer.

Le Seder de Pessa’h
Le Seder de Pessah’ établie par notre grand et saint maître, Rachi, comme nous l’avons déjà expliqué, est le suivant:
Kadèch; Ourh’ats; Karpass ; Yah’ats ; Maguid ; Roh’tsa ; Motsi Matsa ; Maror ; Korèh’ ; Choulh’an ‘Orèh’ ; Tsafounn ; Barèh’ ; Hallel ; Nirtsa.

Dans le plateau du Séder, se trouvent 3 Matsot placées l’une sur l’autre.
Lorsqu’on arrive à « Yah’ats », le chef de famille la Matsa du milieu et la brise en deux parties. Il replace la plus petite partie parmi les deux autres Matsot et confie la grande partie à l’un des convives qui la gardera pour l’Afikoman, comme nous l’expliquerons.

Le 1er « Kazaït »
Lorsqu’on arrive à l’étape de « Motsi Matsa », le chef de famille prend les 3 Matsot qui se trouvent dans le plateau du Seder, disposées une entière au dessus, une entière au dessous, et la demi que l’on a brisé au moment de « Yah’ats » au milieu. Il attrape les Matsot dans ses mains et récite la bénédiction de « Ha-Motsi », et ensuite la bénédiction de « ‘Al Ah’ilatt Matsa ». Nous avons l’usage de lâcher la Matsa inférieure après avoir récité la bénédiction de Ha-Motsi, et l’on garde en mains uniquement la Matsa supérieure ainsi que la demi pour réciter « ‘Al Ah’ilatt Matsa ».

Le chef de famille consomme un Kazaït de chacune des 2 Matsot. Il consomme donc 2 fois la quantité de Kazaït en une seule consommation, un Kazaït de la Matsa supérieure et un Kazaït de la demi Matsa. Mais les convives pour lesquels il n’y a pas assez en 1 Matsa ½ pour consommer 2 fois la quantité de Kazaït, le chef de famille leur donnera un peu de chacune des 2 Matsot et leur ajoutera à partir d’autres Matsot pour arriver à la quantité de Kazaït. Les convives – qui ne consomment pas des Matsot qui se trouvent dans les mains du chef de famille - ne sont donc pas tenus de consommer 2 quantités de Kazaït, et il leur est suffisant – selon tous les avis - d’en consommer qu’un seul.
Les convives ne consomment donc lors de « Motsi Matsa » qu’un seul Kazaït.
Même le chef de famille, si pour une raison quelconque n’a consommé qu’un seul Kazaït, il est quitte Bédi’avad (a posteriori) de son obligation. Par manque de temps, nous ne pouvons nous étendre davantage sur les explications de ce Din.

Le 2ème « Kazaït »
Ensuite, lorsqu’on arrive à « Korèh’ », on prend une quantité de Kazaït de la 3ème Matsa qui se trouve dans le plateau du Seder, on la joint à une quantité de Kazaït de Maror (laitue) et on trempe le tout dans la H’arossete en disant : « En souvenir du Temple, selon l’opinion de Hillel ». On consomme ensuite le tout en s’accoudant sur la gauche. Au total, le chef de famille a consommé jusqu’à présent 3 quantités de Kazaït de Matsa, alors que les convives en ont consommé seulement 2.

Le 3ème « Kazaït »
Lorsqu’on arrive à la fin du repas à Tsafounn, on consomme de la Matsa qui a été conservée par l’un des convives pour l’Afikomann (lors de « Yah’ats », on a brisé la Matsa du milieu en 2 parties et l’on a confié une des 2 parties à un convive pour qu’il la préserve pour l’Afikomann. C’est de cette Matsa que l’on consomme à présent pour « Tsafounn »). Le chef de famille consomme de cette Matsa une quantité supplémentaire de Kazaït (pour les autres convives, on donnera d’une autre Matsa et on ajoutera un peu de la Matsa de l’Afikomann.) Cette Matsa doit être aussi consommée accoudé. Il faut être très vigilant à consommer cette quantité de Kazaït de l’Afikomann en étant accoudé, car si l’on oublie de s’accouder, il faudra la consommer de nouveau et il est fort probable que l’on ne s’acquittera pas de son obligation puisque cette consommation se fera de façon forcée, ce qui ne constitue pas une consommation conforme à la Halacha.

Certain s’imposent la H’oumra (rigueur) de consommer 2 quantités de Kazaït, un en souvenir du Sacrifice de Pessah’, et un en souvenir de la Matsa qu’ils consommaient avec le Sacrifice de Pessah’. Le chef de famille a donc jusqu’à présent consommé 5 quantités de Kazaït s’il s’impose la rigueur d’en consommer 2 pour « Tsafounn ». Sinon, il en aura consommé 4. Alors que les convives en consomment 4 s’ils s’imposent la rigueur. Sinon, ils n’en consomment que 3.

En conclusion: Pour « Motsi Matsa », le chef de famille consomme 2 quantités de Kazaït de Matsa. Les autres convives qui ne consomment pas de la Matsa qui se trouve dans les mains du chef de famille, ne consomment qu’un seul Kazaït. Pour « Korèh’ », chacun consomme un seul Kazaït de Matsa. Pour « Tsafounn », chacun consomme un seul Kazaït de Matsa. Certains s’imposent la rigueur d’en consommer 2 quantités de Kazaït.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Le jeûne du 17 Tamouz

Aujourd’hui dimanche est observé le jeûne du 17 Tamouz. Le 17 Tamouz est tombé hier Chabbat, mais en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été repoussé à aujourd’hui, conformément à la Halacha.  ......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du jeûne du 9 Av, et au 10 Av cette année (5782)

Aujourd’hui dimanche, nous observons le jeûne du 9 Av dont la date était hier, et en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été reporté à aujourd’hui. La sortie des étoiles – Nétilatt Yadaïm Apr&egra......

Lire la Halacha