Halacha pour lundi 10 Nissan 5782 11 avril 2022

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Consommation et grillade de la viande pour le soir du Séder de Péssa’h

Au temps où le Temple existait, tout le peuple d’Israël montait à Jérusalem la veille de Péssa’h, et chaque famille (ou plusieurs familles groupées) apportait avec eux leur sacrifice de Péssa’h au Temple. Ensuite, ils le consommaient à Jérusalem, dans la joie et l’allégresse, en étant proches du Maître du monde, dans l’unité de tout le peuple d’Israël, heureux l’œil qui a contemplé tout cela.

« Cette viande est pour Péssa’h »
Il est enseigné dans la Guémara traité Péssa’him (53a) qu’il est interdit de dire au sujet d’une viande « Cette viande est pour Péssa’h », car cela peut s’assimiler au fait de sanctifier la viande à titre de sacrifice de Péssa’h, alors qu’on la consommera en dehors de Jérusalem.
Explication: Au temps où le Temple existait, tout Israël offrait le sacrifice de Péssa’h et le consommait dans la pureté. Or, avant d’offrir leurs sacrifices, ils sanctifiaient la bête en disant « Cette bête est pour le sacrifice de Péssa’h ».
Dès la sanctification de la bête, il leur était interdit d’en faire quoi que ce soit, et ils ne pouvaient que la consommer en tant que sacrifice de Péssa’h.
C’est pourquoi, même de notre époque – où nous n’avons malheureusement plus le Temple –, il est interdit de dire d’une viande qu’elle « pour Péssa’h », il faut seulement dire « Cette viande est pour Yom Tov ».

Les décisionnaires débattent afin de définir le cas où quelqu’un aurait dit par erreur « Cette viande est pour Péssa’h », ou bien « Cet agneau est pour Péssa’h », est-ce qu’à postériori (une fois que l’erreur a été faite) il lui est permis de consommer malgré tout cette viande ou pas?
Selon le Gaon auteur du Baït ‘Hadach, cette viande lui est interdite même à postériori, et elle lui est même interdite au profit, exactement comme une viande sanctifiée.
Cependant, le Gaon et Grand de sa génération, Rabbi ‘Haïm ABOUL’AFIA écrit dans son livre Mikraé Kodech que l’on peut autoriser à postériori, et son opinion est partagée par de nombreux autres décisionnaires des derniers siècles.
En effet, l’interdit n’a été érigé dans le Talmud que dans le but d’interdit Lé’haté’hila (à priori), mais Bédi’avad (à postériori), il n’y a pas matière à la rigueur à ce point et interdire la viande, en particulier de notre époque où personne n’a réellement dans l’esprit de sanctifier la viande pour un sacrifice, et ce n’est qu’une forme courante de langage de dire « Cette viande est pour Péssa’h ».

Consommation d’un chevreau grillé
Similairement, nos maitres ont interdit (Péssa’him ibid.) de consommer le soir du Séder un chevreau ou un agneau entier totalement grillé, car cela s’apparente véritablement au sacrifice de Péssa’h, et cela s’assimile au fait de consommer le sacrifice de Péssa’h à l’extérieur de Jérusalem reconstruite dans sa sainteté.
Cet interdit est en vigueur en tout endroit.

C’est pour cette raison qu’il est interdit de consommer le soir du Séder la viande du « Zéroa’ » (l’os que l’on place dans le plateau du Séder) s’il est grillé, car il représente le sacrifice de Péssa’h.

Consommation de viande grillée
Au-delà de cela, certaines communautés ont l’usage de s’interdire catégoriquement la consommation de viande grillée (même s’il ne s’agit pas d’une bête entière) le soir du Séder, afin de ne pas faire penser que l’on consomme le sacrifice de Péssa’h.
De notre époque, il est d’usage en tout endroit de ne pas consommer de viande grillée le soir du Séder de Péssa’h, il n’y a pas de différence sur ce point entre la viande de mouton, d’agneau, de veau ou de volaille, l’usage est d’interdire dans tous les cas.

Tout ceci bien-sûr uniquement pour de la viande grillée, mais concernant de la viande cuite, il est d’usage dans toutes les communautés du peuple d’Israël d’en consommer le soir du Séder.
« Viande cuite » signifie que l’on a cuit avec de l’eau ou de l’huile ou autre liquide, et non cuite seule. (C’est pourquoi, si l’on désire cuire une viande dans une marmite pour le soir du Séder, on ne doit pas la faire cuire sans eau dans la marmite, il faudra y ajouter un peu d’eau afin que cela ne soit pas considéré comme « une grillade de marmite »).

Qu’il en soit la volonté d’Hachem, que par le mérite de la minutie dans la Halacha et par le mérite de la collectivité, nous ayons le mérite de consommer les Matsot au sein de nos frères dans la Ville Sainte, et que nous ayons le mérite d’y consommer les offrandes et les sacrifices de Péssa’h, le mérite d’y apporter de belles offrandes, de vivre dans des endroits en toute sécurité. (Termes cités par le Gaon ‘Hatam Sofer dans les omissions chap.196) Amen qu’il en soit ainsi.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Prier avec Minyan en plein air

Question: Lorsqu’on sort en promenade  et que s’organise un Minyan de dix personnes pour la prière de Minh’a ou d’Arvit en plein air, est-ce que chaque personne présente compte dans le Minyan, même si tout le monde n’est pas réuni dans un......

Lire la Halacha

Frire du poisson dans une poêle de viande - Cuire du poisson et de la viande dans le même four – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est une Halacha très connue selon laquelle il est interdit de consommer du poisson avec de la viande, selon ce qui est expliqué dans la Guémara et les décisionnaires. Cuire du poisson dans une marmite viande Bien qu’il soit interdit de cuire un aliment lact&e......

Lire la Halacha