Halacha pour mercredi 28 Shevat 5784 7 février 2024

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Jeter le pain (à table)

Question : Lors des repas de Chabbat, au moment du « Motsi » et de la distribution du pain à chaque convive, certains ont l’usage que le chef de famille « jette » les morceaux de pain aux personnes assises loin de lui.
Est-il permis d’agir ainsi ?

Réponse : Hier, nous avons expliqué de façon générale, l’origine de l’interdit d’adopter une attitude humiliante envers de la nourriture.

L’interdiction de jeter des aliments
Il est expliqué dans une Baraïta du traité Bérah’ot (50b) qu’il est interdit de jeter du pain (même sur une table ou vers une autre personne).
Il est expliqué dans la Guémara que vis-à-vis de tous les autres aliments, l’interdiction va dépendre de la détérioration certaine de l’aliment par le fait qu’il soit jeté. Par exemple, lorsqu’on jette des figues fraiches qui se détérioreront de façon certaine, même si on les jette sur une table propre.
Mais s’il semble que l’aliment ne se détériorera pas en le jetant, comme les bonbons que de nombreuses personnes ont l’usage de jeter sur la tête du nouveau marié lorsqu’il monte à la Torah, il n’y a là aucun interdit, car ce geste ne constitue pas une humiliation pour l’aliment.

L’interdiction de jeter du pain
Nos maîtres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent au sujet du pain.

Selon les Tossafot, même si le fait de le jeter ne causera aucune détérioration au pain, par exemple lorsqu’on le jette à table d’un côté vers l’autre, il est malgré tout interdit d’agir ainsi, car le pain possède une importance particulière, et le fait de le jeter est considéré comme un geste humiliant. Telle est également l’opinion du ROCH, du TOUR et d’autres de nos maîtres les Richonim. (Le Gaon auteur du Tsla’h déduit cette différence des propos de la Baraïta citée précédemment).

Mais selon l’opinion du Rachba et de Rabbénou Yona (cité par le Beit Yossef au chap.171), il n’y a pas de différence entre le pain et les autres aliments. Tant que l’aliment ne subira aucune détérioration par le fait d’être jeté, il est permis de le jeter vers quelqu’un ou sur une table.

A partir de là, selon les Tossafot il serait catégoriquement interdit de jeter le morceau de pain d’une direction vers une autre à table, alors que selon le Rachba ce serait permis.

Sur le plan pratique
Du point de vue de la Halacha, les termes du Choul’han ‘Arou’h indiquent qu’il tranche sur ce point selon l’opinion des Tossafot, et il est donc interdit de jeter le pain, même sur la surface d’une table. Telle est la conclusion de nombreux de nos maîtres les A’haronim (décisionnaires ultérieurs au Choulh’an ‘Arouh’).
C’est également ainsi que tranche le Gaon Rav David YOSSEF Chlita dans son livre Halacha Béroura (vol.9 page 49).

Même si certains décisionnaires justifient l’usage de jeter les morceaux de pain à table, malgré tout, il faut avoir la vigilance de ne jamais le faire.
En particulier, avec le pain du Chabbat, qui est un pain de Mitsva.
En effet, le Péri Mégadim écrit (chap.167 Echel Avraham note 38) que dans ce cas, même selon le Rachba il est interdit de jeter le pain à table, car ce geste représente une humiliation envers la Mitsva. Telle est également la compréhension d’autres décisionnaires.

En conclusion: Il ne faut pas jeter le pain à table. Il faut être particulièrement rigoureux sur ce point envers le pain du Chabbat.

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha