Halacha pourlundi 13 Iyar 5781 avril 25 2021

Nouer un fils de Tsitsit, et utiliser des attaches plastiques pendant Chabbat

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué les principales règles relatives à l’interdit de confectionner un nœud et l’interdit de le dénouer pendant Chabbat.
Il en résulte que tout nœud professionnel, c'est-à-dire, un nœud qui requiert une certaine compétence professionnelle pour sa confection, est interdit pendant Chabbat. De même, tout nœud destiné à perdurer, c'est-à-dire, un nœud prévu pour être conservé pour une longue durée, il est interdit de le confectionner pendant Chabbat.

Faire un nœud supplémentaire sur un nœud déjà existant depuis la veille de Chabbat
Nous avons déjà expliqué que certains décisionnaires interdisent de faire un double-nœud pendant Chabbat. En effet, un nœud ordinaire est constitué comme celui que nous faisons lorsqu’on noue les lacets des chaussures, en faisant un nœud et en formant ensuite une boucle. Or, lorsqu’on fait un nœud sur un autre nœud, on le fait afin que le nœud soit très séré et résistant. Certains décisionnaires interdisent donc un tel double nœud pendant Chabbat, car il est considéré comme un nœud professionnel.

Par conséquent, les décisionnaires écrivent que lorsqu’un nœud est déjà confectionné avant Chabbat, il faut avoir la vigilance de ne pas en confectionner un autre sur le premier pendant Chabbat, car dans ce cas, le deuxième nœud constitue le principal nouage interdit pendant Chabbat. Cela peut se comparer à celui qui écrit et forme une lettre avant Chabbat, et ensuite pendant Chabbat, il ajoute une deuxième lettre aux côtés de la première, ce qui forme à présent un mot. Par exemple: il écrit la lettre « Alef » avant Chabbat. Puis, pendant Chabbat, il ajoute la lettre « Beit », ce qui forme à présent le mot « Av » (« père »). Son deuxième geste est considéré comme s’il a écrit intégralement le mot pendant Chabbat. (Selon nos maîtres, il est interdit d’écrire même une seule lettre pendant Chabbat).

De même, lorsqu’on ajoute un nœud sur un autre nœud déjà existant avant Chabbat, on transgresse l’interdit de nouer pendant Chabbat.

Telle est l’opinion de notre grand maître le Rav z.ts.l dans son livre (H’azon Ovadia-Chabbat vol.5 page 68). Même si nous avons déjà écrit que la personne qui s’autorise de faire un double-nœud pendant Chabbat a sur qui s’appuyer dans la Halah’a, malgré tout, il est juste de s’imposer la rigueur sur ce point.

Le nœud d’un Tsitsit qui se relâche
Il est interdit de sérer pendant Chabbat le nœud d’un Tsitsit qui s’est relâché, car cela peut se comparer à faire un double nœud. De plus, il y a matière à dire que le nouage d’un Tsitsit représente l’œuvre d’un professionnel, et le Tsitsit est généralement noué pour toujours, sans intention de le dénouer.

Les attaches plastiques
Les décisionnaires de notre temps débattent au sujet des attaches plastiques constituées de telle sorte que l’une des deux extrémités s’introduit dans la seconde afin de maintenir différents objets ensemble. Y a-t-il ou pas un interdit à titre de nouer pendant Chabbat? Ou bien à titre de construire?
Du point de vue de la Halah’a, notre maître le Rav z.ts.l tranche (Ibid. page 75) que l’utilisation de ces attaches plastiques pendant Chabbat ne représente aucun interdit, et il est permis de les utiliser pendant Chabbat pour attacher différentes choses, car il ne s’agit pas là de nouage mais seulement de serrage facilitant la saisie des objets. La Torah ne parle absolument pas de ce genre de chose, et nos maîtres n’ont érigé aucun décret sur cela, puisque ce procédé n’a rien à voire avec l’interdit de nouer.

En conclusion: On ne doit pas resserrer le nœud d’un Tsitsit pendant Chabbat.
Il est permis d’utiliser des attaches plastiques (qui fonctionnent par introduction d’une extrémité dans la deuxième) pendant Chabbat.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Eating and Washing One’s Self Yom Kippur

Some Laws of Yom Kippur All are obligated to fast on Yom Kippur, including pregnant and nursing women. Any woman whose health is at risk due to the fast should consult a prominent Torah scholar who is well-versed in these laws and he should render his ruling whether or not she must fast. One whose ......

Lire la Halacha

Motza’ei Yom Kippur

Adding From the Mundane Onto the Holiness One must add some of the mundane weekday onto the holiness of Yom Kippur upon its exit, i.e. one should not end this holy day immediately with nightfall; rather, one should wait another few minutes. Thus, it is prohibited to eat or perform work on Motza&rsq......

Lire la Halacha

The Obligation to Eat in the Sukkah

Since there is not so much time left to discuss the laws of Sukkot, let us now spend the next few Halachot discussing some pertinent Halachot for the upcoming Sukkot holiday. A Meal of an Established Character Throughout the entire Sukkot holiday, both during the night and day, it is prohibited ......

Lire la Halacha

Reciting Selichot Alone, Without a Minyan

Question: If one is unable to recite Selichot with a Minyan (quorum of at least ten Jewish men) for whatever reason or if a woman wishes to recite Selichot and she cannot do so with a Minyan, may one recite the Selichot texts alone or should one abstain from doing so? Answer: If one wishes to rec......

Lire la Halacha


The Laws of Eating a Kezayit of Bread in the Sukkah on the First Night of Sukkot and One who is Uncomfortable in the Sukkah

In the previous Halacha we have discussed that one may not eat an established meal outside of the Sukkah anytime during the Sukkot holiday. One must be aware that the reward for the Mitzvah of Sukkah is that it protects one during turbulent times (see Zohar, Parashat Tetzaveh). The Mitzvah of......

Lire la Halacha

The Custom of “Tashlich”

Following Mincha services of the first day of Rosh Hashanah, it is customary to go to a seashore, river, well, or pit in order to recite the order of “Tashlich.” If there is no river, lake, or pond in close proximity of one’s vicinity, it is likewise perfectly acceptable to recite ......

Lire la Halacha

The Proper Behavior for the Days of Rosh Hashanah-The Custom of Maran zt”l

It is customary to eat red meat and sweet foods on the days of Rosh Hashanah, as the verse in Nechemia states, “Go eat fatty foods and drink sweet beverages and sent gifts of food to those who do not have, for the day is sanctified to our Lord.” One may not fast at all on Rosh Hashana......

Lire la Halacha

Blowing the Shofar on Rosh Hashanah

It is a positive Torah commandment to hear the Shofar blasts on the day of Rosh Hashanah, as the verse states, “It shall be a day of [Shofar] blasts for you.” One may not speak between the various sets of Shofar blasts and certainly not during the blasts themselves. The Poskim disagree r......

Lire la Halacha