Halacha pourmardi 14 Tishrei 5782 septembre 20 2021

« Car c’est dans des cabanes (Soukkot) que j’ai installé les Béné Israël … »

MARAN (notre maitre) Rabbénou Yossef KARO z.ts.l (16ème siècle) a rédigé pour nous son ouvrage le Choulh’an ‘Arouh’ qui est totalement constitué de lois tranchées sur le plan pratique, nécessaires à chaque juif, homme ou femme.
A travers cet ouvrage, MARAN extrait toutes les lois du Talmud et des propos des Richonim (décisionnaires médiévaux).

Il est évident que selon la méthode utilisée par MARAN dans cet ouvrage, les enseignements narratifs ou les explications des Mitsvot n’y apparaissent pas.
Seules les lois pratiques y ont leurs places.
Cependant, concernant le devoir d’habiter dans la Soukka, nous constatons que MARAN déroge à cette règle, puisqu’il a rédigé un chapitre précis dans son ouvrage – le chapitre 625 – dans lequel il écrit en ces termes:
« Vous siègerez dans des Soukkot durant 7 jours, car c’est dans des Soukkot que j’ai installé les Béné Israël – il s’agit des nuées de gloire avec lesquelles Hachem a entouré les Béné Israël, afin que ni le vent ni le soleil ne les frappent. »
Fin de citation.

En rédigeant ainsi, la véritable intention de MARAN est de faire allusion à une divergence d’opinion parmi les sages d’Israël, citée dans le Talmud (traité de Soukka 11b, ainsi que dans le Torat Cohanim sur Emor).
En effet, deux sages d’Israël – Rabbi Eli’ezer et Rabbi ‘Akiva – discutent sur la raison pour laquelle la Torah, nous ordonne la Mitsva de Soukka.
Selon l’un, c’est en souvenir de véritables cabanes que les Béné Israël montaient et démontaient au fil de leurs étapes dans le désert, et selon l’autre, c’est en souvenir des nuées de gloire procurées par Hachem aux Béné Israël dans le désert, et qui les entouraient de tout côté, qui les protégeaient de la chaleur et du froid, et qui aplanissaient la route devant eux.

MARAN indique à travers ses propos dans le Choulh’an ‘Arouh’ que la Halacha est fixée selon l’opinion de celui qui atteste que les « Soukkot » dans lesquelles Hachem installa les Béné Israël étaient les nuées de gloire et non de véritables cabanes.
Ce n’est qu’en souvenir de ces nuées de gloire que nous faisons les Soukkot.

Mais l’on peut s’interroger:
Pourquoi MARAN rapporte-t-il la raison à la Mitsva de Soukka en disant qu’elle vient rappeler le miracle des nuées de gloire?
Quelle incidence Halah’ique pratique cette explication peut-elle nous apporter?

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique ce point au nom des décisionnaires.
En effet, MARAN veut nous apprendre ici qu’il faut avoir une pensée précise (Kavana) lors de l’accomplissement du devoir d’habiter dans la Soukka, car selon le principe « l’accomplissement des Mitsvot nécessite une pensée précise ».
Par exemple: lorsqu’un homme met les Téfilin, il doit avoir la pensée précise et explicite qu’il met les Téfilin pour accomplir la Mitsva. Ou bien lorsqu’une femme allume les Nérot, elle doit avoir la pensée précise qu’elle est en train d’allumer les Nérot en l’honneur de Chabbat, car si elle allume simplement des Nérot (sans pensée précise), sa Mitsva comportera un défaut, puisqu’elle n’aura pas été accomplie avec la bonne pensée.

Concernant la Mitsva d’habiter dans la Soukka, selon certains décisionnaires il n’est pas suffisant d’avoir la pensée « que l’on est en train d’accomplir la Mitsva de Soukka », car la Torah dit explicitement que l’on doit siéger dans la Soukka durant 7 jours « afin que vos générations sachent que c’est dans des Soukkot que j’ai installé les Béné Israël lorsque je les ai sortis d’Egypte », et lorsque l’homme pense qu’il siège dans la Soukka pour accomplir la Mitsva, il doit aussi penser que la Soukka est en souvenir des nuées de gloire qu’Hachem a procuré à Israël dans le désert lorsqu’il les a sortis d’Egypte. (Cependant, à postériori, l’absence de cette pensée n’invalide pas la Mitsva). (H’azon Ovadia-Soukkot page 95).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Taking Haircuts and Shaving During the Omer Period

Abstaining from Taking Haircuts During the Omer It has become customary among the Jewish nation to refrain from taking haircuts during the Omer counting period: According to the Ashkenazi custom, until the 33rd day of the Omer and according to the Sephardic custom, until the morning of the 34th day......

Lire la Halacha

Producing Sound and Whistling on Shabbat

The Gemara in Masechet Eruvin (104a) tells us that our Sages banned producing sound on Shabbat and Yom Tov, for instance, by playing a musical instrument, for they were concerned that while the tune is being played, the player will come to fix the instrument. This decree would certainly apply eve......

Lire la Halacha

Clapping and Drumming on a Table on Shabbat and Yom Tov

The Gemara in Masechet Beitzah (30a) states that one may not drum, clap, or dance on Shabbat lest one come to fix a musical instrument (ibid. 36b). This means that just as we have discussed in the previous Halachot that our Sages have decreed that one may not play musical instruments on Shabbat ......

Lire la Halacha

Toys Which Produce Sound and those Which Operate Using a Spring or Coil

Question: Is it permissible for one to allow one’s young children to play with toys which produce sound, such as a doll which makes noise when shaken, on Shabbat? Answer: In the previous Halacha we have discussed the prohibition of producing sound on Shabbat, such as by banging on a board, ......

Lire la Halacha


Praying in Pajamas

Question: Can one pray while wearing pajamas? Answer: Approximately one week ago, we have discussed that, before praying, one must prepare a fitting place, proper attire, and cleanse one’s body and thoughts, as the verse in the book of Amos states, “Prepare yourself before your G-d, I......

Lire la Halacha

Praying Barefoot

Question: May one pray while wearing sandals or while one is barefoot? Answer: When one prays, one must prepare one’s environment, clothing, body, and thoughts accordingly, for one will be standing before the King of all kings. Respectable Garments While Praying The Gemara (Shabbat 9b) ......

Lire la Halacha

Question: How many “Kezayit”s (olive’s volume) of Matzah must one consume during the Pesach Seder?

Answer: One is obligated to eat altogether three “Kezayit”s of Matzah during the Pesach Seder. Every Kezayit amounts to approx. 30 grams of Matzah. Nevertheless, there is room for stringency to eat four or even five “Kezayit”s of Matzah, as we shall now explain. The Order......

Lire la Halacha

Kissing One’s Parents’ Hands on Shabbat Night- The Students of Rabbi Shimon bar Yochai

Question: Should one kiss the hands of one’s parents and receive a blessing from them on Shabbat night and does the same apply equally to one’s father and mother? Answer: The Gemara in Masechet Avodah Zarah (17a) tells us that when Ulah (a sage who lived during the Talmudic era) would......

Lire la Halacha