Halacha pour lundi 17 Nissan 5782 18 avril 2022

Le Hallel pendant Péssah’

Questions: Faut-il réciter la bénédiction sur le Hallel pendant les jours de H’ol Ha-Mo’ed (demi-fête) de Péssah’?
Le Chabbat H’ol Ha-Mo’ed de Péssah’, faut-il conclure la bénédiction dans la ‘Amida et la Haftara par les termes « Mékadech HaChabbat VéIsraël VéHazémanim », ou bien uniquement par « Mékadech HaChabbat »?

Réponses: Concernant la récitation du Hallel, il est expliqué dans une Baraïta du traité ‘Arah’inn (10a) que pendant la fête de Soukkot, on dit chaque jour le Hallel complet avec bénédiction, alors que pendant la fête de Péssah’, on ne dit le Hallel complet avec bénédiction uniquement le 1er jour (en dehors d’Israël, les 2 premiers jours), mais durant les jours de H’ol Ha-Mo’ed ainsi que le dernier jour de la fête de Péssah’ (en dehors d’Israël, les 2 derniers jours), on dit le Hallel abrégé et sans bénédiction (comme indiqué dans les rituels de prières).

La Guémara demande quelle est la différence entre la fête de Soukkot où l’on dit le  Hallel complet chaque jour, alors que pour la fête de Péssah’ on ne dit pas le Hallel complet chaque jour, excepté le 1er jour ? La Guémara répond que durant la fête de Soukkot, on offrait chaque jour un sacrifice différent (le nombre de taureaux offerts diminuait chaque jour), et de ce fait, ils disaient chaque jour le Hallel, mais pour la fête de Péssah’, il n’y a pas de différence dans les sacrifices, et de ce fait ils ne disaient le Hallel complet que le 1er jour.

On peut expliquer la chose par le fait que l’homme de par lui-même pourrait se suffire de dire le Hallel une seule fois, et il n’y aurait pas de raison de le redire chaque jour. Cependant, avec la modification des époques, l’homme change lui aussi partiellement, et il lui est souhaitable d’exprimer encore les bontés d’Hachem, car même SES bontés changent avec le temps. C’est pourquoi, pendant les jours de la fête de Soukkot – qui diffèrent entre eux – il est justifié de dire chaque jour le Hallel, ce qui ne serait pas le cas pendant les jours de la fête de Péssah’ qui sont comparables à un seul long jour. Par conséquent, on ne doit pas dire le Hallel complet chaque jour de la fête de Péssah’, mais uniquement le 1er jour. (voir Maharcha sur Bérah’ot 10a).

C’est pourquoi, MARAN Rabbénou Yossef KARO z.ts.l tranche dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.490-4) que durant les jours de Péssah’ on lit le Hallel abrégé, excepté le1er jour. De même, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit dans son ouvrage H’azon Ovadia- Péssah’ (vol.2 page 116) qu’il ne faut pas dire le Hallel complet excepté le 1er Yom Tov uniquement. Par conséquent, on ne récite pas la bénédiction sur le Hallel pendant les jours de H’ol Ha-Mo’ed Péssah’.

Concernant la conclusion de la bénédiction dans les prières du Chabbat H’ol Ha-Mo’ed, il est expliqué dans les décisionnaires qu’on ne conclut par les termes « Mékadech Israël VéHazémanim » uniquement lors du 1er et dernier jour de Péssah’ et de Soukkot (en dehors d’Israël, les deux premiers et deux derniers jours), ainsi que pour le jour de Chavou’ot (en dehors d’Israël, les deux jours de Chavou’ot). Si Yom Tov tombe un Chabbat, on conclu « Mékadech HaChabbat VéIsraël VéHazémanim ». Mais pour Chabbat H’ol ha-Mo’ed, on conclu uniquement par « Mékadech HaChabbat ». De même, pour la bénédiction de la Haftara de Chabbat H’ol Ha-Mo’ed, on conclu uniquement par « Mékadech HaChabbat ». par contre, lors du Moussaf de Chabbat H’ol ha-Mo’ed on conclut par « Mékadech HaChabbat VéIsraël VéHazémanim ». (H’azon Ovadia ibid.).

(Quoi qu’il en soit, cette année 5782 nous n’avons pas de Chabbat ‘Hol Ha-Mo’ed Pessa’h.)

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

EL DIA DE TISHA BEAB

Durante el día de Tisha BeAb -9 de Ab- están prohibido cinco cosas, a saber: Comer y beber, calzar calzado de cuero, relaciones maritales, lavarse y ungirse (utilizar cremas, aceites, etc.). Asimismo está prohibido estudiar Torá este día, pues esto regocija a la pe......

Lire la Halacha

CON EL COMIENZO DEL MES DE AB SE DISMINUYEN LAS PRACTICAS ALEGRES

Aún cuando, como ya vimos anteriormente, desde el 17 de Tamuz se acostumbran alguna prácticas de duelo, al comenzar el mes de Ab esto se hace más estricto y las costumbres de duelo son más rígidas y se observan hasta el 10 de Ab. Afirma el Talmud (Ta´anit 26b......

Lire la Halacha

DURANTE LAS TRES SEMANAS

Está prohibido realizar festejos, bailes, etc, durante las tres semanas que transcurren desde el 17 d eTamuz hasta el 9 de Ab incluso sin instrumentos musicales. Esto es válido para los bailes o festejos que se organizan según las leyes del recato y la sobriedad del nuestro p......

Lire la Halacha

EL CONSUMO DE CARNE A PARTIR DE ROSH HODESH AB

Afirma el Talmud (Ta´anit 26b) que decretaron nuestros sabios que en la seudá hamafseket–última comida previa al ayuno- no se debe consumir carne ni beber vino así como no se deben comer dos comidas diferentes, por ej. arroz y huevo. Y aún cuando el Talmud pro......

Lire la Halacha


COSTUMBRES A PARTIR DEL 1 DE AB

Como vimos anteriormente a partir de R. Hodesh Ab se deben disminuir todas las transacciones comerciales destinadas a cuestiones de alegría. Escribe nuestro maestro R. Ovadia Yosef z”l que no se deben adquirir sortijas o anillos de oro, especialmente los novios que adquieren estas jo......

Lire la Halacha

QUIENES AYUNAN EL 9 DE AB

El enfermo, aún cuando no se halla en situación de peligro su vida está exento de ayunar en Tisha Beab. De todas formas, ante cualquier duda se debe realizar una consulta rabínica ya que no cualquier tipo de malestar exime a la persona de ayunar. El anciano que se encu......

Lire la Halacha

COMO SE REALIZA LA TEBILAT KELIM

Se debe evitar la ”jatzitza” al sumergir el utensilio en la mikva. Jatzitza es todo elemento que evita el contacto directo del agua con el objeto. Por eso, no se debe asir el objeto que se sumerge fuertemente pues se estaría evitando que el agua haga contacto con el mismo en el lu......

Lire la Halacha

COMIDAS CARNICAS DESPUES DE COMIDAS LACTEAS

Anteriormente hemos visto que si se comió una comida cocinada con carne aún cuando no se comió carne se deben esperar seis horas para consumir lácteos. A continuación veremos la halajá inversa, es decir si se ha consumido comidas lácteas como aplica l......

Lire la Halacha