Halacha pour lundi 27 Adar 5782 28 février 2022

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

En retard à la synagogue le Chabbat matin

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué le cas de celui qui arrive en retard à la synagogue pour l’office du matin en semaine, et constate qu’il n’arrivera pas à dire l’intégralité de l’office sans risquer de ne pas se tenir en même temps que la communauté lors de la prière de la ‘Amida. Nous avons précisé qu’il doit dans ce cas sauter des parties de l’office, comme nous l’avons détaillé, afin qu’il ne perde pas la « prière en communauté » dont l’importance est grande.

Nous allons à présent expliquer le cas d’une personne qui arrive en retard à la synagogue un Chabbat matin, et qui est confronté à un choix pour se tenir en même temps que la communauté lors de la prière de la ‘Amida:
Il a la possibilité de dire l’intégralité des « Péssouké Dé-Zimra » (les psaumes après Barouh’ Ché-Amar », depuis « Mizmor Chir Lé-Yom Ha-Chabbat » jusqu’à « Az Yachir Moché » inclus), mais il ne pourra pas dire le passage de « Nichmat Kol H’aï » que nous avons l’usage de dire chaque Chabbat.
La question est : Doit-il sauter certains psaumes des « Péssouké Dé-Zimra » et pouvoir ainsi dire aussi le « Nichmat Kol H’aï », ou bien est-il préférable dans ce cas de dire l’intégralité des « Péssouké Dé-Zimra » et de sauter le « Nichmat Kol H’aï »?

L’opinion du H’ayé Adam
Selon le H’ayé Adam (règle 19), un jour de Chabbat, il est préférable de sauter des parties du « Péssouké Dé-Zimra » plutôt que de sauter le « Nichmat Kol H’aï », car le faite de dire le « Nichmat Kol H’aï » le Chabbat est une obligation, puisqu’il se nomme « la bénédiction du chant ». C’est pourquoi, si l’on n’a pas assez de temps, on dira « Barouh’ Ché-Amar », « Achré », « Nichmat Kol H’aï » et « Ichtabah’ ».
Plusieurs décisionnaires tranchent selon cette opinion.

L’opinion du Chalmé Tsibbour
Mais selon le Chalmé Tsibbour, si l’on ne peut dire à la fois les « Péssouké Dé-Zimra » intégralement et à la fois le « Nichmat Kol H’aï », il est préférable de sauter le « Nichmat Kol H’aï » plutôt que de sauter des parties des Péssouké Dé-Zimra », car nous avons un grand principe : Lorsqu’une Mitsva est plus fréquente qu’une autre, on donne la priorité à la plus fréquente. Les « Péssouké Dé-Zimra » sont plus réguliers puisqu’on les dit chaque matin, ils ont donc la priorité sur le « Nichmat Kol H’aï » que nous disons uniquement Chabbat et jours de Yom Tov.
Cette opinion est elle aussi partagée par de nombreux de nos maîtres les décisionnaires.

Les propos de notre maître le Rav z.ts.l
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que les propos du H’ayé Adam n’engagent rien, car le fait de dire le « Nichmat Kol H’aï » ne représente pas une réelle obligation comme celle des « Péssouké Dé-Zimra », mais plutôt une tradition. Comme l’écrit le RAMBAM (dans son programme de la prière) en ces termes:
« Le jour de Chabbat, tout le peuple a l’usage d’ajouter avant « Ichtabah’ » le texte du « Nichmat Kol H’aï ». » Il en ressort donc que le fait de dire le « Nichmat Kol H’aï » n’est pas réellement une obligation selon le Din, mais seulement à titre de tradition (comme le fait de dire aussi le « Az Yachir Moché » qui est également une tradition.).

Particulièrement lorsqu’on sait que le texte du « Nichmat Kol H’aï » n’apparait pas dans le Talmud parmi les passages obligatoires à dire le Chabbat dans la prière.
Par conséquent, il est certain qu’il est préférable de dire intégralement les « Péssouké Dé-Zimra » réguliers chaque jour, plutôt que de dire le « Nichmat Kol H’aï ».

En conclusion: Lorsqu’on arrive en retard à la synagogue le Chabbat matin, et que l’on constate que l’on ne pourra pas se tenir en même temps que la communauté sauf si l’on saute certains passages des « Péssouké Dé-Zimra », il est préférable de sauter dans ce cas le « Nichmat Kol H’aï », plutôt que de sauter les « Péssouké Dé-Zimra » réguliers chaque jour.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Comment doit-on tremper l’ustensile?

Il faut veiller à ce que rien ne fasse séparation (H’atsitsa) entre l’ustensile et l’eau du Mikvé. Est considérée comme H’atsitsa (élément séparateur), toute chose qui s’interpose entre l’ustensile et l&rs......

Lire la Halacha

Lire les Téhilim ou tout autre texte du Mikra (le TANA’H) la nuit

Question: Est-il permis de lire les Téhilim ou des versets du TANAH’ (Torah, livres des prophètes et hagiographes) la nuit, ou y a-t-il un interdit selon la Kabbala? Peut-on autoriser lorsque cette lecture est faite pour la guérison d’un malade ou pour une femme sur ......

Lire la Halacha

Un Koumkoum électrique et des ustensiles jetables vis-à-vis de l’immersion dans le Mikvé

Question: Un Koumkoum électrique (bouilloire électrique), ainsi que des ustensiles à usage unique (jetables) sont-ils soumis à l’obligation d’être trempés? Réponse: Les Poskim (décisionnaires) débattent au sujet du Koumkoum......

Lire la Halacha

Consommer des boissons dans des établissements ou chez un particulier qui n’a pas trempé les ustensiles

Question: Est-il permis de consommer un café chez un particulier ou dans un établissement (par exemple le café « Expresso » que l’on sert sans lait dans les Cafés chez nous à Paris) si le propriétaire ne veille pas à tremper les uste......

Lire la Halacha


L’immersion des ustensiles

Tous nouveaux ustensiles achetés d’un non juif (comme par exemple la majorité des ustensiles fabriqués en dehors d’Israël) doivent être trempés dans un Mikvé avant d’être utilisés. Nous apprenons ce Din dans la Torah (Ba......

Lire la Halacha

Cuire et cuisiner pendant Yom Tov

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que même si Yom Tov et Chabbat ont un statut identique vis-à-vis de l’interdiction de réaliser des travaux, et pour cette raison il est interdit de voyager en voiture pendant Yom Tov (car plusieurs interdi......

Lire la Halacha

Les ustensiles qui nécessitent d’être trempés

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué l’obligation de tremper dans un Mikvé, tout nouvel ustensile acheté chez un non juif, comme par exemple des ustensiles dont le fabriquant est un non juif. Ces ustensiles nécessitent une immersion dans le ......

Lire la Halacha

Manipuler le feu pendant Yom Tov – allumage et extinction

Nous avons expliqué que Yom Tov et Chabbat ont le même statut vis-à-vis de toutes les interdictions, excepté certains travaux liés à la préparation de la nourriture (« Oh’el Nefech ») qui sont permis pendant Yom Tov, comme l’int......

Lire la Halacha