Halacha pour mercredi 19 Av 5781 28 juillet 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Jacqueline Fortunée Bat Nina (Pitoun, de Netanya, et anciennement de Sarcelles)

Pour la guérison totale et rapide de:
L’enfant Ma’yan ‘Hava Bat ‘Aicha

« Acher Yatsar » et bénédiction finale

Question: Une personne consomme des aliments en quantité suffisante (Kazaït – 27g) pour réciter la bénédiction finale.
Avant de réciter cette bénédiction, la personne ressent l’envie d’aller aux toilettes.
Lorsqu’elle sort des toilettes et qu’elle se lave les mains, dans quel ordre doit elle procéder ? Doit-elle réciter d’abord Acher Yatsar et ensuite la bénédiction finale sur sa consommation, ou bien le contraire?

Réponse: Cette question fut soumise au MaHaRCHaL (Morénou Ha-Rav Rabbi Chélomo LOURIA), et il y répondit dans une de ses Téchouvot (chap.97).
Il écrit que lorsqu’une personne est dans l’obligation de réciter une bénédiction finale sur ce qu’elle a consommé, et qu’elle se met ensuite dans l’obligation de réciter Acher Yatsar, elle doit d’abord réciter Acher Yatsar, et ensuite la bénédiction finale sur ce qu’elle a consommé. Ceci, conformément à la règle enseignée dans la Guémara Bérah’ot (51b):
TADIR VE-SHEENO TADIR, TADIR KODEM
Lorsqu’une Mitsva fréquente se présente en même temps qu’une Mitsva moins fréquente, la priorité revient à la Mitsva fréquente.
Or, il est plus fréquent de réciter la Bérah’a d’Acher Yatsar puisque nous nous rendons généralement plusieurs fois par jours aux toilettes, alors qu’il est tout à fait probable de rester plusieurs jours sans avoir à réciter une bénédiction finale.

Le Gaon Ya’BeTS (Rabbi Ya’akov Ben TSevi EMDEIN, fils du H’ah’am Tsévi, qui était l’un des grands décisionnaires d’Allemagne il y a environ 300 ans) écrit sur ces propos du MaHaRCHaL:
« A mon humble avis, il n’est pas du tout fondé de considérer la bénédiction finale sur une consommation, comme Mitsva moins fréquente. Au contraire, pour de nombreuses personnes, le fait de se nourrir est plus fréquent que d’aller aux toilettes. C’est pourquoi, si nous analysons le problème selon le principe de Tadir (fréquence des Mitsvot), il semble que la bénédiction finale sur la consommation soit prioritaire sur Acher Yatsar… »
De toute façon, le Ya’BeTS lui-même conclut ses propos en disant qu’il approuvait l’opinion du MaHaRCHaL, selon laquelle, il faut donner priorité à Acher Yatsar, mais pas pour la raison de Tadir (fréquence des Mitsvot). La raison que donne le Gaon Ya’BeTS est que puisque présentement - lorsque la personne sort des toilettes - elle est soumise à l’obligation de glorifier Hachem pour le bon fonctionnement du corps humain, par la bénédiction d’Acher Yatsar, il est certain qu’elle doit d’abord réciter Acher Yatsar puisqu’elle vient de s’introduire dans cette obligation.
De plus, la bénédiction finale a été éloignée – d’une certaine façon – de la consommation, par le fait que la personne est allée aux toilettes. Il n’y a donc plus de raison capitale pour donner maintenant priorité à la bénédiction finale.
Par conséquent, dans cette situation, il faut d’abord réciter Acher Yatsar, et ensuite la bénédiction finale sur la consommation.
De nombreux autres décisionnaires ont traité ce problème, et ont emmené des preuves, dans les 2 sens.

Du point de vue de la Halah’a, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l s’est également prononcé sur ce problème, et il tranche dans son livre Chou’t Yabiya’ Omer (tome 9 section O.H page 173 2ème colonne), qu’il faut d’abord réciter Acher Yatsar et ensuite la bénédiction finale, aussi bien pour la raison rapportée par le MaHaRCHaL, aussi bien selon celle rapportée par le Gaon Ya’BeTS.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

L’allumage des Nerot de H’anouka

Le devoir de l’allumage Durant les 8 jours de ‘Hanouka – qui tombera à partir de dimanche soir de la semaine prochaine - il est un devoir d’allumer les Nérot de ‘Hanouka. Les Séfaradim ont l’usage d’allumer une seule ‘Hanoukiya po......

Lire la Halacha

Nérott de Chabbat et Nérott de H’anouka : ordre d’allumage

Nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir quel ordre devons-nous respecter au sujet de l’allumage des Nérott de H’anouka et des Nérott de Chabbat. Selon l’opinion du Ba’al Halah’ott ......

Lire la Halacha

Lois relatives au voyageur et à l’invité pendant H’anouka, ainsi qu’aux soldats juifs de Tsahal

Question: Comment doit agir une personne qui est invitée ou qui est à l’armée pendant H’anoukka? Réponse: Ce cas mérite d’en débattre car il existe une différence sur ce point entre une personne qui voyage seule mais dont les memb......

Lire la Halacha

Un invité qui rentre chez lui le samedi soir

Question: Un fils marié invité avec son épouse et ses enfants à passer le Chabbat de ‘Hanouka chez ses parents ou chez ses beaux-parents on père, où doit-il allumer le samedi soir lorsqu’il rentre chez lui? Réponse: Lorsqu’un fils......

Lire la Halacha


H’anouka chez les parents ou les beaux parents, ou à l’hôtel

Dans l’une des précédentes Halah'otes, nous avons abordé le cas de celui qui est hébergé chez un ami durant H’anouka, et qui n’a personne qui allume pour lui à son foyer, par exemple, lorsqu’il n’a pas de famille, ou que sa ......

Lire la Halacha

« ‘Al Ha-Nissim »

L’obligation de mentionner le passage de « ‘Al Ha-Nissim » Lors de la prière de ‘Arvit du soir de H’anouka (cette année 5782, à partir de ce soir dimanche 28 novembre), on dit le passage de « ‘Al Ha-Nissim » dans la ‘A......

Lire la Halacha

Les femmes et le Hallel pendant H’anouka

Question: Si les femmes sont soumises à l’obligation de l’allumage des Nérott de ‘Hanouka, sont-elles aussi soumises au devoir de réciter le Hallel chaque matin de H’anouka? Réponse: Les femmes sont exemptes de toute obligation positive li&eacut......

Lire la Halacha

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on ......

Lire la Halacha