Halacha pour mardi 18 Nissan 5782 19 avril 2022

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

La mention de « Morid Ha-Tal » et de « Baréh’énou »

La période estivale dans la prière 
Depuis le 1er Yom Tov de Péssah’, nous quittons la période des pluies, et par conséquent, à partir de l’office de Moussaf, on ne mentionne plus « Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guéchem » dans la prière. Nous disons à la place: « Morid Ha-Tal ». Certaines communautés Achkénazes ne mentionnent absolument pas « Morid Ha-Tal » dans la prière.

De même, dès la sortie du 1er Yom Tov de Péssah’ (du 2ème Yom Tov, en dehors d’Israël), on ne dit plus « Bareh’ ‘Alénou », mais Baréh’énou » chez les Séfaradim, alors que les Achkénazim ne font plus la moindre mention particulière à cet emplacement de la prière.

Lorsqu’on a dit « Machiv Ha-Rouah’ » par erreur
Puisque les pluies ne sont pas un signe de bon augure durant l’été, nos maîtres enseignent dans la Guémara Roch Ha-Chana (3b): que lorsqu’on mentionne par erreur « Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem », on doit recommencer la ‘Amida.

Cependant, l’obligation de recommencer depuis le début de la ‘Amida n’est pas en vigueur dans tous les cas, car cela dépend de l’endroit de la ‘Amida où l’on s’est rendu compte de l’erreur.

Si l’on se rend compte de l’erreur avant de conclure la Bérah’a, c’est-à-dire avant de dire « Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï Méh’ayé Ha-Métim », on recommence seulement depuis « Ata Guibor » en disant « Morid Ha-Tal » conformément au Din.

Si l’on se rend compte de l’erreur après avoir dit « Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï », on dira les termes « Lamédéni H’oukéh’a » (afin que la bénédiction ne soit pas dite en vain), et on recommencera depuis le début de la Bérah’a (« Ata Guibor »).
Si l’on se rend compte de l’erreur après avoir dit « Méh’ayé Ha-Métim », on recommence depuis le début de la ‘Amida.

Lorsqu’on a dit « Bareh’ ‘Alénou » par erreur
Lorsqu’on a dit « Bareh’ ‘Alenou » en été par erreur, on doit recommencer depuis le début de la ‘Amida, mais là aussi, cela dépend de l’endroit de la ‘Amida où l’on s’est rendu compte de l’erreur.

Si l’on se rend compte de l’erreur avant de conclure la Bérah’a de « Mévareh’ Ha-Chanim », on recommence depuis le début de la Bérah’a (en disant Baréh’enou).
Si l’on se rend compte de l’erreur après avoir dit « Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï », on dira les termes « Lamédéni H’oukéh’a » (afin que la bénédiction ne soit pas dite en vain), et on recommencera depuis le début de la Bérah’a (Baréh’enou).

Si l’on se rend compte après avoir conclut la Bérah’a, ou même dans l’une des Bérah’ot suivantes, ou bien même dans le passage de « Eloha-ï Nétsor », on recommence depuis le début de la Bérah’a de « Mévareh’ Ha-Chanim » (Baréh’enou), et on continuera les Bérah’ot suivantes.

Si l’on se rend compte de l’erreur lors du dernier « Ihyou Lé-Ratson », on recommence depuis le début de la ‘Amida (Choulh’an ‘Arouh’ chap.117 et les Ah’aronim).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Comment doit-on tremper l’ustensile?

Il faut veiller à ce que rien ne fasse séparation (H’atsitsa) entre l’ustensile et l’eau du Mikvé. Est considérée comme H’atsitsa (élément séparateur), toute chose qui s’interpose entre l’ustensile et l&rs......

Lire la Halacha

Lire les Téhilim ou tout autre texte du Mikra (le TANA’H) la nuit

Question: Est-il permis de lire les Téhilim ou des versets du TANAH’ (Torah, livres des prophètes et hagiographes) la nuit, ou y a-t-il un interdit selon la Kabbala? Peut-on autoriser lorsque cette lecture est faite pour la guérison d’un malade ou pour une femme sur ......

Lire la Halacha

Un Koumkoum électrique et des ustensiles jetables vis-à-vis de l’immersion dans le Mikvé

Question: Un Koumkoum électrique (bouilloire électrique), ainsi que des ustensiles à usage unique (jetables) sont-ils soumis à l’obligation d’être trempés? Réponse: Les Poskim (décisionnaires) débattent au sujet du Koumkoum......

Lire la Halacha

Consommer des boissons dans des établissements ou chez un particulier qui n’a pas trempé les ustensiles

Question: Est-il permis de consommer un café chez un particulier ou dans un établissement (par exemple le café « Expresso » que l’on sert sans lait dans les Cafés chez nous à Paris) si le propriétaire ne veille pas à tremper les uste......

Lire la Halacha


L’immersion des ustensiles

Tous nouveaux ustensiles achetés d’un non juif (comme par exemple la majorité des ustensiles fabriqués en dehors d’Israël) doivent être trempés dans un Mikvé avant d’être utilisés. Nous apprenons ce Din dans la Torah (Ba......

Lire la Halacha

Cuire et cuisiner pendant Yom Tov

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que même si Yom Tov et Chabbat ont un statut identique vis-à-vis de l’interdiction de réaliser des travaux, et pour cette raison il est interdit de voyager en voiture pendant Yom Tov (car plusieurs interdi......

Lire la Halacha

Les ustensiles qui nécessitent d’être trempés

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué l’obligation de tremper dans un Mikvé, tout nouvel ustensile acheté chez un non juif, comme par exemple des ustensiles dont le fabriquant est un non juif. Ces ustensiles nécessitent une immersion dans le ......

Lire la Halacha

Manipuler le feu pendant Yom Tov – allumage et extinction

Nous avons expliqué que Yom Tov et Chabbat ont le même statut vis-à-vis de toutes les interdictions, excepté certains travaux liés à la préparation de la nourriture (« Oh’el Nefech ») qui sont permis pendant Yom Tov, comme l’int......

Lire la Halacha