Halacha pour lundi 25 Adar II 5782 28 mars 2022

Matsa trempée - Beignets et gâteaux faits à base de farine de galettes

Qu’est ce que du ‘Hamets? 
Il est de notoriété que le mot « ‘Hamets » désigne un grain de farine qui est entré en contact avec de l’eau, en restant ainsi un certain laps de temps au point de fermenter.
A partir de là, nous devons nous interroger:
Comment permettons-nous de mouiller les Matsot ? N’est-il pas à craindre que la farine des Matsot ne fermente?!
Mais la réponse à cette interrogation est que toute farine déjà cuite n’est plus exposée à la crainte du ‘Hamets, car cette farine a perdue sa capacité à  fermenter. 

La crainte de la Matsa « trempée »
Certains décisionnaires, comme le Gaon Rabbi Shnéour Zalman de Lyadi auteur du Tanya, tranchent qu’il est interdit pendant Pessa’h, de tremper de la Matsa dans un liquide, car il faut prendre en considération (selon ces décisionnaires) la possibilité qu’il reste sur la Matsa, un peu de farine qui n’a pas bien cuit, et qui va fermenter au contact du liquide, ce qui le rendra H’amets. Ceci constitue la crainte de la « Matsa trempée » qui apparaît sur l’emballage de différents produits alimentaires, car certains de nos frères Ashkénazim s’imposent la rigueur sur ce point. Cet usage restrictif est particulièrement répandu chez les ‘Hassidim puisque telle est l’opinion du Gaon Rabbi Shnéour Zalman de Lyadi auteur du Tanya (qui représente le maître des Hassidim ‘Habad), et d’autres décisionnaires. (voir Mishna Béroura chap.458 note 4).

L’opinion de la majorité des décisionnaires
Cependant, la majorité des décisionnaires contestent cette opinion, et tranchent qu’il est permis de consommer pendant Pessah’, de la Matsa trempée dans un liquide, sans tenir compte de cette possibilité.
C’est cette opinion majoritaire que nous adoptons, sans la moindre crainte.

Les gâteaux et beignets
Par conséquent, il est également permis de mélanger de la farine de Matsa (de la farine faite avec des Matsot moulues) avec de l’eau, afin de confectionner des beignets ou d’autres pâtisseries, car une farine cuite ne peut plus fermenter.

Un des Grands décisionnaires Séfarade, le Gaon Rabbi H’aïm BEN-BENISTI zatsal écrit dans son livre Kénéssèt Haguédola, écrit qu’il faut interdire pendant Pessa’h, la confection de pâtisseries faites à base de farine de Matsa, en raison de Mar’it Ha’aïn (le regard des autres), car des gens pourraient supposer que ces pâtisseries sont faites à base de farine ordinaire, et en conclure qu’il est permis de confectionner pendant Pessa’h, des pâtisseries faites à base de farine ordinaire.

Mais un autre de nos Grands décisionnaire, le Gaon Rabbi H‘izkiyahou DA SILVA zatsal, auteur du Péri H’adach avait déjà tranché qu’il est permis de le faire.

C’est aussi l’opinion du Gaon Rabbi Itsh’ak Taïeb zatsal (une des plus grandes sommités Halah’ique de Tunisie, oncle de Rabbi H’ai Taïeb LO MET zatsal), comme il l’écrit dans son précieux ouvrage ‘Erèh’ Hashoulh’an (chap.461, note 3), où l’on voit qu’il réfute les propos du Kénéssèt Haguédola cité plus haut.

Son argument étant que les sages du Talmud n’ont pas pris en considération une telle crainte, que les gens arriveraient à mal interpréter les choses jusqu’à croire que les gâteaux ont été confectionnés à base de farine ordinaire et en conclure que cela est autorisé. Et nous ne sommes pas habilités à ériger des décrets par notre seule opinion.

C’est ainsi que tranchent de nombreux autres décisionnaires.

En conclusion: Selon l’usage des Séfaradim et de la plupart des Ashkénazim, il est permis de consommer pendant Pessa’h de la Matsa trempée dans un liquide. De même, il est permis de réaliser pendant Pessa’h toutes sortes de gâteaux à partir de farine de Matsa, sans la moindre crainte, ni du point de vue de tremper la farine dans l’eau, ni du point de vu du regard des autres.

Les personnes (Ashkénazim) qui ont l’usage de s’imposer la rigueur sur ce point, doivent maintenir leur usage, et ne sont pas autorisées à le modifier, même au moyen d’une annulation des vœux.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

COMO SE REALIZA LA TEBILAT KELIM

Se debe evitar la ”jatzitza” al sumergir el utensilio en la mikva. Jatzitza es todo elemento que evita el contacto directo del agua con el objeto. Por eso, no se debe asir el objeto que se sumerge fuertemente pues se estaría evitando que el agua haga contacto con el mismo en el lu......

Lire la Halacha

LECTURA DE TEHILIM EN LAS NOCHES

Pregunta: ¿Está permitido leer versículos del Tanaj o Tehilim –Salmos- en las noches, o existe alguna prohibición al respecto en los escritos de la Kabbalá? ¿Existe alguna consideración si la lectura se efectúa pa......

Lire la Halacha

EDUCACIÓN TEMPRANA

En entregas anteriores vimos que la prohibición de destruir un árbol se hace extensiva a la destrucción de objetos, prendas, alimentos, etc. lo cual es legislado por el Ramba”m quien, según el Rab Hamguid –uno de sus comentaristas- considera estas prohibicione......

Lire la Halacha

TEBILAT KELIM EN LOS CAFES

Pregunta: La persona que es invitada a casa de un amigo y este no cumple con el precepto de tebilat kelim, o desea tomar un café en un bar, puede hacerlo aun cuando los utensilios en estos casos no fueron sumergido en una mikva? Respuesta: como vimos anteriormente, todos los utensilios de ......

Lire la Halacha


SALADO DE VERDURAS EN SHABBAT

En la entrega anterior escribimos sobre la prohibición de hacer encurtidos en Shabbat, es decir sumergir alimentos en salmuera o vinagre para prepararlos, pues esto se considera como una cocción en Shabbat. De allí que surge la prohibición de salar alimentos como cebol......

Lire la Halacha

COMIDA FESTIVA –YOM TOB-

El día de Shabuot es necesario dividirlo, dedicando mitad del tiempo a la sinagoga, plegarias y estudio, y mitad del tiempo a las comidas festivas junto a la familia, como estudia el Talmud (Betza 15): Enseña Rabí Yehoshua, mitad será para ustedes y mitad para D-os. Y ......

Lire la Halacha

MOTZI – MATZA

La matza con la que es apropiado cumplir el precepto la noche de Pesaj es la denominada “matza shemura” o sea controlada desde el mismo momento en que se segó el trigo que no tome contacto con el agua. Asimismo, esta matza debe ser realizada a mano para que la misma se realice con......

Lire la Halacha

TALADO DE UN ARBOL PARA CONTRUIR EN SU LUGAR

Hemos visto anteriormente que la Torá prohíbe la destrucción o talado de árboles frutales, y esto se permite sólo en ciertos casos como por ej. si el valor de la madera que se obtiene del árbol es superior al producto de su fruto. Veremos ahora si talar un &......

Lire la Halacha