Halacha pour jeudi 9 Adar 5782 10 février 2022

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Se lever pendant la lecture de la Torah

Question: Dans une synagogue de rite Achkénaze, j’ai remarqué que les gens étaient tous debout lors de la lecture de la Torah, est-il juste d’agir ainsi?

Réponse: Dans ses commentaire sur le traité Chabbat, le Mordé’hi (sect.422) rapporte que le Maharam se tenait debout lors de la lecture de la Torah. Cet usage est cité par de nombreux décisionnaires. Il prend sa source dans le livre de Né’hémya (chap.8), où il est relaté que ‘Ezra était debout pour lire la Torah, et lorsqu’il ouvrit le rouleau de la Torah, « tout le peuple se leva », comme il est dit : « ‘Ezra se tenait sur une estrade de bois préparée à cet effet, Matitya se tenait à ses côtés, ainsi que Chéma’, ‘Anaya, Ourya, ‘Hilkiya et Ma’asséya sur sa droite … ‘Ezra ouvrit le rouleau aux yeux de tout le peuple, car il se tenait au-dessus de tout le peuple, et lorsqu’il l’ouvrit, tout le peuple se leva. »
Nous constatons que le verset atteste de manière explicite qu’ils avaient l’usage de se lever lors de la lecture de la Torah.

Cependant, le Séder Rav ‘Amram Gaon (vol.2 chap.25) réfute cet usage.
Il explique que si l’on interprète les termes « tout le peuple se leva » employés par le verset, dans le sens où le peuple se leva véritablement sur ses pieds, on commet une erreur dans la compréhension du verset. En effet, dans la Guémara Sotta (39a), Rava Bar Rav Houna enseigne explicitement une Halacha selon laquelle dès lors où le Séfer Torah est ouvert, il est interdit de parler, même pour prononcer des propos de Halacha, et il cite comme preuve notre verset : « … lorsqu’il l’ouvrit, tout le peuple se leva ». Rava Bar Rav Houna précise que le terme « se lever » signifie « se taire ».
Cela signifie donc que le terme « ils se levèrent » signifie en réalité « qu’ils se sont tus », comme il est également dit dans le livre de Iyov (chap.32) : « J'attendrais vainement, car ils ne parlent plus, ils se lèvent, ils n'ont plus rien à répliquer. ». Cela signifie que le terme « se lever » dans le langage prophétique, peut s’interpréter dans le sens de « se taire ».
C’est pour cela que Rav ‘Amram Gaon écrit qu’il n’y a pas de fondement à l’usage répandu dans certains endroits de se lever pendant la lecture de la Torah.

Toutefois, le Séfer Ha-Agouda écrit que même si le sens du terme « se lever » employé dans le verset signifie se taire, malgré tout, un verset ne sort jamais de son sens littéral, et selon le sens le plus simple des mots, ils se sont véritablement levés. Par conséquent, même si l’on doit apprendre de ce verset l’interdiction de parler pendant la lecture de la Torah, nous pouvons aussi apprendre une règle supplémentaire, qui est celle de se lever pendant la lecture de la Torah.

Sur le plan pratique, selon l’opinion de la majorité des décisionnaires, et parmi eux nos maitres Rav ‘Amram Gaon, le RAMBAM (dans une responsa chap.46), et MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h (chap.141), il n’y a aucune obligation de se lever pendant la lecture de la Torah. Ce n’est que chez les Achkénazim que certains ont cet usage, puisque le RAMA le cite explicitement (à la fin du chap.146), et ils n’ont cet usage (selon la majorité des décisionnaires) qu’en tant que simple ‘Houmra (rigueur non exigée par la Halacha). Chez les Séfaradim, nous n’avons jamais constaté cet usage, puisque même notre maitre le ARI Zal restait assis pendant la lecture de la Torah (Kaf Ha-‘Haïm ibid.). C’est ainsi qu’agirent tous les Grands de la Torah chez les Séfaradim. C’est ainsi qu’agissait également notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF ztsl, il restait assis pendant la lecture de la Torah.

En conclusion: Les Séfaradim restent assis pendant la lecture de la Torah.
Chez les Achkénazim, certains se lèvent car chacun doit se considérer pendant la lecture de la Torah comme s’il recevait la Torah sur le Mont Sinaï, où tout Israël était debout autour de la montagne.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Obstruction spirituelle du cœur

Question: Doit-on faire preuve de vigilance sur la Cacherout même vis-à-vis des enfants en bas âge? Réponse: Lorsqu’il s’agit d’un aliment interdit par la Torah, comme un mélange de viande et de lait par exemple, ou bien de la viande d’anim......

Lire la Halacha

Comment doit-on tremper l’ustensile?

Il faut veiller à ce que rien ne fasse séparation (H’atsitsa) entre l’ustensile et l’eau du Mikvé. Est considérée comme H’atsitsa (élément séparateur), toute chose qui s’interpose entre l’ustensile et l&rs......

Lire la Halacha

L’attente entre la consommation de la viande et des laitages

Question: Combien de temps faut-il attendre après avoir consommé de la viande, pour pouvoir consommer des laitages? Réponse: Il est enseigné dans la Guémara H’oulin (105a): Mar Oukva dit : « Lorsque mon père consommait de la viande, il ne con......

Lire la Halacha

Lire les Téhilim ou tout autre texte du Mikra (le TANA’H) la nuit

Question: Est-il permis de lire les Téhilim ou des versets du TANAH’ (Torah, livres des prophètes et hagiographes) la nuit, ou y a-t-il un interdit selon la Kabbala? Peut-on autoriser lorsque cette lecture est faite pour la guérison d’un malade ou pour une femme sur ......

Lire la Halacha


Consommer des laitages après avoir consommé de la viande de volaille.

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué de façon générale l’obligation d’attendre 6 heures entre une consommation de viande et une consommation de laitages, ceci en raison du fait que la viande a pour nature de rester entre les dents, et ......

Lire la Halacha

Un Koumkoum électrique et des ustensiles jetables vis-à-vis de l’immersion dans le Mikvé

Question: Un Koumkoum électrique (bouilloire électrique), ainsi que des ustensiles à usage unique (jetables) sont-ils soumis à l’obligation d’être trempés? Réponse: Les Poskim (décisionnaires) débattent au sujet du Koumkoum......

Lire la Halacha

Consommer des boissons dans des établissements ou chez un particulier qui n’a pas trempé les ustensiles

Question: Est-il permis de consommer un café chez un particulier ou dans un établissement (par exemple le café « Expresso » que l’on sert sans lait dans les Cafés chez nous à Paris) si le propriétaire ne veille pas à tremper les uste......

Lire la Halacha

L’immersion des ustensiles

Tous nouveaux ustensiles achetés d’un non juif (comme par exemple la majorité des ustensiles fabriqués en dehors d’Israël) doivent être trempés dans un Mikvé avant d’être utilisés. Nous apprenons ce Din dans la Torah (Ba......

Lire la Halacha