Halacha pour dimanche 8 Tevet 5782 12 décembre 2021

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Se laver les mains une visite sur les tombes des Tsaddikim, et autre

Question: Doit-on se laver les mains après une visite sur les tombes des Tsaddikim (les saints et justes), ainsi qu’après une visite au cimetière ? Cette obligation serait-elle relative uniquement après une simple visite au cimetière, ou le serait-elle aussi après avoir assisté à un enterrement?

Réponse: MARAN écrit dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.4):
« Lorsqu’on marche parmi les morts, il faut ensuite se laver les mains. »
C’est ainsi que nous agissons depuis toujours, lorsqu’on est en visite au cimetière, on se lave ensuite les mains, au moyen d’un Kéli (ustensile). On se lave 3 fois chaque main de façon alternée, comme nous le faisons pour la Nétilat Yadaïm le matin.

La raison à cette ablution 
Cette ablution des mains après une visite au cimetière prend sa source dans les propos du Mordéh’i (sur Bérah’ot sect.194), et dans les enseignements des autres décisionnaires médiévaux.
Cependant, la raison à cette ablution des mains fait l’objet d’une divergence d’opinion.
Selon le RAMBAN dans son livre Torat Ha-Adam (Cha’ar Ha-Evel page 156), on se lave les mains après la visite au cimetière car l’eau fait allusion à la conception de l’homme. Il explique longuement cette notion.
Selon le Méïri (Kountress Beit Yad, cité dans le Halah’a Béroura vol.1 page 100), cette ablution n’a qu’une raison de propreté.

Mais selon le MAHARYL, cette ablution a pour raison l’esprit d’impureté résidant sur les mains après une visite au cimetière. Cette opinion est également celle qui ressort des propos d’autres décisionnaires médiévaux.
Le RAMBAN lui aussi – à la fin de ses propos – rapporte qu’il a entendu de l’un de ses maîtres que cette ablution est une allusion à la purification de l’impureté.

Par conséquent, nous comprenons parfaitement l’usage selon lequel dès lors où l’on a pénétré dans un périmètre de 4 coudées (env. 2 mètres) du mort, on se lave ensuite les mains. (Ainsi écrit le Maguen Avraham ibid. note 21), car l’impureté du mort y est présente. De même, tous les accompagnateurs du mort, qui sont restés dans ses 4 coudées ont l’usage de se laver ensuite les mains.

Celui qui a seulement participé à un enterrement 
Par contre, celui qui a seulement participé à un enterrement, sans avoir porter le mort, et sans s’être approcher dans le périmètre de 4 coudées du mort, et sans être resté dans la pièce où l’on dépose le mort avant l’enterrement, le RAMBAN écrit dans son livre Torat Ha-Adam (page 155) au nom d’un Gaon qu’il n’est pas nécessaire dans ce cas de se laver les mains.
[Tout ceci bien sûr tant que le cortège funèbre n’a pas encore pénétré dans le cimetière, car sinon il faudra se laver les mains en raison du périmètre de 4 coudées des autres tombes déjà existantes]

Il faut tout de même préciser que la visite au cimetière sans nécessité, n’est pas une chose souhaitable. Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l conseillait toujours à ses proches de ne pas aller en visite au cimetière. Il rappelait les propos du Gaon de VILNA selon lesquels tous les malheurs et toutes les fautes proviennent des visites au cimetière.

Les tombes des Tsaddikim
Tout ceci ne concerne que de simples cimetières.
Par contre, lorsqu’on va en visite dans un endroit où est enterré un Tsaddik et qu’il n’y a pas d’autres tombes à proximité, comme la tombe de Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï ou autre, il n’est pas nécessaire de se laver les mains ensuite, car l’esprit d’impureté ne réside pas dans un tel endroit. (Yalkout Yossef chap.4 page 412).

En conclusion: Lorsqu’on va en visite au cimetière, il faut ensuite se laver les mains, de la même façon que nous nous lavons les mains le matin. De même, si l’on était dans une maison dans laquelle se trouvait un mort, ou bien dans un périmètre de 4 coudées (2 mètres) d’un mort, il faut ensuite se laver les mains.

Dans les temps futurs, les morts se relèveront pour la résurrection, et l’esprit d’impureté disparaîtra. Que nos yeux le voit et que notre cœur s’en réjouisse, rapidement et de nos jours, Amen.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Le jeûne du 17 Tamouz

Aujourd’hui dimanche est observé le jeûne du 17 Tamouz. Le 17 Tamouz est tombé hier Chabbat, mais en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été repoussé à aujourd’hui, conformément à la Halacha.  ......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du jeûne du 9 Av, et au 10 Av cette année (5782)

Aujourd’hui dimanche, nous observons le jeûne du 9 Av dont la date était hier, et en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été reporté à aujourd’hui. La sortie des étoiles – Nétilatt Yadaïm Apr&egra......

Lire la Halacha