Halacha pour dimanche 8 Tevet 5782 12 décembre 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Se laver les mains une visite sur les tombes des Tsaddikim, et autre

Question: Doit-on se laver les mains après une visite sur les tombes des Tsaddikim (les saints et justes), ainsi qu’après une visite au cimetière ? Cette obligation serait-elle relative uniquement après une simple visite au cimetière, ou le serait-elle aussi après avoir assisté à un enterrement?

Réponse: MARAN écrit dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.4):
« Lorsqu’on marche parmi les morts, il faut ensuite se laver les mains. »
C’est ainsi que nous agissons depuis toujours, lorsqu’on est en visite au cimetière, on se lave ensuite les mains, au moyen d’un Kéli (ustensile). On se lave 3 fois chaque main de façon alternée, comme nous le faisons pour la Nétilat Yadaïm le matin.

La raison à cette ablution 
Cette ablution des mains après une visite au cimetière prend sa source dans les propos du Mordéh’i (sur Bérah’ot sect.194), et dans les enseignements des autres décisionnaires médiévaux.
Cependant, la raison à cette ablution des mains fait l’objet d’une divergence d’opinion.
Selon le RAMBAN dans son livre Torat Ha-Adam (Cha’ar Ha-Evel page 156), on se lave les mains après la visite au cimetière car l’eau fait allusion à la conception de l’homme. Il explique longuement cette notion.
Selon le Méïri (Kountress Beit Yad, cité dans le Halah’a Béroura vol.1 page 100), cette ablution n’a qu’une raison de propreté.

Mais selon le MAHARYL, cette ablution a pour raison l’esprit d’impureté résidant sur les mains après une visite au cimetière. Cette opinion est également celle qui ressort des propos d’autres décisionnaires médiévaux.
Le RAMBAN lui aussi – à la fin de ses propos – rapporte qu’il a entendu de l’un de ses maîtres que cette ablution est une allusion à la purification de l’impureté.

Par conséquent, nous comprenons parfaitement l’usage selon lequel dès lors où l’on a pénétré dans un périmètre de 4 coudées (env. 2 mètres) du mort, on se lave ensuite les mains. (Ainsi écrit le Maguen Avraham ibid. note 21), car l’impureté du mort y est présente. De même, tous les accompagnateurs du mort, qui sont restés dans ses 4 coudées ont l’usage de se laver ensuite les mains.

Celui qui a seulement participé à un enterrement 
Par contre, celui qui a seulement participé à un enterrement, sans avoir porter le mort, et sans s’être approcher dans le périmètre de 4 coudées du mort, et sans être resté dans la pièce où l’on dépose le mort avant l’enterrement, le RAMBAN écrit dans son livre Torat Ha-Adam (page 155) au nom d’un Gaon qu’il n’est pas nécessaire dans ce cas de se laver les mains.
[Tout ceci bien sûr tant que le cortège funèbre n’a pas encore pénétré dans le cimetière, car sinon il faudra se laver les mains en raison du périmètre de 4 coudées des autres tombes déjà existantes]

Il faut tout de même préciser que la visite au cimetière sans nécessité, n’est pas une chose souhaitable. Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l conseillait toujours à ses proches de ne pas aller en visite au cimetière. Il rappelait les propos du Gaon de VILNA selon lesquels tous les malheurs et toutes les fautes proviennent des visites au cimetière.

Les tombes des Tsaddikim
Tout ceci ne concerne que de simples cimetières.
Par contre, lorsqu’on va en visite dans un endroit où est enterré un Tsaddik et qu’il n’y a pas d’autres tombes à proximité, comme la tombe de Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï ou autre, il n’est pas nécessaire de se laver les mains ensuite, car l’esprit d’impureté ne réside pas dans un tel endroit. (Yalkout Yossef chap.4 page 412).

En conclusion: Lorsqu’on va en visite au cimetière, il faut ensuite se laver les mains, de la même façon que nous nous lavons les mains le matin. De même, si l’on était dans une maison dans laquelle se trouvait un mort, ou bien dans un périmètre de 4 coudées (2 mètres) d’un mort, il faut ensuite se laver les mains.

Dans les temps futurs, les morts se relèveront pour la résurrection, et l’esprit d’impureté disparaîtra. Que nos yeux le voit et que notre cœur s’en réjouisse, rapidement et de nos jours, Amen.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

COMO SE REALIZA LA TEBILAT KELIM

Se debe evitar la ”jatzitza” al sumergir el utensilio en la mikva. Jatzitza es todo elemento que evita el contacto directo del agua con el objeto. Por eso, no se debe asir el objeto que se sumerge fuertemente pues se estaría evitando que el agua haga contacto con el mismo en el lu......

Lire la Halacha

LECTURA DE TEHILIM EN LAS NOCHES

Pregunta: ¿Está permitido leer versículos del Tanaj o Tehilim –Salmos- en las noches, o existe alguna prohibición al respecto en los escritos de la Kabbalá? ¿Existe alguna consideración si la lectura se efectúa pa......

Lire la Halacha

EDUCACIÓN TEMPRANA

En entregas anteriores vimos que la prohibición de destruir un árbol se hace extensiva a la destrucción de objetos, prendas, alimentos, etc. lo cual es legislado por el Ramba”m quien, según el Rab Hamguid –uno de sus comentaristas- considera estas prohibicione......

Lire la Halacha

TEBILAT KELIM EN LOS CAFES

Pregunta: La persona que es invitada a casa de un amigo y este no cumple con el precepto de tebilat kelim, o desea tomar un café en un bar, puede hacerlo aun cuando los utensilios en estos casos no fueron sumergido en una mikva? Respuesta: como vimos anteriormente, todos los utensilios de ......

Lire la Halacha


SALADO DE VERDURAS EN SHABBAT

En la entrega anterior escribimos sobre la prohibición de hacer encurtidos en Shabbat, es decir sumergir alimentos en salmuera o vinagre para prepararlos, pues esto se considera como una cocción en Shabbat. De allí que surge la prohibición de salar alimentos como cebol......

Lire la Halacha

COMIDA FESTIVA –YOM TOB-

El día de Shabuot es necesario dividirlo, dedicando mitad del tiempo a la sinagoga, plegarias y estudio, y mitad del tiempo a las comidas festivas junto a la familia, como estudia el Talmud (Betza 15): Enseña Rabí Yehoshua, mitad será para ustedes y mitad para D-os. Y ......

Lire la Halacha

MOTZI – MATZA

La matza con la que es apropiado cumplir el precepto la noche de Pesaj es la denominada “matza shemura” o sea controlada desde el mismo momento en que se segó el trigo que no tome contacto con el agua. Asimismo, esta matza debe ser realizada a mano para que la misma se realice con......

Lire la Halacha

TALADO DE UN ARBOL PARA CONTRUIR EN SU LUGAR

Hemos visto anteriormente que la Torá prohíbe la destrucción o talado de árboles frutales, y esto se permite sólo en ciertos casos como por ej. si el valor de la madera que se obtiene del árbol es superior al producto de su fruto. Veremos ahora si talar un &......

Lire la Halacha