Halacha pour dimanche 3 Kislev 5782 7 novembre 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Règles relatives au Kiddouch

Nous avons expliqué - lors d’une précédente Halacha - qu’il existe une Mitsva ordonnée par la Torah de procéder au Kiddouch le vendredi soir.
Nous apprenons des enseignements de nos maîtres qu’il faut procéder au Kiddouch sur un verre de vin.

Chacun est soumis à l’obligation de réciter le Kiddouch, mais selon l’usage, le maître de la maison récite le Kiddouch en acquittant les membres de son foyer, de leur obligation de Kiddouch, selon le principe de « Chomea’ Ka’oné », c'est-à-dire, l’auditeur du Kiddouch a exactement le même statut que celui qui récite le Kiddouch.
C’est d’ailleurs pour cette raison que notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit (selon les propos du MAHARACH ABOAV dans son livre Devar Chémouel) que lorsque celui qui récite le Kiddouch, mentionne le nom d’Hachem dans les bénédictions du Kiddouch, les membres du foyer ne doivent pas répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo », car lorsqu’on désire s’acquitter d’une bénédiction que l’on écoute, il ne faut pas répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo ».
La raison réside dans le fait que l’auditeur a exactement le même statut que celui qui récite la bénédiction.
Or, si le récitant lui-même s’interrompe au milieu de la bénédiction en disant « Barouh‘ Hou Ou-Barouh’ Chémo » après la mention du Nom d’Hachem, il serai considéré comme quelqu’un qui ajoute et s’interrompe au milieu de la bénédiction (comme s’il disait « Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo Elohenou Meleh’ Ha-’Olam…), et dans ce cas, cette personne commet l’interdit de modifier la formulation précise que nos maîtres ont imposé.

Etant donné que tous les membres du foyer s’acquittent de l’obligation de Kiddouch en l’écoutant de la bouche du récitant, ils doivent être très attentifs à la bénédiction du Kiddouch de la bouche du récitant, dans son intégralité.
Tous les auditeurs sont tenus d’avoir la pensée de s’acquitter de l’obligation de Kiddouch, et de même, le récitant doit avoir la pensée de les acquitter de leur obligation. (Comme nous l’avons également expliqué au sujet de la lecture de la Méguila à Pourim.)

il est interdit de goûter à quoi que ce soit depuis le coucher du soleil le vendredi soir, jusqu’au Kiddouch.
Il est même interdit de boire de l’eau jusqu'au Kiddouch.
Si l’on fait entrer Chabbat lorsqu’il fait encore jour, il est immédiatement interdit de goûter quoi que ce soit jusqu’au Kiddouch, bien que le soleil ne se soit pas encore couché.

Avant le Kiddouch, une nappe blanche doit être posée sur la table, sur laquelle seront placées 2 H’alot (pains traditionnels du Shabbat) ou bien 2 autres pains, qui seront eux-mêmes recouverts d’un napperon.

Ceci en souvenir de la Mann qui descendait dans le désert, et qui était posée dans une sorte de boite avec de la rosée au dessus, de la rosée en dessous et la Mann placée au milieu.
Dans le Talmud Yerouchalmi, on ajoute une explication supplémentaire.
En effet, selon le Yerouchalmi, si le pain est découvert au moment de Kiddouch, et que l’on ne lui donne pas la priorité de la bénédiction, cela représente une sorte d’humiliation pour le pain.

Certains décisionnaires pensent que si le pain n’est pas couvert lors de Kiddouch, il faut vraiment réciter d’abord la bénédiction sur le pain et non sur le vin.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Obstruction spirituelle du cœur

Question: Doit-on faire preuve de vigilance sur la Cacherout même vis-à-vis des enfants en bas âge? Réponse: Lorsqu’il s’agit d’un aliment interdit par la Torah, comme un mélange de viande et de lait par exemple, ou bien de la viande d’anim......

Lire la Halacha

Comment doit-on tremper l’ustensile?

Il faut veiller à ce que rien ne fasse séparation (H’atsitsa) entre l’ustensile et l’eau du Mikvé. Est considérée comme H’atsitsa (élément séparateur), toute chose qui s’interpose entre l’ustensile et l&rs......

Lire la Halacha

Lire les Téhilim ou tout autre texte du Mikra (le TANA’H) la nuit

Question: Est-il permis de lire les Téhilim ou des versets du TANAH’ (Torah, livres des prophètes et hagiographes) la nuit, ou y a-t-il un interdit selon la Kabbala? Peut-on autoriser lorsque cette lecture est faite pour la guérison d’un malade ou pour une femme sur ......

Lire la Halacha

Consommer des laitages après avoir consommé de la viande de volaille.

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué de façon générale l’obligation d’attendre 6 heures entre une consommation de viande et une consommation de laitages, ceci en raison du fait que la viande a pour nature de rester entre les dents, et ......

Lire la Halacha


L’attente entre la consommation de la viande et des laitages

Question: Combien de temps faut-il attendre après avoir consommé de la viande, pour pouvoir consommer des laitages? Réponse: Il est enseigné dans la Guémara H’oulin (105a): Mar Oukva dit : « Lorsque mon père consommait de la viande, il ne con......

Lire la Halacha

Un Koumkoum électrique et des ustensiles jetables vis-à-vis de l’immersion dans le Mikvé

Question: Un Koumkoum électrique (bouilloire électrique), ainsi que des ustensiles à usage unique (jetables) sont-ils soumis à l’obligation d’être trempés? Réponse: Les Poskim (décisionnaires) débattent au sujet du Koumkoum......

Lire la Halacha

Consommer des boissons dans des établissements ou chez un particulier qui n’a pas trempé les ustensiles

Question: Est-il permis de consommer un café chez un particulier ou dans un établissement (par exemple le café « Expresso » que l’on sert sans lait dans les Cafés chez nous à Paris) si le propriétaire ne veille pas à tremper les uste......

Lire la Halacha

L’immersion des ustensiles

Tous nouveaux ustensiles achetés d’un non juif (comme par exemple la majorité des ustensiles fabriqués en dehors d’Israël) doivent être trempés dans un Mikvé avant d’être utilisés. Nous apprenons ce Din dans la Torah (Ba......

Lire la Halacha