Halacha pour jeudi 15 Shevat 5781 28 janvier 2021

Sucer un fruit

Question: Lorsqu’on suce une orange ou un pamplemousse, sans mâcher avec les dents, doit-on réciter la bénédiction de Boré Péri Ha-‘Ets au même titre que la bénédiction que l’on doit réciter lorsqu’on mange un fruit, ou bien Chéhakol Nihya Bidvaro, comme lorsqu’on boit le jus d’un fruit?

Réponse: Il est vrai que même si lorsqu’on mange un fruit, nous devons réciter Boré Péri Ha-‘Ets, malgré tout si l’on prend le fruit et qu’on le presse, on récite Chéhakol Nihya Bidvaro.
Cependant, les décisionnaires débattent au sujet d’un jus provenant du corps du fruit lui-même, comme un jus d’orange par exemple, où toute la chair du fruit est pressée et devient liquide, le statut de ce jus est-il le même que les autres jus de fruits dont la bénédiction est Chéhakol Nihya Bidvaro, ou bien Boré Péri Ha-‘Ets, au même titre qu’un fruit écrasé?

Le Gaon H’azon Ich z.ts.l écrit qu’un jus fait à partir d’agrumes ou autres, puisque toute la chair du fruit est pressée à l’intérieur de l’ustensile, on doit réciter Boré Péri Ha-‘Ets sur un tel jus. Le ‘Hazon Ich a été devancé sur ce raisonnement par d’autres décisionnaires, et parmi eux, le Gaon auteur du Lekett (Halah’ott Kétanott), et d’autres grands décisionnaires. Leurs propos prennent leurs sources dans les enseignements des Richonim (décisionnaires médiévaux).

Cependant, plusieurs de nos maitres les Ah’aronim (décisionnaires des générations récentes et contemporaines) réfutent cet argument, et selon eux, on doit réciter Chéhakol Nihya Bidvaro même sur un jus d’orange, car il n’y a aucune différence entre les différents jus de fruits, même si toute l’essence du fruit se trouve dans le jus, sa bénédiction reste Chéhakol Nihya Bidvaro.
C’est ainsi que tranchait sur le plan pratique notre saint maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l.

Nous devons à présent débattre du cas où une personne désire sucer le jus qui se trouve dans le fruit, sans introduire le corps du fruit dans sa bouche pour le mâcher, mais seulement en le suçant. Est-ce comparable au cas de celui qui boit un jus et doit donc réciter Chéhakol, ou bien au cas de celui mange un fruit et qui doit donc réciter Boré Péri Ha-‘Ets ?
Les grands décisionnaires discutent sur ce point.
Le Gaon auteur du Péri H’adach prouve à partir des propos du RAMBAM que le cas de celui qui suce le fruit est le même que celui qui mange le fruit, puisque le RAMBAM écrit au nom des Guéonim que lorsqu’on suce la canne à sucre, on doit réciter Boré Péri Ha-Adama. Le fait de sucer le fruit n’est donc pas comparable au fait de boire le jus du fruit. C’est ainsi que tranche également le Gaon Rabbi Yéhouda ‘AYACH, et d’autres décisionnaires.

Mais d’autres décisionnaires, comme le Gaon Rabbi ‘Akiva IGUER, ou le Gaon Rabbi Yossef YEDID, prouvent des propos des Tossafott que le fait de sucer un fruit est totalement comparable au fait de boire le jus du fruit, et il faut donc réciter Chéhakol.

Du point de vue de la Halah’a, après avoir longuement traité les propos des décisionnaires sur ce point, notre maitre la Rav z.ts.l tranche que le fait de sucer le fruit sans le mâcher est identique au fait de boire le jus du fruit, et il faut donc réciter la bénédiction de Chéhakol. Après avoir sucé le fruit, on ne récite aucune bénédiction finale, car pour réciter la bénédiction finale sur une boisson, il faut avoir bu la quantité d’un Révi’itt (8.1 cl) en une seule fois, ce qui n’est pas réalisable sur le plan pratique lorsqu’on suce un fruit. (Chou’t Yabiya’ Omer vol.8 chap.25).

En conclusion: Lorsqu’on suce un fruit sans le mâcher avec les dents, on doit réciter Chéhakol Nihya Bidvaro, au même titre que lorsqu’on boit le jus du fruit.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

LA CUENTA DEL OMER

Está escrito en la Torá: Y contaréis para vosotros desde el día siguiente del Shabbat, del día en que habéis ofrecido el ´omer, siete semanas completas (Vaikra 23,15). Afirman nuestros sabios (Menahot 65b) que el día siguiente al Shabbat a que h......

Lire la Halacha

COLCHON INFLABLE EN SHABBAT

Pregunta: Tengo un colchón inflable y se infla por medio de una bomba mecánica, no eléctrica o simplemente con la boca ¿se lo puede inflar en Shabbat? Respuesta: El Talmud (Shabbat 48) establece que no está permitido introducir plumas o trozos de algodón ......

Lire la Halacha

BENDICIONES SOBRE ALIMENTOS EN LA NOCHE DE SHABUOT

Como vimos en la entrega anterior, es costumbre permanecer despiertos la noche de Shabuot y dedicar la misma al estudio de Tora. Asimismo escribimos que esta noche es preciso leer el “Tikun” correspondiente el cual, según los maestros de Cabalá posee gran importancia, y ......

Lire la Halacha

LECTUAR DE LA SHEMA PREVIO A DORMIR

Pregunta: Es obligatorio leer la Shema Israel antes de dormir, y si es así, es obligatorio leer la bendición “baruj hamapil” que aparece en los libros de plegaria, sidurim? Respuesta: El Talmud (Berajot 60) afirma que la persona que va a dormir debe pronunciar la bendici......

Lire la Halacha


CARIDAD PARA LA SANACIÓN DE UN HIJO

Pregunta: Es correcto dar caridad –tzedaka- para la sanación de un pariente etc. o eso se considera realizar una acción sagrada con un interés personal, lo cual no es correcto? Respuesta: El Talmud (Pesajim 8ª) afirma que la persona que entrega una suma a caridad y......

Lire la Halacha

LA NOCHE DE SHABUOT

Es una costumbre generalizada en todas las comunidades judías permanecer despiertos toda la noche de Shabuot y dedicarse al estudio de la Torá hasta la madrugada, como lo cita el sagrado libro del Zohar: Los grandes piadosos de la antigüedad dedicaban esta noche al estudio de la T......

Lire la Halacha

LOS PÁJAROS EN SHABBAT

Pregunta: Los pájaros que viven en una jaula, pueden ser movilizados en Shabba? Por ejemplo si necesita trasladar la jaula de un sitio a otro. Respuesta: El Talmud (Shabbat 128) aclara que está prohibido manipular en Shabbat animales o aves, los cuales poseen el estatus de mukze &nd......

Lire la Halacha

PASEAR EL PERRO EN SHABBAT

Pregunta: La persona que tiene un perro en su casa como mascota o para dirigir a un no vidente ¿Puede movilizarlo en Shabbat? Asimismo ¿Está permitido pasear al perro en Shabbat por las calles de la ciudad? Respuesta: En principio, es importante aclarar que las personas ortod......

Lire la Halacha