Halacha pour mardi 2 Elul 5781 10 août 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Le moment propice pour dire les Sélih’ott

La tradition répandue dans la plupart des communautés est de réciter les Sélih’ott aux premières heures du matin, avant l’office de Chah’arit (l’office du matin).
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique que cette tradition de dire les Sélih’ott exclusivement aux premières heures du matin est relative à ce qui est mentionné dans le Zohar Ha-Kadoch selon lequel aux premières heures du matin, les H’assadim - les bontés (d’Hachem) - se propagent dans le monde, comme il est dit dans le Téhilim : « La journée, Hachem ordonne Sa bonté … », alors qu’à partir de l’heure de Minh’a, jusqu’à H’atsott (la moitié de la nuit), s’éveillent les Dinim – les rigueurs (d’Hachem) dans le monde.
Cependant, à partir de l’heure de H’atsott (la moitié de la nuit), réapparaissent les bontés d’Hachem, ainsi que les mesures de miséricordes.
C’est pour cela que notre maître le Roi David a dit (Téhilim): « Dès la moitié de la nuit, je me lève pour Te glorifier… ».
Par conséquent, il n’est pas souhaitable de réciter les Sélih’ott au début de la nuit, qui est un moment où règne la rigueur Divine. Nos maîtres les Kabbalistes se sont longuement étendus sur le fait de ne pas dire les Sélih’ott dans la première moitié de la nuit. C’est d’ailleurs ainsi que la tradition s’est répandue, de dire les Sélih’ott aux premières heures du matin.

Cependant, notre maître le Rav z.ts.l écrit que les personnes qui ne peuvent pas réciter les Sélih’ott aux premières heures du matin, avant la Téfila de Chah’arit, peuvent dire les Sélih’ott avant l’office de Minh’a (l’office de l’après-midi).
Effectivement, bien qu’il soit expliqué dans le Zohar Ha-Kadoch qu’à partir de l’heure où l’on peut prier Minh’a, règne la dure rigueur Divine dans le monde, et cela jusqu’à H’atsott (la moitié de la nuit), comme nous l’avons expliqué (excepté le jour de Chabbat, où au contraire, c’est à l’heure de  Minh’a que s’éveillent les bontés d’Hachem dans le monde), malgré tout, il semble qu’il est permis de dire les Sélih’ott avant l’office de Minh’a, au même titre que nous disons toute l’année les 13 Attributs de la Miséricorde Divine ( « Vaya’avor »), ainsi que la Néfilatt Apaïm (« Lé-David éléh’a Hachem … ») à l’office de Minh’a.
En effet, la véritable emprise de la Rigueur Divine n’apparaît réellement que la nuit, depuis la sortie des étoiles, jusqu’à H’atsott (la moitié de la nuit).

Toutefois, au début de la nuit, il est préférable de ne pas du tout réciter les Sélih’ott, puisque nos maîtres les Kabbalistes écrivent, que celui qui dit les Sélih’ott dans la première moitié de la nuit, « provoque un dégât au lieu d’une réparation », il est donc préférable de s’en abstenir.
 Par contre, les habitants de H’outs La-Arets (les habitants de l’extérieur d’Israël) qui désirent réciter les Sélih’ott avant que n’arrive l’heure de H’atsott dans leur pays, comme les pays d’Europe par exemple, mais qu’en Israël l’heure de H’atsott est déjà arrivé, certains disent qu’ils sont autorisés à le faire, puisque sur ce point, tout est tributaire d’Erets Israël.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha