Halacha pour dimanche 7 Shevat 5782 9 janvier 2022

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires.
C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bénédictions.

Il est enseigné dans une Michna du traité Bérah’ott (44a):
Voici la règle: lorsqu’il y a un aliment principal accompagné d’un aliment secondaire, on récite la bénédiction sur l’aliment principal et l’on acquitte par cette bénédiction l’aliment secondaire.
Ce qui signifie que lorsque l’on a 2 sortes d’aliments mélangés, on récite la bénédiction sur l’aliment qui est considéré comme principal dans ce mélange, et l’on acquitte par cette bénédiction l’autre aliment. Par exemple: du riz cuit avec un peu de petits pois, dans ce cas le riz est considéré comme principal. C’est pour cela que l’on récitera la bénédiction de « Boré Miné Mézonott » sur le riz, et cette bénédiction est suffisante pour acquitter également les petits pois de bénédiction.

Ce Din selon lequel « le principal acquitte le secondaire » n’est pas seulement valable lorsque les 2 aliments sont mélangés comme dans l’exemple du riz et des petits pois, mais également dans le cas où l’on consomme l’aliment secondaire de façon indépendante. Par exemple, lorsqu’on a récité la bénédiction de « Boré Miné Mézonott » sur le riz, qu’on en a consommé un petit peu et que l’on désire à présent consommer uniquement les petits pois sans le riz, même dans ce cas on ne récite pas de bénédiction sur les petits pois, puisqu’en définitive ils restent secondaires vis-à-vis du riz, et ils ont été acquittés par sa bénédiction.

Par conséquent, on ne récite pas de bénédiction sur la confiture qui se trouve dans un beignet même si l’on désire la consommer de façon indépendante. De même, on ne récite pas de bénédiction sur le fromage qui se trouve dans un gâteau même si l’on désire le consommer de façon indépendante, car même dans ces cas-là « le principal acquitte le secondaire ».

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que lorsqu’une personne consomme une pâtisserie en ayant récité au préalable la bénédiction de « Boré Miné Mézonott », et que cette personne désire boire un café ou un thé avec la pâtisserie, on ne dit pas dans ce cas que le café ou le thé sont considérés comme secondaires vis-à-vis de la pâtisserie et donc acquittés de bénédiction, il faut au contraire réciter la bénédiction de « Chéhakol Nihya Bidvaro » sur le café ou sur le thé, et après avoir bu on pourra tremper librement la pâtisserie dans le café ou dans le thé.

De même, une personne qui boit de l’eau ou une quelconque boisson en consommant un gâteau ou un aliment sur lequel on récite la bénédiction de « Boré Miné Mézonott » comme des pâtes par exemple, cette personne doit malgré tout réciter la bénédiction de « Chéhakol Nihya Bidvaro » sur ce qu’elle boit. Si elle a bu une quantité minimale d’un Révi’itt (8,1 cl) en une seule fois, elle doit également réciter la bénédiction finale de « Boré Néfachote ».

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Obstruction spirituelle du cœur

Question: Doit-on faire preuve de vigilance sur la Cacherout même vis-à-vis des enfants en bas âge? Réponse: Lorsqu’il s’agit d’un aliment interdit par la Torah, comme un mélange de viande et de lait par exemple, ou bien de la viande d’anim......

Lire la Halacha

Comment doit-on tremper l’ustensile?

Il faut veiller à ce que rien ne fasse séparation (H’atsitsa) entre l’ustensile et l’eau du Mikvé. Est considérée comme H’atsitsa (élément séparateur), toute chose qui s’interpose entre l’ustensile et l&rs......

Lire la Halacha

L’attente entre la consommation de la viande et des laitages

Question: Combien de temps faut-il attendre après avoir consommé de la viande, pour pouvoir consommer des laitages? Réponse: Il est enseigné dans la Guémara H’oulin (105a): Mar Oukva dit : « Lorsque mon père consommait de la viande, il ne con......

Lire la Halacha

Lire les Téhilim ou tout autre texte du Mikra (le TANA’H) la nuit

Question: Est-il permis de lire les Téhilim ou des versets du TANAH’ (Torah, livres des prophètes et hagiographes) la nuit, ou y a-t-il un interdit selon la Kabbala? Peut-on autoriser lorsque cette lecture est faite pour la guérison d’un malade ou pour une femme sur ......

Lire la Halacha


Consommer des laitages après avoir consommé de la viande de volaille.

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué de façon générale l’obligation d’attendre 6 heures entre une consommation de viande et une consommation de laitages, ceci en raison du fait que la viande a pour nature de rester entre les dents, et ......

Lire la Halacha

Un Koumkoum électrique et des ustensiles jetables vis-à-vis de l’immersion dans le Mikvé

Question: Un Koumkoum électrique (bouilloire électrique), ainsi que des ustensiles à usage unique (jetables) sont-ils soumis à l’obligation d’être trempés? Réponse: Les Poskim (décisionnaires) débattent au sujet du Koumkoum......

Lire la Halacha

Consommer des boissons dans des établissements ou chez un particulier qui n’a pas trempé les ustensiles

Question: Est-il permis de consommer un café chez un particulier ou dans un établissement (par exemple le café « Expresso » que l’on sert sans lait dans les Cafés chez nous à Paris) si le propriétaire ne veille pas à tremper les uste......

Lire la Halacha

L’immersion des ustensiles

Tous nouveaux ustensiles achetés d’un non juif (comme par exemple la majorité des ustensiles fabriqués en dehors d’Israël) doivent être trempés dans un Mikvé avant d’être utilisés. Nous apprenons ce Din dans la Torah (Ba......

Lire la Halacha