Halacha for jeudi 20 Av 5781 29 July 2021

The “Asher Yatzar” Blessing vs. Birkat Hamazon

Question: In the previous Halacha, we have discussed if one becomes obligated to recite an after-blessing on food and before he does so, he uses the facilities and becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, one should recite the “Asher Yatzar” blessing first and only then recite the after-blessing on the food he has eaten. The question is: Does this apply equally to Birkat Hamazon and the “Al Ha’Michya” after-blessing or does this only apply to the after-blessing of “Boreh Nefashot”?

Answer: We have explained becomes obligated to recite an after-blessing on food and then becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, one should first recite the “Asher Yatzar” blessing and only then recite the after-blessing on the food. This is based on the opinion of the Maharshal who rules that since we follow the rule of “The more frequent of two Mitzvot is performed first” and the “Asher Yatzar” blessing is indeed more common than after-blessings on food, one should thus recite the “Asher Yatzar” blessing first. We had also discussed an additional reason for this.

It would seem that there should be no distinction between the after-blessings of Birkat Hamazon and “Al Ha’Michya” and “Boreh Nefashot,” for the “Asher Yatzar” blessing is still recited more frequently than any of these after-blessings.

However, this is indeed not the case, for reciting Birkat Hamazon is a Torah obligation. Similarly, according to most Poskim, reciting the ‘Al Ha’Michya” blessing is also a Torah commandment. Many Poskim write that a rabbinic commandment does not precede a Torah commandment. Thus, since reciting the “Asher Yatzar” blessing is certainly only a rabbinic commandment, if one becomes obligated to recite Birkat Hamazon or the “Al Ha’Michya” blessing and then later becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, one should first recite Birkat Hamazon and the “Al Ha’Michya” blessing and only afterwards recite the “Asher Yatzar” blessing.

Maran Rabbeinu Ovadia Yosef zt”l writes as follows: “If one eats something which requires one to recite the “Boreh Nefashot” after-blessing and then becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, one should first recite the “Asher Yatzar” blessing and only then recite the “Boreh Nefashot” blessing. If the same situation arises with Birkat Hamazon or the “Al Ha’Michya” blessing, one should first recite Birkat Hamazon or “Al Ha’Michya” and only then proceed to recite the “Asher Yatzar” blessing. Nevertheless, if one is concerned that one may forget to recite the “Asher Yatzar” blessing after reciting Birkat Hamazon, one should indeed recite the “Asher Yatzar” blessing before reciting Birkat Hamazon.

Ask the Rabbi


8 Halachot Most Popular

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Read Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Read Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Read Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Read Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Read Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Read Halacha

Prier avec Minyan en plein air

Question: Lorsqu’on sort en promenade  et que s’organise un Minyan de dix personnes pour la prière de Minh’a ou d’Arvit en plein air, est-ce que chaque personne présente compte dans le Minyan, même si tout le monde n’est pas réuni dans un......

Read Halacha

Frire du poisson dans une poêle de viande - Cuire du poisson et de la viande dans le même four – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est une Halacha très connue selon laquelle il est interdit de consommer du poisson avec de la viande, selon ce qui est expliqué dans la Guémara et les décisionnaires. Cuire du poisson dans une marmite viande Bien qu’il soit interdit de cuire un aliment lact&e......

Read Halacha