Halacha pour jeudi 12 Tevet 5782 16 décembre 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Procéder à la Nétilat Yadaïm et décider ensuite de ne pas consommer

Question: Un personne a procédé à la Nétilat Yadaïm et décide pendant le repas de ne plus consommer de pain, que doit-elle faire?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que lorsqu’on consomme moins de « Kabétsa » (moins de 50 g) de pain de pain, on ne récite pas la bénédiction de « ‘Al Nétilat Yadaïm ». Nous avons également écrit que lorsqu’on consomme moins de « Kazaït » (moins de 27 g) de pain, il n’est pas nécessaire de procéder à la Nétilat Yadaïm.

A présent, nous pouvons nous interroger pour le cas où une personne aurait procédé à la Nétilat Yadaïm en récitant la bénédiction car elle pensait consommer beaucoup de pain, et qu’ensuite elle change d’avis et ne désire plus consommer, même pas la quantité de Kabétsa (50 g) de pain. Est-elle autorisée à agir ainsi ? Si elle ne consomme pas la quantité de « Kabétsa » de pain, la bénédiction de « ‘Al Nétilat Yadaïm » aura été récitée en vain !

Ce problème a déjà été abordé par notre maitre le RYTBA (dans ses commentaires sur H’oulin 106b) et il écrit:
« Celui qui a procédé à la Nétilat Yadaïm pour le repas en ayant récité la bénédiction de ‘Al Nétilat Yadaïm, puis change d’avis et ne veut plus consommer, ceci ne représente aucun problème, et l’on ne l’oblige pas à consommer pour ne pas que sa bénédiction soit considérée comme vaine, car lorsqu’il a procédé à la Nétilat Yadaïm il était tenu de réciter la bénédiction puisqu’il avait à ce moment là l’intention de consommer. J’ai débattu de cette question devant mon vénéré maitre – qu’Hachem le préserve – et il a approuvé mes propos. » Fin de citation.

Cela signifie que nos maitres ont instauré que toute personne s’apprêtant à consommer une quantité supérieure à Kabétsa de pain, doit procéder au préalable à la Nétilat Yadaïm en récitant la bénédiction, et de ce fait, une personne qui « pense » consommer une quantité de Kabétsa de pain est tenue de procéder à la Nétilat Yadaïm en récitant la bénédiction. Mais immédiatement après la bénédiction, elle n’est plus tenue de consommer de pain. Et si elle n’en consomme pas, sa bénédiction sur l’ablution des mains ne sera pas considérée comme étant vaine.

Dans son livre Chou’t Yabiya’ Omer (vol.1 sect. Y.D chap.21), notre grand maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l cite des preuves aux arguments du RYTBA à partir de la Guémara, et conclut que tel est l’essentiel selon la Halacha, qu’une personne qui a procédé à la Nétilat Yadaïm en récitant la bénédiction, n’est pas pour autant tenue de se forcer à consommer la quantité de Kabétsa de pain.

Il est vrai que le Gaon auteur du Sédé H’émed écrit que cette opinion du RYTBA n’est pas partagée par les autres décisionnaires. De ce fait, même si selon le strict Din nous devons trancher selon le RYTBA sur ce point, malgré tout, notre maitre le Rav z.ts.l écrit dans son livre Halih’ot ‘Olam (vol.1 page 316) que si la chose est possible, on doit s’efforcer dans ce cas de consommer la quantité de Kabétsa de pain, en raison de la bénédiction de « ‘Al Nétilat Yadaïm ».

En conclusion: Si une personne a procédé à la Nétilat Yadaïm en récitant la bénédiction, et décide ensuite de ne pas consommer la quantité de Kabétsa de pain, cette personne n’est pas tenue de se forcer à consommer cette quantité. Si la chose est possible, elle s’efforcera de consommer la quantité de Kabétsa de pain, afin de s’acquitter de tous les avis sur ce point.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

COMO SE REALIZA LA TEBILAT KELIM

Se debe evitar la ”jatzitza” al sumergir el utensilio en la mikva. Jatzitza es todo elemento que evita el contacto directo del agua con el objeto. Por eso, no se debe asir el objeto que se sumerge fuertemente pues se estaría evitando que el agua haga contacto con el mismo en el lu......

Lire la Halacha

LECTURA DE TEHILIM EN LAS NOCHES

Pregunta: ¿Está permitido leer versículos del Tanaj o Tehilim –Salmos- en las noches, o existe alguna prohibición al respecto en los escritos de la Kabbalá? ¿Existe alguna consideración si la lectura se efectúa pa......

Lire la Halacha

EDUCACIÓN TEMPRANA

En entregas anteriores vimos que la prohibición de destruir un árbol se hace extensiva a la destrucción de objetos, prendas, alimentos, etc. lo cual es legislado por el Ramba”m quien, según el Rab Hamguid –uno de sus comentaristas- considera estas prohibicione......

Lire la Halacha

TEBILAT KELIM EN LOS CAFES

Pregunta: La persona que es invitada a casa de un amigo y este no cumple con el precepto de tebilat kelim, o desea tomar un café en un bar, puede hacerlo aun cuando los utensilios en estos casos no fueron sumergido en una mikva? Respuesta: como vimos anteriormente, todos los utensilios de ......

Lire la Halacha


SALADO DE VERDURAS EN SHABBAT

En la entrega anterior escribimos sobre la prohibición de hacer encurtidos en Shabbat, es decir sumergir alimentos en salmuera o vinagre para prepararlos, pues esto se considera como una cocción en Shabbat. De allí que surge la prohibición de salar alimentos como cebol......

Lire la Halacha

COMIDA FESTIVA –YOM TOB-

El día de Shabuot es necesario dividirlo, dedicando mitad del tiempo a la sinagoga, plegarias y estudio, y mitad del tiempo a las comidas festivas junto a la familia, como estudia el Talmud (Betza 15): Enseña Rabí Yehoshua, mitad será para ustedes y mitad para D-os. Y ......

Lire la Halacha

MOTZI – MATZA

La matza con la que es apropiado cumplir el precepto la noche de Pesaj es la denominada “matza shemura” o sea controlada desde el mismo momento en que se segó el trigo que no tome contacto con el agua. Asimismo, esta matza debe ser realizada a mano para que la misma se realice con......

Lire la Halacha

TALADO DE UN ARBOL PARA CONTRUIR EN SU LUGAR

Hemos visto anteriormente que la Torá prohíbe la destrucción o talado de árboles frutales, y esto se permite sólo en ciertos casos como por ej. si el valor de la madera que se obtiene del árbol es superior al producto de su fruto. Veremos ahora si talar un &......

Lire la Halacha