Halacha pour mercredi 1 Sivan 5781 12 mai 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

La tradition du Tikoun de Chavou’ot (veillée de Chavou’ot)

La tradition est répandue au sein de toutes les communautés d’Israël de rester éveillés durant la nuit de Chavou’ot et d’étudier la Torah jusqu’à l’aube, comme il est écrit dans le Zohar Ha-Kadoch:
Les premiers ‘Hassidim (hommes d’une grande piété) ne dormaient pas durant cette nuit, et étudiaient la Torah en disant: « Allons prendre possession du Saint Héritage, pour nous et nos enfants, dans les deux mondes. »
Il est écrit aussi dans le Zohar Ha-Kadoch:
Tous ceux qui procèdent à la réparation (Tikkoun) durant cette nuit et s’en réjouissent, seront tous inscrits et écrits dans le Livre des Souvenirs, et Hachem les bénit de 70 Bénédictions et couronnes du Monde Supérieur.

La raison à cette tradition
Il est rapporté dans Pirké Dérabbi Eli’ézer:
Rabbi Pinh’ass dit: la veille de Chabbat, le peuple d’Israël se tenait au pied de la montagne du Sinaï, disposés de façon séparée, les hommes d’un côté et les femmes de l’autre. Hachem dit à Moché: « Vas demander aux femmes si elles désirent recevoir la Torah, car la nature des hommes est d’aller selon l’opinion des femmes, comme il est dit (Chemot 19): Ainsi tu diras à la Maison de Ya’akov – ce sont les femmes - et tu parleras à la Maison d’Israël – ce sont les hommes.
Ils répondirent tous d’une seule bouche: « Tout ce qu’Hachem a dit, nous l’accomplirons et nous l’écouterons (Na’assé VéniChma’). Ce jour là, le peuple d’Israël dormit jusqu’à la 2ème heure du jour (jusqu’à environ 7h du matin), et Moché sortit vers le campement d’Israël afin de les réveiller de leur sommeil en leur disant: « Levez vous de votre sommeil! Le fiancé est déjà arrivé et désire la fiancée! Il l’attend afin de lui donner la Torah! »
Puisque lors du don de la Torah, le peuple d’Israël dormit toute la nuit, et qu’Hachem dut les réveiller, nous devons réparer la chose en résistant au sommeil cette nuit là, et en étudiant la Torah.

Les femmes et le Tikoun de Chavou’ot
Le Gaon Rabbénou Yossef H’aïm de Bagdad z.ts.l– dans son livre sur la Kabbala – fut consulté sur la question suivante:
Est-il convenable aux femmes d’étudier le Seder (le programme) d’étude spécifique à la nuit de Chavou’ot, ainsi que celui propre à la nuit d’HoCha’ana Rabba? Il répondit que dans son foyer, les femmes ne réalisent pas le Seder d’étude de la nuit de Chavou’ot, et vont dormir. Bien qu’il s’agisse de femmes très érudites, qui ont l’usage de lire des Téhilim chaque jour, et qui ont aussi un programme d’étude quotidien, malgré tout, il n’est pas bon selon la Kabbala, que les femmes restent éveillées durant la nuit de Chavou’ot. Le Gaon amène un fondement à cela, à partir du Zohar Ha-KadoCh.
C’est ainsi qu’écrit également notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l.
Mais la nuit d’HoCha’ana Rabba n’est pas incluse dans cela, et il est bon même pour les femmes de rester éveillées durant cette nuit, tout comme les hommes, mais pas durant la nuit de Chavou’ot.

La prière de Cha’harit (office du matin)
Il faut être vigilant lors de l’office du matin de Chavou’ot, afin de ne pas somnoler pendant la prière. Il ne faut pas prier (la ‘Amida) avant le Nets Ha’Hama (le 1er rayon de soleil). (On en doit pas prier la ‘Amida de Cha’harit dès l’aube, mais attendre le Nets pour prier la’Amida).

Dans la prochaine Halacha, nous expliquerons – avec l’aide d’Hachem – quels sont les textes précis du Tikoun qu’il faut dire.

Questionner Le Rav


הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

דין ברכת שפטרנו מעונשו של זה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

Question: May one eat bread without washing one’s hands if one does not touch the bread with one’s hands directly and instead holds it with a napkin and like?

Answer: The Gemara in Masechet Chullin (107b) states: “The Sages permitted a cloth (i.e. they permitted eating bread without first washing one’s hands by wrapping one’s hands in a cloth) for those eating Terumah (meaning that during the time when the Bet Hamikdash still stood, befo......

Lire la Halacha

Salt on the Table

Question: Is there a halachic necessity to have salt placed on the table before reciting the Hamotzi blessing and is it necessary to observe this custom on weekdays as well? Answer: The Gemara (Berachot 40a) states: “Rava bar Shmuel said in the name of Rav Chiya: One may not recite the Hamo......

Lire la Halacha

Eating without First Washing One’s Hands

In the previous Halacha, we have explained that one may not be lenient and nullify the edict of washing one’s hands prior to eating bread; even if one does not touch the bread with one’s hands directly and merely holds it with gloves or a napkin, one may still not defy this edict. If one......

Lire la Halacha

The Laws of Washing One’s Hands for a Bread Meal

The Enactment of Washing One’s Hands for a Bread Meal There is a rabbinic enactment to wash one’s hands before sitting down to eat a bread meal. The Mishnah in Masechet Eduyot (Chapter 5) relates that Rabbi Eliezer ben Chanoch was excommunicated for having raised doubts about the necess......

Lire la Halacha


The “Asher Yatzar” Blessing vs. Birkat Hamazon

Question: In the previous Halacha, we have discussed if one becomes obligated to recite an after-blessing on food and before he does so, he uses the facilities and becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, one should recite the “Asher Yatzar” blessing first and......

Lire la Halacha

Question: If one becomes obligated to recite an after-blessing after eating any food (for instance, by eating a Kezayit, approximately twenty-seven grams, of fruit) and before reciting the after-blessing, one used the facilities and becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, which blessing must one recite first: Should one first recite the “Asher Yatzar” blessing or the after-blessing on the food one ate?

Answer: This question has already been discussed by the Maharshal (Rabbeinu Shlomo Luria, one of the foremost Acharonim who lived approximately five-hundred years ago in Eastern Poland and authored the Sefer Yam Shel Shlomo and others) in his responsa (Chapter 97) and writes that if one becomes obli......

Lire la Halacha

A Power Outage on Shabbat

Question: Last Shabbat, there was a power outage and for six hours, we had no electricity. Later on in the day when the problem was repaired, the Plata (electric hotplate) turned back on. Is it permissible to eat the foods that were warmed on the hotplate? Answer: Regarding the aforementioned mat......

Lire la Halacha

Reciting Birkat Hamazon in the Place One Has Eaten

Question: Is one obligated to recite Birkat Hamazon specifically where one has eaten bread or may one recite this blessing elsewhere? Answer: One who eats a bread meal must recite Birkat Hamazon in the place where one has eaten and one may not go to a different place and recite the blessing there......

Lire la Halacha