Halacha pour dimanche 24 Av 5772 12 août 2012              

Pour l'élévation des âmes de:
Mess’od ben Ra’hel Vé-Yossef
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Le Tsaddik Rabbi David ‘Hananya Ben Mazal PINTO
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Date de la Halacha: 24 Av 5772 12 août 2012

Catégorie: General


Lachone Ha-Ra

Question
Est-il vrai qu’une personne qui a pour habitude  de proférer du Lachone Ha-Ra (médisance) contre son prochain, se verra privée de tous ses mérites qui seront crédités à son prochain, quand aux transgressions de son prochain, elles seront imputées à cette personne qui dit du Lachone Ha-Ra ?

Réponse 
Il est dit dans la Torah : « Tu ne véhiculeras pas de médisance au sein de ton peuple. ».
Cet interdit représente la faute du Lachone Ha-Ra, qui consiste à rapporter : untel a fait ceci à untel, car même si l’on dit des vérités à l’encontre de son prochain, on transgresse une terrible faute (sauf si l’on dit les choses de la façon permise par la Halah’a, lorsqu’il y a une véritable utilité, ainsi que selon les autres conditions nécessaires pour ce point).

Rabbénou Bah’yé, qui a fait partie des grands Rishonim (décisionnaires de l’époque médiévale), écrit dans son livre H’ovot Halévavot (Sha’ar HaKény’a) :
L’un des H’assidim a dit que de nombreuses personnes se présenteront le jour du Jugement devant le Tribunal Céleste, et lorsqu’on leur montrera leurs actes inscrits dans le Livre des Mérites, elles seront surprises de constater plusieurs mérites sur des actes qu’elles n’ont jamais accomplis. On leur dira : « Ses mérites appartiennent - à l’origine – à la personne qui a proféré du Lachone Ha-Ra contre vous et qui a parlé du mal de vous. » De même, lorsque des mérites manqueront du Livre des Mérites pour d’autres personnes, on leur dira : « Vous avez perdu vos mérites au moment où vous avez proféré du Lachone Ha-Ra contres d’autres personnes. » De même, d’autres personnes trouveront des fautes qu’elles n’ont jamais commis et on leur dira : « Ce sont les fautes d’untel et d’untel qui vous ont été ajoutées lorsque vous avez dit du Lachone ha-Ra sur eux. » Fin de citation.
Il ne faut pas s’étonner du fait qu’une personne peut perdre ses mérites à cause du Lachone Ha-Ra qu’elle a l’habitude de proférer, car le RAMBAM écrit (chap.5 des Hal. Téchouva) :
Voici ceux qui n’ont pas droit au Monde Futur : les hérétiques ; ceux qui nient la Torah… ; les personnes qui profèrent du Lachone Ha-Ra.

Nous constatons donc que le Lachone Ha-Ra a pour propriété de faire perdre ses mérites à l’individu. Il est donc juste que l’abondance qui a été octroyée à cette personne - par le mérite des Mitsvot qu’elle a accomplie - soit transmise à la personne sur laquelle le Lachone Ha-Ra a été proféré.
Le Gaon Rabbi Chélomo KLOUGUER zatsal justifie cet enseignement par les propos du Roi Salomon dans le livre de Kohelet (5-5) : « Ne permets pas à ta bouche de faire fauter ta chair; et ne prétends pas devant l’ange qu'il y avait inadvertance de ta part ; pourquoi Hachem devra-t-il s'irriter au son de ta voix et ruiner l'œuvre de tes mains ? » Nos maîtres précisent dans le Midrash, que ce verset s’adresse à la personne qui profère du Lachone Ha-Ra.

L’explication du verset est la suivante :
Du fait d’avoir proférer du Lachone Ha-Ra contre son prochain, de nombreuses fautes commises pas son prochain lui sont imputées, ainsi que de nombreuses Mitsvot accomplies par cette personne qui profère du Lachone Ha-Ra, sont créditées sur le compte de la personne sur laquelle le Lachone Ha-Ra a été proféré. Lorsque ce médisant se présentera devant le Tribunal Céleste, on lui ouvrira le Livre où ses fautes sont inscrites, et on lui lira des fautes qu’il n’a jamais commis, et la personne criera devant l’ange : « C’est une inadvertance ! Il y a erreur sur mon compte ! » Il criera également pour les Mitsvot qu’il a accompli, et qui ne figureront pas dans le Livre des Mérites, en disant que c’est aussi une inadvertance.

C’est donc ce que veut dire le verset : « … ne prétends pas devant l’ange qu'il y a inadvertance… », car Hachem « … s'irritera au son de ta voix… » pour avoir proférer du Lachone Ha-Ra contre ton prochain. C’est pourquoi, toutes ses fautes ont été transférées sur ton compte, et tes Mitsvot sont passées à son crédit. Hachem a donc ruiné l'œuvre de tes mains, et la confié à ton prochain, meilleur que toi, sur lequel tu as proféré des paroles humiliantes.

C’est pourquoi, chaque individu doit être très vigilant sur la faute du Lachone Ha-Ra, particulièrement lorsqu’il n’y a aucune utilité à parler, et doit se montrer très méticuleux à ne jamais parler de mal de son prochain, Hachem s’en souviendra et lui rendra en bien.Si une personne a proféré du Lachone Ha-Ra contre nous, on ne doit pas se mettre en colère pour cela, au contraire, il faut se réjouir car des mérites pour lesquels on n’a fourni aucun effort, viennent d’être crédités sur notre compte. Qu’Hachem nous donne le mérite de nous préserver de la faute du Lachone Ha-Ra, et qu’il nous apprête un langage dédié uniquement à Son Nom.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav