Halacha pour mercredi 21 Tammuz 5782 20 juillet 2022              

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Date de la Halacha: 21 Tammuz 5782 20 juillet 2022

Catégorie: Ben Ha-Métsarim


Se couper les cheveux pendant Ben Ha-Métsarim (du 17 Tamouz au 9 Av) cette année (5782)

L’usage de s’interdire la coupe de cheveux
En conséquence à la gravité du deuil en vigueur pendant la période de Ben Ha-Métsarim, les Achkénazim ont pour tradition de ne pas se couper les cheveux, ni de se raser, depuis le 17 Tamouz jusqu’au 10 Av.

L’usage des Séfaradim
Cependant, les Séfaradim et originaires du moyen orient n’ont pas cette tradition rigoureuse, ils s’en tiennent, sur ce point, au strict décret de nos maitres qui n’ont interdit qu’à « Chavoua’ Ché’hal Bo » (la semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 Av) où il est interdit de se couper les cheveux et de laver le linge. C’est ainsi que tranchent le RAMBAM et MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’.
La « semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 Av » signifie depuis le dimanche qui précède le jeûne du 9 Av. Par exemple : si le jeûne tombe un jeudi, toutes les interdictions liées à « la semaine dans laquelle tombe le jeûne » entreraient en vigueur depuis le dimanche (samedi soir) qui précède.   

« Chavoua’ Ché’hal Bo » - 5782
Cette année 5782, le 9 Av tombe un Chabbat, et de ce fait, le jeûne est reporté au dimanche (depuis samedi soir). Les règles relatives à la « semaine dans laquelle tombe le 9 Av » ne sont donc pas en vigueur cette année (pour les Séfaradim).      

Le statut des femmes vis-à-vis de l’interdit de se couper les cheveux
En ce qui concerne la coupe de cheveux pour une femme pendant la semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 Av pour les Séfaradim, ou pendant toute la durée de Ben Ha-Métsraim (les 3 semaines) pour les Achkénazim, cela va dépendre d’une divergence d’opinion parmi les décisionnaires sur le cas d’une femme en deuil sur l’un de ses proches.
Nous savons effectivement qu’un homme en deuil n’a pas le droit de se couper les cheveux, ni de se raser la barbe pendant 30 jours. Mais pour une femme en deuil, MARAN tranche dans le Choul’han Arou’h (Yoré Déa chap.390-5) qu’elle a le droit de se couper les cheveux immédiatement après les 7 jours de deuil.
Le RAMA (opinion Halachique principale pour les Achkénazim) n’est pas du même avis, il pense que même une femme doit attendre 30 jours de deuil avant de se couper les cheveux.

A priori, cette période de deuil a le même statut que la période de 30 jours d’un deuil habituel.
Il est vrai que le Gaon Rabbi Moshé FEINSTEIN z.t.s.l tranche qu’une femme doit s’imposer la ‘Houmra (la rigueur) de ne pas se couper les cheveux pendant cette période, en fondant cette décision sur les propos du Rama rapportés plus haut, selon lesquels, même une femme doit attendre 30 jours pour se couper les cheveux, lors d’un deuil habituel.

Cependant, certains Rabbanim Achkénazim ont écrit que même si la Hala’ha exige dans un deuil habituel, que même une femme attende 30 jours pour se couper les cheveux (selon l’usage des Achkénazim), pour ce qui est de la période de Ben Ha-Métsarim, elles peuvent se le permettre.
Toutefois, à partir de Chavoua Ché’hal Bo (la semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 Av), où le deuil entre en vigueur par véritable institution de nos maitres, et non plus seulement par tradition, il ne faut faire aucune distinction entre un homme et une femme, et selon la tradition Ashkénaze, une femme devra s’abstenir de se couper les cheveux au moins à partir de Chavoua Ché’hal Bo. (la semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 Av).

Cependant, selon la tradition des Séfaradim, les femmes peuvent se couper les cheveux, et cela, même pendant Chavoua Chéhal Bo (la semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 Av).

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav