Halacha pour dimanche 21 Shevat 5782 23 janvier 2022              

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Date de la Halacha: 21 Shevat 5782 23 janvier 2022

Catégorie: Berachot


Priorité dans une bénédiction finale

Question: Lorsque quelqu’un consomme des légumes ainsi qu’une pâtisserie, et qu’il doit réciter la bénédiction finale de « ‘Al Hami’hya » ainsi que celle de « Boré Néfachot », quelle bénédiction finale doit-il réciter en premier?

Réponse: Nous avons appris à plusieurs occasions que lorsqu’on a consommé des légumes – comme des concombres par exemple – en quantité d’au moins un Kazaït (27g), on doit ensuite réciter la bénédiction finale de « Boré Néfachot », qui est éditée dans les Siddourim.

De même, lorsqu’on a consommé une pâtisserie ou autres Mézonott, on doit ensuite réciter la bénédiction finale de « ‘Al Hami’hya ».

Quel ordre de priorité ? « ‘Al Hami’hya » ou « Boré Néfachot »?
Les décisionnaires débattent au sujet de quelqu’un qui doit réciter « ‘Al Hami’hya » et « Boré Néfachot », afin de définir si l’une des 2 bénédictions doit être récitée impérativement avant l’autre.

Il est approuvé selon tous les avis que par principe, il faut d’abord réciter « ‘Al Hami’hya » (« Me’ein Chaloch) avant « Boré Néfachot », puisque la bénédiction de « ‘Al Hami’hya » est plus importante que celle de « Boré Néfachot ». C’est ce qu’écrit le Gaon auteur du Michna Béroura (Béour Halacha sur chap.202-11) au nom du Péri Mégadim. C’est ainsi que tranchent le Kaf Ha-‘Haïm, ainsi que notre maitre le Rav z.ts.l dans Chout’ Yabiya’ Omer (vol.5 chap.17), et dans Halichot ‘Olam (vol.2 page 108).

Quelle priorité lorsque l’aliment était « Ténouvatt Ha-Sadé » (produit agricole)?
Cependant, notre maitre le Rav z.ts.l ajoute une précision selon laquelle lorsqu’on doit réciter d’abord « ‘Al Hami’hya » avant « Boré Néfachot », ceci est valable exclusivement lorsqu’on a consommé par exemple une pâtisserie accompagnée de fromage, ou de viande ou d’un jus de fruit (ou d’un verre d’eau ou autre), dans un tel cas il faut effectivement réciter d’abord « ‘Al Hami’hya ».
Mais si l’on a consommé une pâtisserie et des légumes, dans ce cas il y a lieu de dire le contraire, et réciter d’abord « Boré Néfachot » et ensuite « ‘Al Hami’hya ».
Nous allons expliquer:

Nous disons dans le texte de la bénédiction de « ‘Al Hami’hya »:
« ‘Al Hami’hya Vé’al Ha-Kalkala Vé’al Ténouvatt Ha-Sadé » (« sur la subsistance, sur la récolte et sur le produit du champ »).
Or, il ne fait aucun doute que tous les légumes sont inclus dans « le produit du champ ». Selon cela, si quelqu’un récite « ‘Al Hami’hya » après avoir consommé des légumes (et une pâtisserie), lorsqu’il dira les termes « Vé’al Ténouvatt Ha-Sadé », il sera quitte de son obligation de bénédiction finale sur les légumes, et ensuite il ne pourra plus réciter « Boré Néfachot ».

C’est pourquoi, notre maitre le Rav z.ts.l écrit que lorsqu’on a consommé une pâtisserie et des légumes, on doit d’abord réciter « Boré Néfachot » et seulement ensuite « ‘Al Hami’hya », car si l’on récite d’abord « ‘Al Hami’hya », on sera acquitté de bénédiction finale sur les légumes et l’on ne pourra plus réciter la bénédiction de « Boré Néfachot ».

En conclusion: Si l’on a consommé un jus de fruit, ou de la viande ou du fromage, ainsi qu’une pâtisserie, on doit d’abord réciter « ‘Al Hami’hya » et ensuite « Boré Néfachot ».
Mais si l’on a consommé des légumes avec cette pâtisserie (sans rien d’autre), on doit d’abord réciter « Boré Néfachot » et seulement ensuite « ‘Al Hami’hya ».

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav