Halacha pour jeudi 14 Tammuz 5781 24 juin 2021              

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Date de la Halacha: 14 Tammuz 5781 24 juin 2021

Catégorie: General


Nétilatt Yadaïm - Immerger les mains dans de l’eau de mer

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que lorsqu’on se trouve à la plage, et que l’on désire consommer du pain, on ne peut pas prendre l’eau de mer dans un ustensile pour procéder à la Nétilatt Yadaïm, car l’eau de mer – qui est salée – est inapte à la Nétilatt Yadaïm.

Immerger les mains dans les eaux d’une source naturelle, de la mer ou d’un Mikvé
Tout ceci n’est valable que lorsqu’on réalise une « Nétilatt Yadaïm habituelle ».
Mais il existe une autre manière pour purifier les mains afin de consommer du pain.
Il faut procéder à « l’immersion des mains », c'est-à-dire, immerger les mains véritablement dans la mer, sans faire passer l’eau par un ustensile.

Par exemple: Une personne se trouve à proximité d’une source d’eau naturelle.
Elle ne doit pas nécessairement procéder à une Nétilatt Yadaïm au moyen exclusif d’un ustensile, même s’il s’agit d’une eau douce. Elle est autorisée à immerger ses mains dans l’eau de la source, et immédiatement après, elle peut toucher et consommer du pain.

De même, lorsqu’on se trouve à proximité de la mer, même si l’eau est salée, malgré tout, il est permis de s’approcher légèrement de la mer et d’immerger ses mains dans l’eau. Ainsi, on est quitte du devoir d’immersion des mains pour le repas.

La règle est la même pour une personne qui possède un Mikvé.
Elle peut immerger ses mains dans l’eau du Mikvé, et s’acquitte ainsi du devoir d’immersion des mains, au même titre que la Nétilatt Yadaïm.
Même si l’eau du Mikvé n’est pas potable – par exemple lorsqu’on a placé beaucoup de chlore dans l’eau par mesure d’hygiène – malgré tout, cette eau est apte et valable pour y immerger ses mains.

Lorsqu’on immerge les mains, combien de fois doit-on le faire et quelle bénédiction réciter?
Lorsqu’on immerge les mains, il n’est pas nécessaire de le faire plusieurs fois comme on le fait pour la Nétilatt Yadaïm, il est suffisant de les immerger une seule fois.

Si l’on immerge les mains dans l’eau, on récite la bénédiction de « ‘Al Nétilatt Yadaïm » comme lorsqu’on procède à la Nétilatt Yadaïm avec un ustensile.
On ne récite pas la bénédiction de « ‘Al Tévilatt Yadaïm » (tout est expliqué dans le Choul’han ‘Arou’h chap.159).
Si l’on a dit par erreur « ‘Al Tévilatt Yadaïm » ou bien « ‘Al Chétifatt Yadaïm » on est quitte de son devoir. (Halacha Béroura à la fin du chapitre).

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav