Halacha pour lundi 2 Kislev 5775 24 novembre 2014              

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Date de la Halacha: 2 Kislev 5775 24 novembre 2014

Catégorie: General


Le comportement au Kotel (le Mur Occidental à Jérusalem)

L’étude de cette Halacha est dédiée
aux innocentes victimes sauvagement assassinées en sanctifiant le Nom d’Hachem à l’heure de la prière dans une synagogue du quartier Har Nof à Jérusalem.
Que leurs âmes soient enveloppées du firmament de la vie, qu’ils se tiennent en prière en faveur des rescapés de leur peuple, afin que le crime et le malheur ne frappent plus notre pays, que le Père des orphelins et le Protecteur des veuves prenne en pitié les pauvres familles qui ont perdus leurs êtres chers, et qu’Il venge le sang innocent de Ses serviteurs, Amen.        

Cette Halacha est aussi dédiée à la prompte et totale guérison de
mon beau père Its’hak Ben ‘Aisha (BENICHOU) d’Ashdod, de Charly Israël Ma’hlouf Ben ‘Aisha (BENICHOU) d’Ashdod, de Chim’on Ben Méssa’ouda (BENITAH) de Lyon, de Ménou’ha Eliana Bat Esther (Réfouat Ha-Néfesh Ou-Rfouat Ha-Gouf), et de Eliahou Ben Myriam (LASRY),
parmi tous les malades d’Israël,
----------------------------------------

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la dimension de la sainteté et de l’importance particulière que possède le lieu du Kotel – le Mur Occidental – que la Chéh’ina (la présence divine) ne quittera jamais, puisque la Chéh’ina se trouve à l’ouest, et qu’Hachem a juré que ce mur ne sera jamais détruit, car il fut fondé par le Roi David.

Par conséquent, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit qu’il est un devoir sacré de pénétrer sur le lieu du Mur Occidental avec respect et crainte et avec une attitude sérieuse. Il ne faut surtout pas avoir un comportement léger vis-à-vis de ce lieu sacré. Particulièrement du fait que ce lieu a été sanctifié par la multitude de prières prononcées par des centaines de milliers de juifs au cours des générations.
Il est certain que la sainteté du Mur Occidental ne vaut pas moins que celle de toutes les synagogues et de tous les centres d’étude.
Tel est l’attitude de toutes les personnes qui craignent Hachem et qui valorisent Son Nom.

Constatons à quel point les anciens des générations précédentes étaient vigilants vis-à-vis de la sainteté du Mur Occidental :
La brochure « Ha-Méassef » (éditée il y a environ un siècle) cite les propos du Gaon Rabbi Yéhochoua’ BEN CHOUCHAN z.ts.l : « J’ai entendu de la bouche d’anciens du pays d’Israël qui ont vu des personnes craignant Hachem s’abstenir de se rendre sur le lieu du Mur Occidental – le Kotel – durant toute leur vie, en raison de la crainte que l’on doit avoir lorsqu’on se trouve sur le lieu du Temple. »
Cependant, notre maitre le Rav z.ts.l écrit que ce point représente une rigueur exagérée, car il est toujours un devoir de se rendre au Kotel pour y prier.

Il est interdit de pénétrer sur le lieu du Kotel avec la tête découverte, aussi bien pour des hommes que pour des femmes mariées.
Les femmes qui s’y rendent doivent avoir la vigilance de se comporter avec Tséni’out (pudeur), tant vestimentaire qu’au niveau de l’attitude.
Notre maitre le Rav z.ts.l donna des instructions pour que les responsables de ce lieu sacré imposent une paroi séparatrice entre les hommes et les femmes (Méh’itsa).

Il est interdit de se rendre au Kotel lorsqu’on le fait exclusivement pour une simple visite touristique ou pour y prendre des photos.
De même, il est interdit d’avoir une conversation futile ou profane, car le lieu est consacré à la prière et à la Torah. Il est interdit de manger ou de boire à proximité du Kotel. Il faut également éviter de fumer à proximité du Kotel.

Toute personne ayant une attitude légère en s’autorisant à manger ou à boire, ou en fumant à proximité du Kotel, sa faute sera trop lourde à porter, et l’on peut attribuer à une telle personne le verset : « Qui vous a demandé de venir fouler le sol de mon palais ?! »

Lorsqu’on s’assoit à proximité du Kotel, il est interdit de croiser les jambes, car une telle attitude représente de l’effronterie et de l’orgueil, comme en attestent les décisionnaires. (Cette attitude est aussi interdite dans n’importe quelle synagogue)

Heureux celui qui concentre son esprit et se stimule avec un saint enthousiasme épris de la flamme divine à prier avec ferveur et avec crainte à proximité du Kotel.
Il lui est garanti que sa prière ne reviendra pas sans réponse, comme il est dit :
« Tu apprête leur cœur, tu penche ton oreille ».
Cela signifie que si l’on assiste celui qui prie depuis le ciel, il est certain qu’Hachem entendra sa supplication (H’azon Ovadia-Ta’aniyot page 443 et plus).

Celui qui prie avec ferveur à proximité du Kotel, sa prière montra dans les hauteurs.
Une allusion le confirme : « Le mur a des oreilles ».
Cet enseignement est basé sur les propos de nos maitres dans le Midrach sur Téhilim (H’azon Ovadia ibid.).  

 

Pour en savoir plus sur l’équipe et le fonctionnement de notre site, cliquez ici

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >