Halacha pour mercredi 11 Tevet 5782 15 décembre 2021              

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Date de la Halacha: 11 Tevet 5782 15 décembre 2021

Catégorie: Berachot


Nétilat Yadaïm pour une quantité de pain inférieure à « Kabétsa »

Dans la précédente Halacha, nous avons cité les propos de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lesquels, si l’on consomme une quantité de pain inférieure à « Kazaït », c'est-à-dire, inférieure à 27 g, il n’est pas nécessaire de procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains). (la quantité de 27 g de pain est à mesurer ainsi : si l’on prenait le pain et qu’on l’introduisait en forçant dans un biberon, la quantité serait de 27 cm ³ ou cl, ce qui correspond à environ 2 tiers de la mie d’un pain. Il faut veiller à ne pas consommer une quantité trop proche de cette limite, il faut consommer moins que cette quantité afin de ne pas s’introduire dans un doute).

MARAN écrit dans le Beit Yossef (O.H chap.158) au nom du Rokéyah’ que si l’on consomme moins que « Kabétsa » de pain, il y a lieu de s’interroger s’il faut procéder dans ce cas à la Nétilat Yadaïm, et par conséquent, il faudra dans ce cas procéder à la Nétilat Yadaïm mais sans réciter la bénédiction.

Cela signifie qu’étant donné qu’il y un doute selon la Halacha si lorsqu’on consomme moins de Kabétsa de pain (nous expliquerons plus loin que représente la quantité de « Kabétsa » sur ce point) est-ce qu’on est tenu de procéder à la Nétilat Yadaïm ou pas, par conséquent, il faut trancher dans ce cas de procéder à la Nétilat Yadaïm sans réciter la bénédiction afin de ne pas s’introduire dans un risque de réciter une bénédiction en vain.

MARAN explique ce doute dans le Beit Yossef. En effet, puisque la raison essentielle pour laquelle nos maitres ont instauré de procéder à la Nétilat Yadaïm avant le repas est de ne pas rendre impurs les aliments - notion qui était en vigueur du temps où le Temple existait - nous avons un principe selon lequel tout aliment inférieur à Kébétsa n’est pas réceptif de l’impureté du fait de sa quantité insignifiante.

De ce fait, il y a lieu de dire que nos maitres n’ont pas imposé de procéder à la Nétilat Yadaïm pour une quantité de pain inférieure à Kabétsa. Mais on peut aussi dire qu’ils n’ont pas fait de différence sur ce point entre une quantité supérieure à Kabétsa et une quantité inférieure à Kabétsa.

C’est pour cela que MARAN tranche lui aussi sur le plan pratique que lorsqu’on consomme une quantité de pain inférieure à Kabétsa, on doit procéder à la Nétilat Yadaïm sans réciter la bénédiction.

Notre saint maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique dans son livre Halih’ot ‘Olam (vol.1 page 316) ce que représente précisément la quantité de Kabétsa sur ce point. Sur le plan pratique, il conclut que tant que l’on consomme une quantité de pain inférieure à 50 g, il faut procéder à la Nétilat Yadaïm sans réciter la bénédiction.

En conclusion: Si l’on consomme moins de 50 g de pain, on procède à la Nétilat Yadaïm sans réciter la bénédiction. Si l’on consomme plus que cette quantité de pain, on procède à la Nétilat Yadaïm en récitant la bénédiction.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav