Halacha pour jeudi 8 Tammuz 5782 7 juillet 2022              

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Date de la Halacha: 8 Tammuz 5782 7 juillet 2022

Catégorie: Kashrut


Consommer des laitages après avoir consommé de la viande de volaille.

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué de façon générale l’obligation d’attendre 6 heures entre une consommation de viande et une consommation de laitages, ceci en raison du fait que la viande a pour nature de rester entre les dents, et aussi parce que le goût de la viande persiste longtemps dans la bouche.

Le RAMBAM écrit (fin du chap.9 des Halah’ot relatives aux consommations interdites):
« Une personne qui a consommé de la viande, que ce soit de la viande de bétail, ou que ce soit de la viande de volaille, n’a pas le droit de consommer des laitages, tant qu’il ne s’est pas écoulé le temps qui sépare 2 repas, ce qui correspond à environs 6 heures ».
Ainsi écrivent également le Kol Bo et le Orh’ot ‘Haïm.
Nous pouvons constater que les termes employés par le RAMBAM sont « environ 6 heures ».
Or, nous savons que nos maitres les décisionnaires médiévaux – et en particulier le RAMBAM – étaient très précis dans leur langage. La question est donc : y a-t-il une indication quelconque dans les termes employés par le RAMBAM?

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l prouve à partir du fait que ces Poskim emploient les termes « environs 6 heures » qu’il est suffisant d’attendre 5 heures et demie, ce qui nous rapproche des 6 heures (Dans tout le Talmud, chaque fois qu’il est question de la notion de « proche de tel moment », il s’agit toujours de la demie heure qui précède).
Nous pouvons également le prouver à partir des propos du Meïri qui écrit : « …6 heures ou ce qui s’en rapproche … ».

Cependant, le Ginat Véradim écrit qu’il faut attendre 6 heures précises. C’est aussi ce que l’on comprend des propos d’autres Poskim.
C’est pour cela que notre maître le Rav z.ts.l écrit que Léh’ateh’ila (à priori), il ne faut pas consommer de laitages avant que ne se soient écoulé 6 heures précises, et cela, même si on a consommé uniquement de la viande de volaille. Mais toutefois, dans une situation de grande nécessité, une personne qui s’autorise à consommer des laitages après 5 heures et demie a un fondement Halachique crédible, en particulier s’il s’agit de consommer des laitages après avoir consommé de la viande de volaille.
La raison à cette souplesse particulière concernant la volaille réside dans le fait que l’interdiction de consommer de la viande de volaille avec des laitages n’est qu’une interdiction érigée par nos maitres (Midérabbanan). De ce fait, la rigueur de ne pas consommer des laitages après la viande de volaille n’est pas au même niveau que la consommation de laitages après la viande rouge.

En conclusion: Lé’haté’hila (à priori), il faut toujours attendre 6 heures entre une consommation de viande et une consommation de laitages. La personne qui s’autorise en cas de réelle nécessité de n’attendre que 5h30 après avoir consommé de la volaille, a sur qui s’appuyer.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav