Halacha pour dimanche 30 Av 5781 8 août 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mess’od ben Ra’hel Vé-Yossef
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Le Tsaddik Rabbi David ‘Hananya Ben Mazal PINTO
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Le mois de la miséricorde – Le mois d’Eloul

Aujourd’hui dimanche, nous sommes le 1er jour de Roch H’odech Eloul, qui est le mois du début des jours de Miséricorde et de supplications.

La source de la spécificité du mois d’Eloul
Il est enseigné dans Pirké Dé-Rabbi Eli’ézer:
Moché Rabbénou est resté 40 jours sur le mont Sinaï.
La journée, il apprenait le Mikra (la Loi Ecrite), et le soir, il apprenait la Michna (la Loi orale).
Au bout de 40 jours, il prit les Tables de la Loi et redescendit vers le Camp.
Le 17 Tamouz, il brisa les Tables de la Loi, et resta 40 jours dans le camp, jusqu’avoir brûlé le Veau d’Or et l’avoir pulvérisé comme la poussière de la terre. Moché mit à mort toutes les personnes qui avaient embrassé le veau d’or, il retrancha le culte du veau d’or au sein du peuple d’Israël, et il rétablit chaque tribu à sa place.
Le jour de Roch H’odech Eloul, Hachem ordonna à Moché Rabbénou: « Monte auprès de moi sur la montagne. » car Hachem avait pardonné à Israël. On fit retentir le Chofar dans tout le camp, pour informer que Moché monte sur la montagne, afin qu’ils ne se laissent pas égarer vers l’idolâtrie. Fin de citation.

Il est donc expliqué que c’est le jour de Roch H’odech Eloul qu’Hachem a commencé à pardonner à Israël.

La tradition des Sélih’ott
Puisque c’est le jour de Roch H’odech Eloul qu’Hachem demanda à Moché Rabbénou de monter à nouveau sur la montagne pour recevoir les nouvelles tables de la loi, les Séfaradim et les originaires des communautés du Moyen-Orient ont la tradition de se lever tôt et de se rendre à la synagogue chaque jour pour y dire les Sélih’ott (supplications), depuis Roch H’odech Eloul jusqu’à Yom Kippour, jour où Moché Rabbénou descendit de la montagne et rapporta les deuxièmes Tables de la Loi. Mais nous ne disons pas de Sélih’ott le jour de Roch H‘odech lui-même.

Par conséquent, cette année (5781) où Roch H’odech Eloul tombe aujourd’hui dimanche et demain lundi, nous commencerons à dire les Sélih’ott dès demain soir après H’atsott (après la moitié de la nuit), ou mardi matin.
Dans le temps, tout le monde avait l’usage de se lever avant l’aube pour réciter les Sélih’ott, on parvenait à s‘élever considérablement durant le mois d’Eloul, et on était motivé à se repentir sincèrement sur toutes les actions, jusqu’aux jours de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour, où tout le monde atteignait un niveau spirituel supérieur, et l’on pouvait véritablement ressentir l’atmosphère particulière de la sainteté de ces jours-là par la prière et le repentir. Même les enfants arrivés en âge d’éducation religieuse se rassemblaient avec leurs pères dans les synagogues chaque matin avant l’aube, et ainsi, une crainte du Ciel particulière pouvait se lire sur les visages des gens.

Nous avons entendu que dans la famille du Gaon Rabbi Chémouel Aharon YOUDLEWITZ z.ts.l (il était – entre autre - le Rav du quartier « Lifta », et l’un des amis intimes de notre maitre le Rav z.ts.l. Il était aussi le gendre du Tsaddik Rabbi Ariéh LEWIN z.ts.l), il était d’usage que même les femmes et les jeunes filles se rendaient très tôt chaque matin à la synagogue pour dire les Séli’hott.
Mais aujourd’hui, malheureusement, dans cette dernière génération, l’impact de cette tradition s’affaiblit considérablement.
C’est pourquoi, chacun se doit de se motiver et de motiver sa famille afin de se renforcer durant les jours du mois d’Eloul dans le repentir et la prière.

Les communautés des Achkénazim n’ont pas la tradition de dire les Sélih’ott depuis Roch H’odech Eloul, mais ils ont la tradition de sonner du Chofar chaque jour de cette période (à partir du 1er Eloul, c'est-à-dire, à partir de demain lundi), après la prière de Chah’aritt (l’office du matin), afin de prévenir Israël pour qu’ils fassent Téchouva (repentir), comme il est dit: « Si le chofar retentit dans la ville, le peuple n’aura-t-il pas peur?! » (‘Amos 3). Cette tradition de sonner du Chofar pendant 40 jours sert également à perturber le Satann.
Certains ont la tradition de sonner également à l’office de ‘Arvit (l’office du soir).

La tradition chez les Achkénazim est de débuter les Sélih’ott à partir du samedi soir (dimanche) qui précède Roch Ha-Chana.
Si Roch Ha-Chana tombe un lundi ou un mardi, ils débutent les Sélih’ott le samedi soir (dimanche) de la semaine d’avant.
Par conséquent, cette année (5781) où le 1er Yom Tov de Roch Ha-Chana (5782) tombe mardi, les Achkenazim débuteront les Sélih’ott à partir du samedi soir (dimanche) 21 Eloul, qui correspond à la sortie du Chabbat « Ki Tavo ».

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Les choses qui provoquent les pertes de mémoire

Les 5 choses qui provoquent l’oubli de l’étude Il est ramené dans la Guémara Horayot (13b): Nos maîtres enseignent: il y a 5 situations qui provoquent l’oubli de l’étude: lorsqu’on consomme les restes de nourritures consommés p......

Lire la Halacha

Observer l’arc en ciel

La personne qui observe l’arc en ciel  Nos maîtres enseignent dans la Guémara H’aguiga (16a): Celui qui observe l’arc en ciel, ses yeux s’affaiblissent, comme il est dit (dans le livre du prophète Yéh’ezkel 1-28): « Tel l'......

Lire la Halacha

Est-ce que goûter un aliment nécessite une bénédiction?

Nous avons déjà eu l’occasion d’expliquer - au sujet des bénédictions alimentaires que nous récitons avant de consommer, comme la bénédiction de « Chéhakol » ou celle de « Mézonot »......

Lire la Halacha


A partir de quand la sainteté de la 7ème entre-t-elle en vigueur sur les fruits et légumes? – Précisions supplémentaires sur le « Héter Méh’ira »

Dans des précédentes Halachot, nous avons expliqué que tous les végétaux qui poussent en Israël cette année (5782) - qui est une année de Chémita - dans des terrains appartenant à des juifs, sont soumis à la sainteté d......

Lire la Halacha

Interruption entre la bénédiction et la consommation

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que lorsqu’on récite une bénédiction sur un aliment, il est interdit de prononcer la moindre parole, jusqu’à ce que l’on consomme l’aliment. Nous avons écrit qu’il fa......

Lire la Halacha

La demande des pluies (Barèh’ ‘Alénou) – La pluie inclue tous les domaines matériels

Hier soir, mardi 12 octobre au soir (soir du 7 H’echvan) – nous avons commencé (en Erets Israël) à demander les pluies dans la ‘Amida de ‘Arvit. De ce fait, nous allons revenir sur les règles relatives à ce point, avec quelques ajouts. L&rs......

Lire la Halacha

Quand peut-on parler après avoir réciter une bénédiction sur un aliment?

Question: A quel moment est-il permis de parler lorsqu’on a récité une bénédiction sur un aliment ? Est-il permis de parler immédiatement après avoir introduit l’aliment dans la bouche et après avoir ressentit le goût de l’alim......

Lire la Halacha