Halacha pour dimanche 28 Cheshvan 5784 12 novembre 2023

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Min’ha le vendredi-soir après Kabbalat Chabbat

Question : Lorsque j’arrive à la synagogue le vendredi-soir, si je constate que l’assemblée a achevé la Kabbalat Chabbat mais que le coucher du soleil n’est pas encore arrivé, ais-je encore le droit de prier Min’ha ?

Réponse : Nous devons avant tout citer les propos des décisionnaires sur ce sujet.

Celui qui répond « Barou’h Hachem Hamévora’h »
Notre maître le Mordé’hi
(l’un des décisionnaires de l’époque médiévale) écrit (sur Chabbat chap.2 sect.296) au sujet d’une personne qui est en retard et qui n’a pas encore prié Min’ha la veille de Chabbat, au point où l’assemblée a déjà entamé l’office de ‘Arvit, et lorsqu’ils ont dit « Baré’hou Ett Hachem Hamévora’h », cette personne en retard a elle- aussi répondu « Barou’h Hachem Hamévora’h Lé’olam Va’ed », une telle personne ne peut plus prier Min’ha, car elle a accepté sur elle le Chabbat (en répondant avec l’assemblée). Elle devra prier deux fois la ‘Amida de ‘Arvit de vendredi-soir.

Cela signifie qu’en répondant « Barou’h Hachem Hamévora’h Lé’olam Va’ed » du début de l’office de ‘Arvit le vendredi-soir avec l’assemblée, on accepte la sainteté du Chabbat, et l’on ne peut absolument plus prier l’office de Min’ha, et dans un tel cas on doit prier deux fois la ‘Amida de ‘Arvit de vendredi-soir de la manière suivante :
On prie ‘Arvit avec l’assemblée, et lorsqu’on termine la ‘Amida, on attend quelques instants et on prie de nouveau la ‘Amida de ‘Arvit
(lors de la première, on doit penser à s’acquitter de ‘Arvit, et lors de la deuxième, on doit penser à s’acquitter du rattrapage de Min’ha).

Par conséquent, si l’on arrive à la synagogue le vendredi-soir et que l’on n’a pas encore prié Min’ha, si l’on constate que l’officiant dit « Baré’hou Ett Hachem Hamévora’h », le Din exige dans un tel cas de ne pas répondre « Barou’h Hachem Hamévora’h Lé’olam Va’ed », afin de ne pas perdre l’office de Min’ha du vendredi.
Il faut donc dans ce cas garder le silence et prier immédiatement Min’ha.

Telle est l’approbation de plusieurs Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale), et parmi eux le Séfer Haagouda (fin du chap. « Bamé Madlikin » sect.50) en ces termes :
« Les Grands ont écrit : Celui qui n’a pas encore prié Min’ha la veille de Chabbat et constate que l’officiant dit « Baré’hou », ne doit pas répondre à Béré’hou avec l’assemblée, car s’il répond au Bére’hou il ne pourra plus prier Min’ha puisque c’est un office des jours de semaine, et il devra prier deux fois ‘Arvit (la ‘Amida). »

Tous ces propos sont tranchés par les décisionnaires, et c’est ainsi que tranche également notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l dans ‘Hazon ‘Ovadia-Chabbat (vol.1 page 295).  

On arrive à la synagogue après Kabbalat Chabbat – Min’ha à l’intérieur de la synagogue
Concernant notre question : si quelqu’un arrive à la synagogue et constate que l’assemblée a terminé de dire « Mizmor Chir Léyom Hachabbat » - ce qui signifie qu’ils ont accepté le Chabbat – mais que lui-même n’a pas encore prié Min’ha, selon le Din, il ne peut pas prier Min’ha à l’intérieur de cette synagogue, mais il peut sortir à l’extérieur (dans un couloir ou autre) et prier Min’ha (toujours à la condition qu’il n’a pas répondu à Bére’hou).

On arrive à la synagogue au début de Kabbalat Chabbat
Si quelqu’un arrive à la synagogue lorsque l’assemblée a seulement entamé la Kabbalat Chabbat
(ils sont à « Mizmor Lé-David » ou « Lé’ha Dodi », ou bien dans les communautés où l’on a l’usage de dire « Léhou Néranéna » avec les autres Téhilim suivants), il lui est permis de prier Min’ha (même à l’intérieur de la synagogue) même s’il sait que l’assemblée arrivera à « Mizmor Chir Léyom Hachabbat » alors qu’il sera encore dans sa ‘Amida de Min’ha. (‘Hazon Ovadia-Chabbat ibid. page 298).

Conclusion : Si l’on arrive à la synagogue le vendredi-soir après que l’assemblée a dit « Mizmor Chir Léyom Hachabbat » et que l’on n’a pas encore prié Min’ha, on doit sortir de la synagogue et prier Min’ha (si la nuit n’est pas encore arrivée).
Si l’assemblée a déjà entamé l’office de ‘Arvit et que l’on a répondu « Barou’h Hachem Hamévora’h Lé’olam Va’ed » du début de ‘Arvit, on ne peut plus prier Min’ha, et l’on devra dans ce cas prier deux fois la ‘Amida de ‘Arvit de Chabbat
(lors de la première, on doit penser à s’acquitter de ‘Arvit, et lors de la deuxième, on doit penser à s’acquitter du rattrapage de Min’ha).

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha