Halacha pour jeudi 4 Iyar 5782 5 mai 2022

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Yom Ha’atsmaout

Propos basés sur les enseignements de notre maitre le Rav z.ts.l, prononcés le jour de Yom Ha’atsmaout de l’année 5733 (1973)

Il est dit dans le livre du prophète Yécha’ya (61-10):
« Je veux me réjouir pleinement en Hachem, que mon âme se délecte en mon D.ieu ! Car il m'a revêtu de la livrée du salut, enveloppé du manteau de la victoire : tel un fiancé orne sa tête d'un diadème, telle une jeune épouse se pare de ses joyaux. »

Nous devons méditer sur la compréhension de ce verset à travers lequel le prophète Yécha’ya dit que le peuple d’Israël est appelé à se réjouir en Hachem, et compare les choses à un nouveau marié qui porte des habits prestigieux, et à une nouvelle mariée qui se pare de ses plus beaux bijoux. Quelle est l’intention du prophète en faisant une telle comparaison?

En réalité, nous pouvons expliquer ainsi:
Selon les meurs de ce monde, lorsque quelqu’un reçoit en cadeau de son ami une montre en or avec une chaîne pour bracelet, il se réjouit de l’objet reçu comme s’il avait mis la main sur un grand butin, il s’agit là d’un objet d’une grande valeur!
Mais, quelqu’un qui a réalisé une action importante pour le pays dans lequel il vit, au point où le roi de ce pays désire l’honorer, et lors d’une cérémonie très impressionnante, en présence d’un très grand public, le roi offre à ce citoyen une montre en or avec une chaîne en or pour bracelet, en signe de reconnaissance pour ces actes merveilleux, la joie de cet homme serait décupler, en raison du grand honneur et de l’égard auxquels il a eu droit de la part du roi et de ses ministres, ainsi que de tout le public, au point où sa joie sur l’objet reçu – la montre – deviendrait nulle face à sa joie sur les honneurs qu’il a mérité!

Il en est ainsi messieurs!
Nous avons certes le mérite qu’Hachem nous prodigue une grande délivrance de nos ennemis à 3 reprises, lors de la guerre d’indépendance (5708 – 1948), lors de la campagne du Sinaï (5716 – 1956), ainsi que lors de la guerre des 6 jours (5727 – 1967) [et lors de la guerre de Kippour quelques mois après ce discours].
Cependant, l’essentiel de notre joie ne réside pas seulement sur la victoire en elle-même à laquelle nous avons eu droit grâce aux bontés d’Hachem - qui nous a gratifiés de la vie et n’a pas laissé nos pieds chanceler – mais sur la sanctification de Son Nom béni, et sur l’honneur que le peuple d’Israël a gagné aux yeux des nations. En effet, même des généraux et des commentateurs militaires ont reconnu que la victoire de Tsahal lors de la guerre des 6 jours « ne pouvait être que d’Hachem », car nos ennemis étaient préparés et se tenaient prêts à la bataille, prêts à toute surprise, et malgré cela, Hachem a déjouer leur complot.
Durant les 3 premières heures de la bataille (guerre des 6 jours), l’aviation des ennemis - qui nous entouraient et recherchaient notre malheur - a été totalement anéantie!

Il en sera ainsi avec l’aide d’Hachem dans les temps futurs lors de la Rédemption finale et totale pour le peuple d’Israël, tous les chefs et dirigeants de ce monde enverront des cadeaux au peuple d’Israël, comme il est dit (Téhilim 72-10): « Que les rois de Tarchich et des îles apportent des offrandes … », et il y aura une délivrance matérielle au-delà de tout.
Cependant, l’essentiel de notre joie sera pour le fait qu’Hachem nous désire, et qu’Il fera de nouveau résider Sa gloire dans le Temple, Il fera résider Sa présence parmi nous, comme il est écrit (Yécha’ya 62-5) : « … comme le fiancé se réjouit de sa fiancée, ton D.ieu se réjouira de toi. »

Tel est donc le sens de notre verset initial:
« Je veux me réjouir pleinement en Hachem », que l’essentiel de notre joie soit en Hachem Lui-même, l’essentiel de la joie ne sera pas du point de vue de la richesse et des délivrances dont Israël bénéficiera, mais nous nous réjouirons seulement d’une joie spirituelle en Hachem.
C’est pourquoi le prophète Yécha’ya compare cela à la joie de nouveaux mariés, « tel un fiancé orne sa tête d'un diadème, telle une jeune épouse se pare de ses joyaux. », car même si un marié et une mariée portent de beaux habits, et que la mariée se pare des plus beaux et des plus précieux bijoux, malgré tout, l’essentiel de leur joie n’est pas motivée par les beaux habits qu’ils portent, mais pour leur bonheur atteint le jour de leur mariage, qui est un jour unique et incomparable de joie et de bonheur pour tous le restant de leurs jours, il est le sommet de leur bonheur et la cime de leur réussite, au point où la joie de leurs habits et leurs bijoux – qui est en général une joie permanente – devient nulle vis-à-vis de leur bonheur au jour de leur union.

Après avoir déjà mérité de grandes délivrances, puisque depuis des décennies le peuple d’Israël vit relativement dans le calme, les saintes Yéchivot se multiplient, au point où nous avons des milliers de merveilleux jeunes hommes qui s’adonnent à l’étude de la Torah, et grâce à eux se réalise en nous les propos du verset des Téhilim (91-7) : « Qu’à tes côtés il en tombe mille, dix mille à ta droite: toi, le mal ne t’atteindra point. », puisse Hachem nous donner le mérite de voir la Rédemption finale et totale, quand Hachem ramènera les captifs de son peuple, Ya’akov jubilera, Israël sera dans la joie, rapidement de nos jours Amen.

 

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Comment doit-on tremper l’ustensile?

Il faut veiller à ce que rien ne fasse séparation (H’atsitsa) entre l’ustensile et l’eau du Mikvé. Est considérée comme H’atsitsa (élément séparateur), toute chose qui s’interpose entre l’ustensile et l&rs......

Lire la Halacha

Lire les Téhilim ou tout autre texte du Mikra (le TANA’H) la nuit

Question: Est-il permis de lire les Téhilim ou des versets du TANAH’ (Torah, livres des prophètes et hagiographes) la nuit, ou y a-t-il un interdit selon la Kabbala? Peut-on autoriser lorsque cette lecture est faite pour la guérison d’un malade ou pour une femme sur ......

Lire la Halacha

Un Koumkoum électrique et des ustensiles jetables vis-à-vis de l’immersion dans le Mikvé

Question: Un Koumkoum électrique (bouilloire électrique), ainsi que des ustensiles à usage unique (jetables) sont-ils soumis à l’obligation d’être trempés? Réponse: Les Poskim (décisionnaires) débattent au sujet du Koumkoum......

Lire la Halacha

Consommer des boissons dans des établissements ou chez un particulier qui n’a pas trempé les ustensiles

Question: Est-il permis de consommer un café chez un particulier ou dans un établissement (par exemple le café « Expresso » que l’on sert sans lait dans les Cafés chez nous à Paris) si le propriétaire ne veille pas à tremper les uste......

Lire la Halacha


L’immersion des ustensiles

Tous nouveaux ustensiles achetés d’un non juif (comme par exemple la majorité des ustensiles fabriqués en dehors d’Israël) doivent être trempés dans un Mikvé avant d’être utilisés. Nous apprenons ce Din dans la Torah (Ba......

Lire la Halacha

Cuire et cuisiner pendant Yom Tov

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que même si Yom Tov et Chabbat ont un statut identique vis-à-vis de l’interdiction de réaliser des travaux, et pour cette raison il est interdit de voyager en voiture pendant Yom Tov (car plusieurs interdi......

Lire la Halacha

Les ustensiles qui nécessitent d’être trempés

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué l’obligation de tremper dans un Mikvé, tout nouvel ustensile acheté chez un non juif, comme par exemple des ustensiles dont le fabriquant est un non juif. Ces ustensiles nécessitent une immersion dans le ......

Lire la Halacha

Manipuler le feu pendant Yom Tov – allumage et extinction

Nous avons expliqué que Yom Tov et Chabbat ont le même statut vis-à-vis de toutes les interdictions, excepté certains travaux liés à la préparation de la nourriture (« Oh’el Nefech ») qui sont permis pendant Yom Tov, comme l’int......

Lire la Halacha