Halacha pour jeudi 16 Adar 5782 17 février 2022

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Instructions importantes concernant le réchauffement d’aliments pendant Chabbat

Nous avons expliqué dans le passé les règles générales relatives au réchauffement d’aliments pendant Chabbat.
Nous allons revenir sur ces règles de manière globale.

L’autorisation de réchauffer des aliments pendant Chabbat dépend de 2 conditions principales:

1ère condition – Il doit être question uniquement d’un aliment suffisamment cuit avant Chabbat, car si l’aliment n’est pas suffisamment cuit avant Chabbat, il est évident qu’il est interdit de le réchauffer pendant Chabbat, car le réchauffement sur la « Plata de Chabbat » va poursuivre la cuisson de l’aliment, ce qui représente un interdit de la Torah.

2ème condition – Il ne doit être question que d’un réchauffement sur une « Plata de Chabbat » et non sur un feu découvert (même allumé depuis avant Chabbat), car le réchauffement sur un feu découvert est catégoriquement interdit pendant Chabbat, comme nous l’avons expliqué dans le passé.

De même, nous avons expliqué d’autres détails relatifs au réchauffement d’aliments pendant Chabbat, et parmi eux, le fait qu’il n’est permis de réchauffer que des aliments solides, comme du riz par exemple (en plus des 2 conditions citées).
Mais s’il s’agit d’aliments liquides, comme une soupe par exemple, il est interdit de les réchauffer pendant Chabbat (même avec les 2 conditions citées plus haut).
Nous avions précisé qu’il y a sur ce dernier point des divergences d’usages entre les Séfaradim et les Achkénazim, mais nous ne pourrons pas y revenir présentement.

Des « ‘Hallot » (pains de Chabbat) pas suffisamment cuites
A la lueur de ce que l’on a dit, si l’on a cuit avant Chabbat des ‘Hallot, et que l’on s’aperçoit pendant Chabbat qu’elles ne sont pas assez cuites, au point où l’on constate véritablement de la pâte à l’intérieur des ‘Hallot, il est strictement interdit par la Torah de réchauffer de telles ‘Hallot pendant Chabbat sur la Plata, car le réchauffement va poursuivre la cuisson des ‘Hallot. Si quelqu’un les met malgré tout à réchauffer sur la Plata dans un tel état, il transgresse l’interdiction de cuire selon la Torah.

Un aliment consommable cru, qui n’a absolument pas été cuit
De même, un aliment consommable à l’état cru, comme une tomate par exemple, et qui n’a absolument pas été cuit avant Chabbat, il est interdit de placer un tel aliment sur la Plata pendant Chabbat, car le réchauffement constituera une cuisson de cet aliment. Or, puisque cet aliment n’a jamais été cuit auparavant, il va cuire lorsqu’il sera réchauffé sur la Plata.
Par conséquent, si quelqu’un place cet aliment cru sur la Plata pendant Chabbat, il transgresse l’interdit de cuire pendant Chabbat, même si – dans le cas de la tomate – l’aliment est très bon à consommer même sans cuisson.

Le Couscous
A partir de tout ceci, nous apprenons que les gens ayant l’habitude de préparer un Couscous le vendredi, en versant de l’eau bouillante sur le grains secs, selon le Din il leur est interdit de mettre ce Couscous à réchauffer pendant Chabbat (on pourra seulement le placer sur la Plata avant Chabbat, mais si on le retire pendant Chabbat, on ne pourra plus le mettre de nouveau à réchauffer), car ce Couscous n’a absolument pas le statut d’aliment « cuit » puisqu’il n’a jamais cuit sur une flamme avant Chabbat.
Le fait d’avoir seulement verser de l’eau bouillante sur les grains avant Chabbat ne constitue pas une véritable « cuisson » proprement dite selon les critères de la Halacha.
Même si le réchauffement sur la Plata pendant Chabbat n’apportera aucune modification à l’aspect du Couscous, il est malgré tout interdit de le réchauffer pendant Chabbat, à titre de l’interdit de cuire.

La purée
De même, une purée que l’on a préparée et cuite avant Chabbat, si on y ajoute des épices pendant Chabbat – comme du poivre par exemple – il est catégoriquement interdit de la mettre à réchauffer pendant Chabbat, car le réchauffement va cuire pour la première fois les épices ajoutés, ce qui constitue un véritable interdit.

A celui qui appelle à la vigilance, comme à celui qui fait preuve de vigilance, donne la paix comme un fleuve.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Le jeûne du 17 Tamouz

Aujourd’hui dimanche est observé le jeûne du 17 Tamouz. Le 17 Tamouz est tombé hier Chabbat, mais en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été repoussé à aujourd’hui, conformément à la Halacha.  ......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du jeûne du 9 Av, et au 10 Av cette année (5782)

Aujourd’hui dimanche, nous observons le jeûne du 9 Av dont la date était hier, et en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été reporté à aujourd’hui. La sortie des étoiles – Nétilatt Yadaïm Apr&egra......

Lire la Halacha