Halacha pour lundi 23 Nissan 5781 5 avril 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

« La récompense est à la hauteur de l’effort »

Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.5 Michna 22):
Ben Hé Hé (nom d’un sage de la Michna) dit: « La récompense est à la hauteur de l’effort. »
En effet, dans le Monde Futur, lorsqu’on « pèse » les actions de l’homme afin de définir la récompense qui lui revient, on ne pèse pas les choses uniquement selon l’importance de la Mitsva accomplie – une grande récompense pour une grande Mitsva, et une petite récompense pour une « petite » Mitsva – mais plutôt selon l’effort investi pas l’homme pour chaque Mitsva. S’il a lutté considérablement pour maitriser son penchant mauvais, il recevra une grande récompense sur ses actes, et si son effort était moindre, sa récompense le sera aussi.

Un jour, un commerçant juif voyageait en chariot pour ses affaires.
Durant le voyage, le ciel s’obscurcit par des nuages et une neige se mit à tomber. L’homme s’égara du chemin car il était recouvert de neige, et il resta sans refuge jusque tard dans la nuit.

L’homme sentit qu’il allait être congelé par le froid, et il décida de quitter le chariot.
Il marchait depuis un long moment quand il aperçu une lueur qui brillait. Il s’approcha de cette lueur, et il s’agissait de la maison du Rav, qui était assis en train d’étudier la Torah devant la cheminée allumée. Lorsque l’homme frappa à la porte du Rav, celui-ci se leva précipitamment et lui fourni des couvertures chaudes, ainsi qu’une boisson chaude qui lui firent reprendre ses esprits.

Au matin, lorsque chacun se leva, l’homme demanda au Rav:
« Le Rav constate ma grande peine et mes efforts dans ce monde-ci afin de fournir une subsistance à ma famille. Qu’en est-il de mon Monde Futur ? Aurais-je au moins une part dans le Monde Futur? »

Le Rav lui répondit:
« Que dis-tu ?! Si dans ce monde-ci – qui n’est qu’un corridor devant le Monde Futur, qui - lui - est le Palais du Roi – tu ne réussis pas à trouver la quiétude à cause de tout le temps que tu investis pour ce monde-ci, à fortiori dans le Monde Futur, car si quelqu’un n’a pas fait d’efforts la veille de Chabbat, que mangera t-il pendant Chabbat ?? Le monde Futur est-il « Hefker » (à l’abandon, sans propriétaire) ?? Tu dois fournir des efforts, acquérir de la Torah et des Mitsvot ainsi que des bonnes actions, et tu acquerras ton Monde Futur, comme nos maitres l’enseignent : « Celui qui a acquit les paroles de la Torah, a acquit la vie éternelle dans le Monde Futur ».

De même, il est rapporté dans le Midrach Rabba:
Rabbi Chim’on Ben Lakich était assis et étudiait la Torah durant toute la journée dans une grotte de Tibériade. Un marchand de cruches se souciait chaque jour de préparer une cruche d’eau pour Rabbi Chim’on Ben Lakich, afin qu’il ait de quoi se laver les mains et boire.

Un jour, il s’assit aux côtés de Rabbi Chim’on lui dit:
« Rabbi ! Te souviens-tu que nous étions ensemble à l’école ? (nous sommes des amis d’enfance, t’en souviens-tu ?) »
Le marchand ajouta:
« Tu as eu le mérite d’être un sage dans la Torah, alors que moi je n’ai pas eu ce mérite. Prie pour moi afin que j’ai une part à tes côtés dans le Monde Futur. »
Rabbi Chim’on Ben Lakich lui répondit:
« Que puis-je prier pour toi ? Tu iras au Monde Futur en compagnie de tes confrères, car dans le Monde Futur, on installe quelqu’un uniquement parmi ses confrères. »

Cela signifie que la bénédiction de Rabbi Chim’on Ben Lakich ne peut être utile à un homme qui n’investit pas d’efforts pour gagner la vie éternelle dans le Monde Futur. Celui dont toute la fatigue n’est causée que par le commerce de cruches, même s’il exerce son métier avec droiture et honnêteté, il ne siègera dans le Monde Futur qu’avec des marchands de cruches comme lui, dont le commerce était exercé avec honnêteté, mais qui n’étaient que des marchands de cruches.

Ces histoires nous apprennent une grande morale, en particulier de notre époque, où chacun s’investit durant toute la journée pour sa subsistance et pour obtenir tous les bienfaits de ce monde-ci, mais ce n’est qu’après plusieurs décennies, lorsqu’il n’en a plus la force, qu’il se libère des ses affaires, et il constate qu’il a gaspillé ses jours en vain, et qu’il ne possède aucun acquis spirituel. Il va se mettre alors à étudier et à accomplir des Mitsvot avec un faible niveau, comme un enfant à l’école.
C’est pourquoi, chacun doit se réveiller de sa torpeur, et être vif dans son service divin, en ayant la vigilance d’être constamment en progression dans le service d’Hachem, dans l’accomplissement des Mitsvot et en fixant des moments quotidiens pour étudier la Torah et la Halacha. Grâce à cela, Hachem lui octroiera une complète récompense, et lui fera gagner le Monde Futur, en compagnie de tous les hommes justes et pieux.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les 8 niveaux de la Tsédaka

Le RAMBAM écrit (chap.10 des règles relatives aux dons aux nécessiteux): Il y a 8 niveaux dans la Tsédaka, l’un supérieur à l’autre. C'est-à-dire: 8 façons de donner la Tsédaka, l’une supérieure à l&......

Lire la Halacha

Ecouter de la musique et des paroles de Torah dans une salle de bains – L’émission de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-il permis d’écouter des chansons Kodech ou bien des discours et des cours de Torah dans une salle de bains? De même, est-il permis de prononcer des paroles de Torah dans une salle de bains? Réponse: Il faut traiter la question selon deux problèmes: ......

Lire la Halacha

Nétilat Yadaïm dans la salle de bain

Question: Est-il possible de procéder à la Nétilat Yadaïm pour le repas dans une salle de bains ou dans un cabinet toilette équipé d’un lavabo? Réponse: MARAN tranche dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.4): Lorsqu’on sort d......

Lire la Halacha

Nétilatt Yadaïm avec de l’eau de mer – L’eau dessalée

Question: En été, lorsqu’on se rend à la plage (séparée) et que l’on désire consommer du pain, est-il possible de procéder à la Nétilatt Yadaïm (ablution des mains avant le repas) avec un ustensile que l’on rempli ......

Lire la Halacha


Mitsva de Tsédaka et du Ma’asser Késsafim

A la demande de nombreuses personnes, nous continuons à développer le sujet de la Mitsva de Tsédaka et du Ma’asser Késsafim (dîme financière), à partir des propos de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ et des décisi......

Lire la Halacha

Nétilatt Yadaïm - Immerger les mains dans de l’eau de mer

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que lorsqu’on se trouve à la plage, et que l’on désire consommer du pain, on ne peut pas prendre l’eau de mer dans un ustensile pour procéder à la Nétilatt Yadaïm, car l&rsq......

Lire la Halacha

Déduire du Ma’asser les dépenses liées aux enfants

Question: Les personnes qui ont l’usage de prélever chaque mois le « Ma’asser Késsafim » (la dîme financière), peuvent-elles déduire du Ma’asser, les frais de prise en charge de leurs enfants qui vivent encore avec eux? R&e......

Lire la Halacha

Quelle est la quantité que l’on doit donner à la Tsédaka?

Concernant la quantité que l’on doit donner à la Tsédaka, nos maîtres - le RAMBAM, le TOUR et MARAN l’auteur du Choulh'an ‘Arouh’ – écrivent que lorsqu’on possède les moyens suffisants, il faut donner selon les besoins ......

Lire la Halacha