Halacha pour mercredi 20 Tammuz 5781 30 juin 2021

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

« ‘Hatsitsa » - Elément séparateur dans la Nétilatt Yadaïm

Question: Suis-je autorisé à procéder à la Nétilatt Yadaïm lorsqu’une saleté ou de la peinture se trouve sur mes mains?

Réponse: Toute personne doit avoir la vigilance et veiller à ce qu’aucune « ‘Hatsitsa » sur ses mains de la Nétilatt Yadaïm.
Une « ‘Hatsitsa » est un élément séparateur entre la main et l’eau lors de la Nétilatt Yadaïm.
Tout élément considéré comme « ‘Hatsitsa » lors de l’immersion dans le Mikvé, est aussi considéré comme « ‘Hatsitsa » lors de la Nétilatt Yadaïm.
Cela signifie qu’une saleté sous les ongles, puisqu’elle est susceptible de provoquer une « ‘Hatsitsa » lors d’une immersion dans le Mikvé, elle peut aussi provoquer une « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm.

La source de la règle de « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm
Cette règle, selon laquelle il est interdit qu’il y ait un élément séparateur entre les mains et l’eau prend sa source dans les règles de « ‘Hatsitsa » dans l’immersion du corps.
Dans la Guémara, au traité Péssa’him (109a), nos maitres apprennent du verset
« … il baignera toute sa peau (son corps) dans l’eau … », qu’il ne doit pas y avoir le moindre élément séparateur entre le corps de l’homme et l’eau, afin qu’il se purifie. (car le texte insiste sur les termes « toute sa peau », ce qui signifie que tout son corps doit être dans l’eau, et qu’il ne doit pas être couvert par quoi que ce soit qui ferait séparation entre lui et l’eau).
La règle est la même dans la Nétilatt Yadaïm, toute la main doit être découverte devant l’eau, et il ne doit pas y avoir d’élément séparateur entre eux.

Dans ses Dérachottt (Maor Israël-Darouchim page 27), notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique avec cela les propos de Rabbi ‘Akiva (dans la Michna traité Yoma 85b) : Soyez heureux Israël ! Devant qui vous purifiez-vous et qui vous purifie ? Votre Père qui est dans les cieux, comme il est dit : « Je verserais sur vous une eau pure et vous vous purifierez de toutes vos impuretés, et de toutes vos idolâtries je vous purifierais. » Il est dit aussi : « Hachem est une source purificatrice (un Mikvé) pour Israël ».
Cela signifie qu’Hachem est comme un Mikvé pour Israël.
Or, puisque nous devons nous immerger dans un Mikvé sans la moindre « ‘Hatsitsa », ainsi Hachem purifie Israël de manière intégrale, et – si l’on peut s’exprimer ainsi – tout le peuple d’Israël est collé à Hachem sans la moindre gêne. C’est pourquoi, ils se doivent de se préserver de toute influence extérieure qui pourrait se coller à eux, et accepter sur eux les Mitsvott intégralement, sans renoncer à la moindre d’entre elles, afin qu’ils soient aptes à s’attacher à Hachem.

Un élément séparateur que l’on a l’exigence personnelle de retirer ou pas
Cependant, il existe de très nombreux détails dans les règles de « ‘Hatsitsa ».
Nous ne mentionnerons que le sujet principal qui nous concerne.
Toute chose qui fait séparation sur la majeure partie de la main (la majeure partie de la main qui nécessite Nétilatt Yadaïm est couverte d’un élément séparateur), est considérée systématiquement comme « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm.
Mais s’il s’agit d’une chose qui ne fait pas séparation sur la majeure partie de la main, mais seulement sur sa mineure partie, elle est considérée comme « ‘Hatsitsa » exclusivement s’il s’agit de quelque chose que l’on a en général l’exigence personnelle de retirer (par gêne ou par honte), comme une saleté se trouvant sur la main, que les gens ont l’usage de retirer et de ne pas laisser, une telle chose minoritaire est malgré tout « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm.
Cependant, une chose recouvrant la mineure partie de la main, mais que les gens n’ont généralement pas l’exigence personnelle de retirer (« Mi’outo Vé-Eno Makpid »), comme un peu de peinture qu’il est souvent difficile de retirer et que la plupart des gens n’ont pas forcément l’exigence de retirer, cela ne constitue pas une « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm.

Nous expliquerons davantage dans la prochaine Halacha avec l’aide d’Hachem.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Le jeûne du 17 Tamouz

Aujourd’hui dimanche est observé le jeûne du 17 Tamouz. Le 17 Tamouz est tombé hier Chabbat, mais en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été repoussé à aujourd’hui, conformément à la Halacha.  ......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du jeûne du 9 Av, et au 10 Av cette année (5782)

Aujourd’hui dimanche, nous observons le jeûne du 9 Av dont la date était hier, et en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été reporté à aujourd’hui. La sortie des étoiles – Nétilatt Yadaïm Apr&egra......

Lire la Halacha