Halacha pour jeudi 27 Av 5781 5 août 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mess’od ben Ra’hel Vé-Yossef
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Le Tsaddik Rabbi David ‘Hananya Ben Mazal PINTO
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Coupure d’électricité pendant Chabbat - (Cette Halacha concerne principalement les habitants d’Erets Israël)

Question: Chabbat dernier, il y a eu une coupure d’électricité dans notre quartier. Durant 6 heures, il n’y avait pas d’électricité. Plus tard, la panne a été réparée, et la plaque électrique de Chabbat a de nouveau fonctionné. Est-il permis de consommer les aliments qui ont été réchauffés sur la plaque?

Réponse: Notre cas traite du fait que des techniciens de la compagnie d’électricité d’Israël sont sortis pendant Chabbat, se sont déplacés en véhicules, et ont réalisé de nombreux autres interdits afin de rétablir le courant électrique dans le quartier.
Or, selon la Halacha, quelqu’un qui réalise volontairement une cuisson pendant Chabbat, le plat lui est interdit à jamais. Cela signifie que même à la sortie de Chabbat, il lui sera interdit de tirer profit de ce plat. Les autres – pour qui ce plat n’a pas été cuit – ne pourront en profiter qu’à la sortie de Chabbat.
Le RAMA écrit (dans ses notes sur le Choul’han ‘Arou’h chap.318), que l’interdiction de tirer profit ne s’applique pas seulement à celui qui cuit un aliment pendant Chabbat, mais également à toutes les autres interdictions de Chabbat, où il est catégoriquement interdit de tirer profit de leur réalisation pendant Chabbat.
De ce fait, si un juif cueille des fruits d’un arbre pendant Chabbat, il est interdit à quiconque d’en tirer profit jusqu’à la sortie de Chabbat. Il en est de même pour tout autre cas similaire.

Dans le cas qui nous est soumis, un acte lié à la transgression de Chabbat a été réalisé – en l’occurrence le rétablissement du courant électrique – grâce auquel le plat a été réchauffé pendant Chabbat. De ce fait, il serait apparemment interdit de tirer profit de ces aliments jusqu’à la sortie de Chabbat.

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l traite de ce problème à plusieurs endroits de ses nombreux ouvrages. Dans son livre ‘Hazon Ovadia-Chabbat (vol.6 page 158) écrit qu’il est de notoriété que de notre époque les ennemis d’Israël nous encerclent, les terroristes meurtriers et cruels guettent l’occasion de percer et attaquer les maisons juives et frapper des innocents sans pitié (qu’Hachem nous en préserve), et lorsqu’une ville est plongée dans l’obscurité et que les forces de sécurité et l’armée d’Israël ne peuvent pas protéger les citoyens correctement, il s’agit là d’une question de « Pikoua’h Néfech » (de vie ou de mort). Le rétablissement du courant électrique entre donc dans la catégorie de « Pikoua’h Néfech » qui repousse le Chabbat, comme nos maitres l’enseignent dans la Guémara Yoma (85a), comme il est dit : « Il vivra pour elles (les Mitsvot) » - et il ne mourra pas pour elles.
Par conséquent, les techniciens de la compagnie d’électricité réalisent donc une Mitsva de Pikoua’h Néfech.
De ce fait, tous les aliments qui ont été réchauffés par la suite de manière conséquente à leur intervention, ont été réchauffés de manière permise, et sont autorisés à la consommation.
Ceci est la dernière réponse Halachique donnée par notre maitre le Rav z.ts.l par écrit dans ses saints ouvrages avant de quitter ce monde en 5774. Qu’il en soit la volonté d’Hachem que nous ayons le mérite de le revoir lors de la résurrection des morts, rapidement.

Le livre Chémiratt Chabbat Ké-Hilchata (chap.32 note 182) écrit lui aussi qu’il est permis dans notre cas de tirer profit de la lumière électrique puisqu’il existe dans chaque ville des malades en danger, et les techniciens rétablissent le courant électrique également pour eux. Or, il est impossible de rétablir le courant électrique exclusivement pour les malades en danger.
L’acte réalisé par les techniciens n’a donc pas été réalisé dans l’interdit, et il est permis de tirer profit de la lumière électrique et de sa puissance.

Par conséquent, dans la pratique, dans le cas où une coupure électrique s’est produite pendant Chabbat, et que le courant est ensuite revenu, il est permis de tirer profit de la lumière électrique et du réchauffement des plats sur la plaque électrique de Chabbat, même si les aliments s’étaient complètement refroidis et qu’ils se sont ensuite réchauffés. Notre maitre le Rav z.ts.l s’est longuement étendu sur ce point dans son ouvrage, et il cite de nombreuses et solides preuves à ses propos.

Mais nous devons toutefois préciser que le fonctionnement de la compagnie israélienne d’électricité ne satisfait malheureusement pas totalement les critères de la Halacha, malgré les solutions existantes et qu’il suffirait simplement de consulter les autorités compétentes sur ce point. Il est à déplorer qu’en Erets Israël – la terre que le peuple d’Israël a tellement désirée durant de nombreux siècles dans la sainteté – se produisent de graves transgressions de Chabbat par la compagnie israélienne d’électricité.
Qu’il en soit la volonté d’Hachem, qu’il déverse un vent de pureté sur les dirigeants de la compagnie d’électricité et sur ses responsables, et qu’ils aient le mérite de tout réaliser selon les critères de la Halacha, et que le mérite de l’observance du Chabbat nous protège, Amen.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Les choses qui provoquent les pertes de mémoire

Les 5 choses qui provoquent l’oubli de l’étude Il est ramené dans la Guémara Horayot (13b): Nos maîtres enseignent: il y a 5 situations qui provoquent l’oubli de l’étude: lorsqu’on consomme les restes de nourritures consommés p......

Lire la Halacha

Observer l’arc en ciel

La personne qui observe l’arc en ciel  Nos maîtres enseignent dans la Guémara H’aguiga (16a): Celui qui observe l’arc en ciel, ses yeux s’affaiblissent, comme il est dit (dans le livre du prophète Yéh’ezkel 1-28): « Tel l'......

Lire la Halacha

Est-ce que goûter un aliment nécessite une bénédiction?

Nous avons déjà eu l’occasion d’expliquer - au sujet des bénédictions alimentaires que nous récitons avant de consommer, comme la bénédiction de « Chéhakol » ou celle de « Mézonot »......

Lire la Halacha


A partir de quand la sainteté de la 7ème entre-t-elle en vigueur sur les fruits et légumes? – Précisions supplémentaires sur le « Héter Méh’ira »

Dans des précédentes Halachot, nous avons expliqué que tous les végétaux qui poussent en Israël cette année (5782) - qui est une année de Chémita - dans des terrains appartenant à des juifs, sont soumis à la sainteté d......

Lire la Halacha

Interruption entre la bénédiction et la consommation

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que lorsqu’on récite une bénédiction sur un aliment, il est interdit de prononcer la moindre parole, jusqu’à ce que l’on consomme l’aliment. Nous avons écrit qu’il fa......

Lire la Halacha

La demande des pluies (Barèh’ ‘Alénou) – La pluie inclue tous les domaines matériels

Hier soir, mardi 12 octobre au soir (soir du 7 H’echvan) – nous avons commencé (en Erets Israël) à demander les pluies dans la ‘Amida de ‘Arvit. De ce fait, nous allons revenir sur les règles relatives à ce point, avec quelques ajouts. L&rs......

Lire la Halacha

Quand peut-on parler après avoir réciter une bénédiction sur un aliment?

Question: A quel moment est-il permis de parler lorsqu’on a récité une bénédiction sur un aliment ? Est-il permis de parler immédiatement après avoir introduit l’aliment dans la bouche et après avoir ressentit le goût de l’alim......

Lire la Halacha