Halacha pour mardi 2 Iyar 5782 3 mai 2022

Le mérite de la Mitsva de Tsédaka - (« En multipliant la Tsédaka, on multiplie la paix » Pirké Avot chap.2 Michna 8)

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (156b):
Rabbi ‘Akiva avait une fille. Les astrologues lui avaient prédis qu’elle serait mordue par un serpent le jour de son mariage et qu’elle en mourrait. Rabbi ‘Akiva était très inquiet.

Le soir du mariage, lorsque la mariée entra dans sa chambre, elle retira l’épingle en or de ses cheveux et la planta entre les briques du mur de la chambre. Il s’avéra qu’un serpent se trouvait à cet endroit précis entre les briques et la guettait, et lorsqu’elle planta l’épingle dans le mur, celle-ci se planta dans l’œil du serpent et il mourut sans qu’elle le sache.

Le lendemain, Rabbi ‘Akiva alla rendre visite à sa fille pour prendre de ses nouvelles. Elle se leva immédiatement pour s’habiller, et lorsqu’elle retira l’épingle du mur, le serpent mort sorti avec l’épingle, et elle comprit le miracle qu’Hachem lui avait prodigué. Rabbi ‘Akiva lui dit :
« Ma fille, dis-moi quelle bonne action as-tu réalisé ? »
Elle répondit:
« Hier, pendant le repas de noce, j’ai aperçu un pauvre nécessiteux, mais toi papa tu étais occupé à accueillir les nombreux et importants invités venus nous honorer. Je me suis rendu compte que personne ne portait attention à ce nécessiteux. Je me suis levé et je lui ai apporté l’assiette de mon repas et je l’ai nourri. »
Rabbi ‘Akiva lui dit:
« Sois heureuse, car tu as accompli une très grande Mitsva, et c’est elle qui t’a protégée en annulant le décret qui planait sur toi. »

Rabbi ‘Akiva sorti et s’exclama : « La Tsédaka sauve de la mort. Et pas seulement d’une mort violente, mais de la mort par définition, comme il est dit : « Celui qui poursuit la Tsédaka et la bonté, trouvera la vie, la Tsédaka et les honneurs. »

Il est important de savoir que toutes les Mitsvott protègent les personnes qui les ont accomplies. Cependant, au bout d’un certain temps, le mérite de la Mitsva s’affaiblit et son effet protecteur va en s’estompant, comme l’écrivent les Tossafot sur Bava Batra (9b), que même le mérite de la Mitsva de donner dans l’anonymat (Matan Basseter) a lui aussi une limite, et ne protège pas l’homme durant toute son existence.
Mais notre maitre le ARI Zal écrit (Naguid Oumtsavé page 11a) que pour toute Mitsva accomplie par l’homme, une lettre de l’alphabet s’inscrit au front de l’homme, et cette lettre illumine durant un certain temps, avant d’être absorbée dans le front et de disparaitre, et seul le mérite de la Mitsva est conservé dans le Monde Futur.
Mais lorsqu’il s’agit de la Mitsva de Tsédaka, la lettre « Tsaddé » illumine durant toute la semaine pendant laquelle la Tsédaka a été accomplie, et n’est pas absorbée dans le front comme les autres lettres pour les autres Mitsvott.
Par conséquent, le mérite de la Mitsva de Tsédaka protège la personne même lorsqu’elle n’est plus occupée à la réaliser.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

EL DIA DE TISHA BEAB

Durante el día de Tisha BeAb -9 de Ab- están prohibido cinco cosas, a saber: Comer y beber, calzar calzado de cuero, relaciones maritales, lavarse y ungirse (utilizar cremas, aceites, etc.). Asimismo está prohibido estudiar Torá este día, pues esto regocija a la pe......

Lire la Halacha

CON EL COMIENZO DEL MES DE AB SE DISMINUYEN LAS PRACTICAS ALEGRES

Aún cuando, como ya vimos anteriormente, desde el 17 de Tamuz se acostumbran alguna prácticas de duelo, al comenzar el mes de Ab esto se hace más estricto y las costumbres de duelo son más rígidas y se observan hasta el 10 de Ab. Afirma el Talmud (Ta´anit 26b......

Lire la Halacha

DURANTE LAS TRES SEMANAS

Está prohibido realizar festejos, bailes, etc, durante las tres semanas que transcurren desde el 17 d eTamuz hasta el 9 de Ab incluso sin instrumentos musicales. Esto es válido para los bailes o festejos que se organizan según las leyes del recato y la sobriedad del nuestro p......

Lire la Halacha

EL CONSUMO DE CARNE A PARTIR DE ROSH HODESH AB

Afirma el Talmud (Ta´anit 26b) que decretaron nuestros sabios que en la seudá hamafseket–última comida previa al ayuno- no se debe consumir carne ni beber vino así como no se deben comer dos comidas diferentes, por ej. arroz y huevo. Y aún cuando el Talmud pro......

Lire la Halacha


COSTUMBRES A PARTIR DEL 1 DE AB

Como vimos anteriormente a partir de R. Hodesh Ab se deben disminuir todas las transacciones comerciales destinadas a cuestiones de alegría. Escribe nuestro maestro R. Ovadia Yosef z”l que no se deben adquirir sortijas o anillos de oro, especialmente los novios que adquieren estas jo......

Lire la Halacha

QUIENES AYUNAN EL 9 DE AB

El enfermo, aún cuando no se halla en situación de peligro su vida está exento de ayunar en Tisha Beab. De todas formas, ante cualquier duda se debe realizar una consulta rabínica ya que no cualquier tipo de malestar exime a la persona de ayunar. El anciano que se encu......

Lire la Halacha

COMO SE REALIZA LA TEBILAT KELIM

Se debe evitar la ”jatzitza” al sumergir el utensilio en la mikva. Jatzitza es todo elemento que evita el contacto directo del agua con el objeto. Por eso, no se debe asir el objeto que se sumerge fuertemente pues se estaría evitando que el agua haga contacto con el mismo en el lu......

Lire la Halacha

COMIDAS CARNICAS DESPUES DE COMIDAS LACTEAS

Anteriormente hemos visto que si se comió una comida cocinada con carne aún cuando no se comió carne se deben esperar seis horas para consumir lácteos. A continuación veremos la halajá inversa, es decir si se ha consumido comidas lácteas como aplica l......

Lire la Halacha