Halacha pour dimanche 28 Cheshvan 5781 15 novembre 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme Marciano z’’l de Lyon)
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef z’’l
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin Elhadad de Lyon) z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna (Bensaid de Lyon) z’’l 
Richard Amram ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Betty Rivka Bat Sultana
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (Steboun) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Déplacement de nourritures

Question: Est-il permis de déplacer pendant Chabbat des aliments qui ne sont pas destinés à être utilisés pendant Chabbat, comme de la viande préparée pour le dimanche, ou bien de la poudre à cuisson, ou du sucre vanille, qu’il est impossible d’utiliser pendant Chabbat?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué de façon générale les principes de l’interdit de « Mouktsé » pendant Chabbat, et nous avons précisé qu’il y a des objets que nos maitres ont interdit de déplacer pendant Chabbat. Nous avons écrit qu’il est permis de déplacer des objets qui servent à des utilisations permise lorsqu’il y a une nécessité quelconque.
Les objets qui servent ordinairement à des activités interdites, sont permis au déplacement uniquement lorsqu’on a besoin d’eux pour une utilisation permise, ou bien lorsqu’on a besoin de la place qu’ils occupent, comme nous l’avons expliqué.

Les pierres, la terre et le sable ont chacun le statut de « Mouktsé Mé-‘Hamatt Goufo » (Mouktsé de par lui-même), et il est interdit de les déplacer même lorsqu’on a besoin d’eux pour une utilisation permise, ou même lorsqu’on a besoin de la place qu’ils occupent.

Nous allons à présent débattre au sujet du déplacement de certaines nourritures pendant Chabbat, afin de définir s’il y a un interdit de « Mouktsé » ou pas.

Il est certain que l’on ne peut définir des aliments comme « Kéli Chémélah’to Lé-Issour » (objet dont l’utilisation d’origine est interdite) ou bien comme « Kéli Chémélah’to Lé-Héter » (objet dont l’utilisation d’origine est permise), car les aliments ne sont pas des « objets ». Mais il faut plutôt débattre afin de définir s’ils ont ou pas le statut de « Mouktsé Mé-‘Hamatt Goufo » (Mouktsé de par lui-même).

En réalité, cela dépend de l’aliment:
S’il s’agit d’un aliment consommable pendant Chabbat, comme des pâtisseries ou des gâteaux ou autre, il est permis de le déplacer pendant Chabbat, comme l’écrit MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.310) : « Aucune chose mobile (détachée de sa racine) consommable ne peut avoir le statut de Mouktsé pendant Chabbat. »

Mais s’il s’agit d’un aliment qui n’est pas consommable pendant Chabbat, comme de la pâte à pain qui ne peut être consommée tant qu’on ne la pas fait cuire, ou bien des aliments détériorés qui ne sont plus présentement consommables, il est interdit de les déplacer pendant Chabbat au même titre que de la terre ou des pierres qui sont interdits au déplacement pendant Chabbat. Comme le tranche MARAN dans le Choul’han ‘Arouh’ au sujet de raisins que l’on a mis à sécher pour en faire des raisins secs, ils prennent dans l’immédiat une forme de moisissure puisque leur préparation n’est pas encore achevée, il est donc interdit de les déplacer à ce stade pendant Chabbat.

Nous apprenons de là également au sujet de la poudre à cuisson, étant donné qu’il est impossible de la consommer pendant Chabbat puisqu’elle n’est pas apprêtée dans l’immédiat jusqu’à ce qu’elle cuise, elle a donc le statut de « Mouktsé Mé-‘Hamatt Goufo » (Mouktsé de par lui-même), et il est interdit de la déplacer pendant Chabbat. Cependant, du sucre de vanille en poudre, étant donné qu’il est possible de le consommer même sans cuisson (par exemple dans une salade de fruits), il est donc permis de le déplacer pendant Chabbat. De même pour de la viande, même si elle est destinée à être consommée un jour de semaine et qu’on n’a nullement l’intention de la consommer pendant Chabbat, il est quand même permis de la déplacer pendant Chabbat, car il n’y a pas d’interdit à titre de Mouktsé pour des aliments consommables pendant Chabbat.

Selon ce que nous avons expliqué au sujet de la catégorie « « Mouktsé Mé-‘Hamatt Goufo » (Mouktsé de par lui-même), il est interdit de déplacer de la poudre à cuisson pendant Chabbat même pour en faire une utilisation permise ou pour la place qu’elle occupe. De même, de la viande absolument inconsommable pendant Chabbat, il est interdit de la déplacer pendant Chabbat quelle que soit la nécessité, puisqu’elle a le statut de « Mouktsé Mé-‘Hamatt Goufo » (Mouktsé de par lui-même).

Par conséquent, lorsqu’on veut sortir un pain (une H’alla) du congélateur pendant Chabbat, et que le pain est caché par des paquets de farine ou de poudre à cuisson, il est interdit de déplacer la farine pour sortir le pain, car la farine a le statut de « Mouktsé Mé-‘Hamatt Goufo » (Mouktsé de par lui-même) et il est interdit de la déplacer quelle que soit la manière (excepté d’une manière particulière, comme nous l’expliquerons par la suite avec l’aide d’Hachem).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La tradition du Tikoun de Chavou’ot (veillée de Chavou’ot)

La tradition est répandue au sein de toutes les communautés d’Israël de rester éveillés durant la nuit de Chavou’ot et d’étudier la Torah jusqu’à l’aube, comme il est écrit dans le Zohar Ha-Kadoch: Les premiers &lsq......

Lire la Halacha

Bénédictions alimentaires et lecture du Chéma’ la nuit de Chavou’ot

Dans la précédente Halacha, nous avons fais mention de la tradition de la veillée de Chavou’ot, durant laquelle nous restons éveillés pour étudier la Torah. Lecture du « Tikkoun » imprimé dans le livre « Kérié ......

Lire la Halacha

Multiplier constamment les demandes personnelles – Une étincelle d’esprit prophétique

Question: Est-il correct de renouveler la même demande en insistant auprès d’Hachem, en le suppliant pour la même chose chaque jour, ou bien faut-il cesser de demander cette chose si l’on voit que l’on n’est pas exaucé? Réponse: Il est ense......

Lire la Halacha

Se promener avec un chien pendant Chabbat

Question: Lorsqu’on possède un chien destiné à la distraction ou bien un chien guide-aveugle, est-il permis de le déplacer pendant Chabbat? De même, est-il permis de sortir dans les rues avec un tel chien? Réponse: Nous avons déjà expli......

Lire la Halacha


Lire le Chéma’ au coucher

Question: Y a-t-il une obligation de lire le Chéma’ avant d’aller dormir? Dans les Siddourim (les livres de prières), le Chéma’ du coucher est précédé de la bénédiction de « Hamapil », doit-on la r&eacut......

Lire la Halacha

La lecture du Chéma’ du coucher pour les femmes, ainsi qu’après ‘Hatsot (après le milieu de la nuit)

Dans la Halacha précédente, nous avons expliqué que le soir, avant de se coucher, il faut réciter le Chéma’, précédé de la bénédiction de Hamapil, et que cette bénédiction, comme toutes les bénédi......

Lire la Halacha

Tsédaka pour une guérison

Question: Est-il permis d’offrir une somme d’argent à la Tsédaka, pour la guérison d’une personne, ou pour toute autre demande, ou bien il n’est pas convenable d’agir ainsi puisque l’action n’est pas réalisée « L&eacu......

Lire la Halacha

La répétition de la ‘Amida

Une fois que chacun a récité sa ‘Amida à voix basse, nos maîtres ont instauré que le ‘Hazzan (l’officiant) répète la ‘Amida à haute voix, afin d’acquitter les éventuelles personnes qui ne sauraient pas prier.......

Lire la Halacha