Halacha pourmercredi 3 Tevet 5782 décembre 7 2021

Cas pratiques sur le « Bi’our » (destruction des fruits) de la 7ème année

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la règle du « Bi’our Chévi’it » selon laquelle il faut détruire les fruits possédant la sainteté de la 7ème année, dès lors où cette espèce a disparu des champs (sa saison s’est achevée).

Comment détruire les fruits? Les brûler ou les déclarer « Hefker » (sans processeur)?
Nos maitres les décisionnaires médiévaux débattent sur la forme de destruction des fruits de la 7ème année.
Selon notre maitre le RAMBAM (chap.7 des règles relatives à la 7ème année), il faut les détruire véritablement, comme pour la destruction du ‘Hamets, au moyen du feu, ou bien les jeter à la Mer Morte ou autre moyen similaire.
Le RAAVAD approuve cette opinion.
Mais Rabbénou Chimchon, les Tossafot, le Samag et le RAMBAN écrivent qu’il n’y a pas d’obligation de brûler les fruits de la 7ème année, car la notion de destruction des fruits de la 7ème année consiste à les extraire de notre possession en les déclarant « Hefker » (sans possesseur).
Cela signifie qu’il faut prendre les fruits et les sortir de la maison (si l’on ne peut les sortir de la maison, on peut aussi les déclarer « Hefker » à l’intérieur de la maison), puis, se tenir en présence de 3 hommes et déclarer: « Nos frères Israël écoutez : Toute personne désirant prendre ces fruits, peut les prendre. ».
Les personnes présentes pourront donc prendre les fruits.

Du point de vue de la Halacha, les décisionnaires de notre génération débattent eux aussi sur la manière de détruire les fruits de la 7ème année.
Le Gaon Rabbi Ben Tsion ABBA CHAOUL z.ts.l écrit qu’étant donné l’opinion du RAMBAM selon laquelle on est tenu de détruire véritablement les fruits au moyen feu ou autre, il faut donc trancher selon son opinion, car le RAMBAM est le maitre de tous les habitants d’Erets Israël.
Cependant, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l réfute ses propos avec de nombreuses preuves. Il nous cite les propos du Gaon MAHARAM BEN ‘HAVIV dans le livre Tossefett Yom Ha-Kipourim qui écrit en ces termes:
« Du point de vue de la Halacha, au sujet de la destruction des fruits de la 7ème année, l’usage à Jérusalem est de les déclarer Hefker et ensuite d’en prendre de nouveau possession. C’est ainsi qu’agissent les gens pieux. Ainsi écrit également MARAN au nom du MAHARY KORKOSS. » Fin de citation du MAHARAM BEN ‘HAVIV.
C’est ainsi que tranche notre maitre le ‘HYDA dans Birké Yossef (sect. Y.D chap.331 note 10). Il cite les propos du Chou’t MAHARYMATT (fin du chap.42) selon lesquels nous n’avons jamais entendu dans la moindre ville d’Erets Israël que l’on utilise le moyen du feu pour détruire les fruits de la 7ème année.
C’est ainsi que tranche également le Gaon Rabbi Avraham Its’hak KOOK z.ts.l dans Chou’t Michpatt Cohen (chap.83) qui ajoute que si l’on se montre rigoureux en utilisant le moyen du feu, on risquerait de transgresser la grave interdiction de détruire des fruits de la 7ème année de façon non-justifié (« Léo’hla Vélo Lé-Hefsed »), ainsi que l’interdiction de « Bal Tach’hitt » (destruction de nourriture).
C’est ainsi que tranche également le Gaon ‘Hazon Ich. (Maor Israël sur Péssa’him 52b ; Chou’t Yabiya’ Omer vol.9 sect. O.H chap.108).

Par conséquent, sur le plan pratique, le devoir de détruire les fruits de la 7ème année consiste à sortir les fruits de sa possession et de les déclarer « Hefker » à la date de fin de saison de ces fruits. Par exemple : lorsqu’arrive la date où les raisins ne se trouvent plus dans les vignes, et qu’une personne possède encore des raisins de son champ de la 7ème année, il doit procéder comme nous l’avons expliqué.
Ensuite, cette personne pourra de nouveau prendre possession de ces raisins.

Comment déclarer les fruits « Hefker »?
Lorsqu’on déclare les fruits « Hefker », on peut le faire en présence de 3 amis, même si l’on sait avec certitude qu’ils ne prendront pas les fruits en leur possession, malgré tout, il est permis de les déclarer « Hefker » en leur présence, car selon le Din, ils sont autorisés à prendre les fruits en leur possession après la déclaration de « Hefker », et s’ils ne le font pas ce n’est que par amitié envers leur ami.

Après la déclaration de « Hefker », on peut - si on le désire – de nouveau prendre possession des fruits autant qu’on veut.
Les décisionnaires débattent afin de définir si les fruits ont encore la sainteté de la 7ème année après la destruction ou la déclaration de « Hefker ».
Du point de vue de la Halacha, notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita tranche qu’il faut se montrer souple sur ce point, et il n’y a aucune obligation d’exprimer de la sainteté de la 7ème année envers ces fruits après leur destruction ou leur déclaration « Hefker », en particulier en cas de besoin. (Yalkout Yossef-Chévi’it page 589).

Dans la prochaine Halacha, nous expliquerons d’autres cas pratiques sur ce sujet, et nous clôturerons les règles relatives à la destruction des fruits de la 7ème année. Nous expliquerons la règle pour la destruction du vin d’Erets Israël que l’on trouve aussi à l’étranger.

Questionner Le Rav


ספר אביר הרועים - בית מידות
ספר אביר הרועים
לפרטים לחץ כאן

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

דין ברכת שפטרנו מעונשו של זה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

The Proper Way to Immerse Vessels in a Mikveh

One must make certain that there is nothing separating between the vessel one is immersing and the waters of the Mikveh. Thus, when one is immersing a vessel, one must hold the vessel loosely, for if one holds it tight, one’s hand will be separating between the vessel and the waters of the Mik......

Lire la Halacha

Reading Scripture at Night

Question: May one read chapters of Tanach or Tehillim at night or is this forbidden according to Kabbalah? Is there room for leniency when this reading is being done for the sake of an ill individual or a woman in labor? Answer: Maran Ha’Chida in his Responsa Yosef Ometz (Chapter 54) quotes......

Lire la Halacha

Drinking Beverages in a Café or in a Home Where the Vessels have not been Immersed in a Mikveh

Question: May one drink coffee in a friend’s home or in a Café (such as an espresso without milk served in Cafes) when they are not meticulous about immersing their vessels in a Mikveh? Answer: In the Halachot discussed before Tisha Be’av, we have explained that vessels produc......

Lire la Halacha

Question: Do disposable vessels and electric kettles require immersion in a Mikveh?

Answer: In the previous Halachot, we have discussed the general law that any new vessels purchased from a non-Jew must be immersed in a Mikveh before using them. We shall now discuss whether or not disposable vessels require immersion. We have already explained that according to Maran zt”l,......

Lire la Halacha


The Laws of Fire on Yom Tov

In previous Halachot we have explained that Yom Tov and Shabbat are equal regarding all prohibitions besides for certain works associated with food preparation, such as cooking, which are permitted on Yom Tov. Igniting a Flame One may not produce a new fire on Yom Tov, for instance by striking a......

Lire la Halacha

The Laws of Cooking on Yom Tov

In the previous Halacha, we have explained that although Shabbat and Yom Tov are equal in their prohibition to perform work on them and it is therefore a Torah prohibition to drive a car on Yom Tov, nevertheless, certain works associated with food preparation, such as cooking and frying, are permitt......

Lire la Halacha

Barechu Et Hashem Ha’Mevorach

Question: When the Chazzan recites “Barechu Et Hashem Ha’Mevorach” and the congregation responds “Baruch Hashem Ha’Mevorach Le’Olam Va’ed,” must one rise and bow or is this unnecessary? Answer: Regarding the obligation to rise while answering &ldquo......

Lire la Halacha

Which Vessels Require Immersion in a Mikveh-Continued

In previous Halachot, we have explained that vessels purchased from a non-Jew, such as those produced outside of Israel, require immersion in a Mikveh before using them. We have also discussed which types of vessels require immersion and which do not. We shall now continue discussing this topic. ......

Lire la Halacha