Halacha pour jeudi 20 Adar 5781 4 mars 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme Marciano z’’l de Lyon)
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef z’’l
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin Elhadad de Lyon) z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna (Bensaid de Lyon) z’’l 
Richard Amram ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Betty Rivka Bat Sultana
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (Steboun) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Ustensiles en argent

Question: Des ustensiles en argent – comme une coupe de Kiddouch par exemple – est-il permis de les utiliser pendant Péssah’, alors qu’on les utilise toute l’année?

Réponse: Tous les ustensiles que l’on utilise à froid, c'est-à-dire, que l’on utilise uniquement pour des aliments froids, il est permis de les utiliser pendant Péssah’. Il est suffisant de les frotter correctement au préalable. Cette autorisation a pour raison le fait que les aliments froids ne sont pas absorbés dans les parois de l’ustensile, il n’y a donc pas à craindre qu’ils rejettent leurs goûts dans la nourriture.

A partir de là, si l’on doit débattre au sujet des ustensiles en argent, il est avant tout évident que l’usage est de les utiliser uniquement à froid, comme pour le verre de Kiddouch, ou des plats ou autre … dans lesquels on n’a absolument pas l’usage d’y placer un aliment chaud. Par conséquent, il est suffisant de les nettoyer correctement (3 fois à l’eau), et il sera permis de les utiliser pendant Péssah’, même pour les Mitsvot du Séder.

Cependant, le Mordéh’i écrit (dans son commentaire sur Péssah’im chap.2 sect.574) au nom du Ravéya en ces termes : « Des verres en argent, il est à craindre que l’on y ait parfois introduit du vin et des aromes à proximité du feu, et de ce fait, il faut les Cachériser par immersion dans un ustensile d’eau bouillante sur le feu. » Cela signifie que puisqu’il est probable que l’on ait placé un aliment H’amets chaud dans les ustensiles en argent, on est donc tenu de les immerger dans un ustensile d’eau bouillante se trouvant encore sur le feu (Hag’ala).

Mais notre maitre le RACHBA (vol.1 chap.372) écrit au sujet d’ustensiles que l’on utilise constamment à froid, et dans lesquels on place « parfois » du pain chaud, il est suffisant de les nettoyer uniquement, et il sera permis de les utiliser pendant Péssah’. Il n’est pas nécessaire de les immerger dans l’eau bouillante de la Hag’ala, car pour tout ustensile nous nous fions uniquement à sa « majeure utilisation ». Cela signifie que si l’on utilise en général l’ustensile à froid, même s’il est arrivé de façon exceptionnelle de l’utiliser à chaud, il est suffisant de nettoyer cet ustensile, et il n’est pas à craindre que l’ustensile ait absorbé une fois du H’amets. Conformément aux propos du RACHBA, MARAN tranche cette Halah’a dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.451).

Le Gaon Rabbénou Ménah’em ‘Azarya de PANO (dans son Chou’t chap.96) tranche lui aussi selon les propos du RACHBA selon lesquels tout ustensile dont l’usage est à froid, même s’il est arrivé exceptionnellement que cet ustensile ait absorbé du H’amets, il n’est pas nécessaire de l’immerger dans l’eau bouillante de la Hag’ala, puisque pour tout ustensile nous nous fions à sa majeure utilisation.

Cependant, le Gaon Rabbi Yossef H’aïm ZONNEFELD z.ts.l objecte sur les propos du RACHBA en disant : Comment pouvons-nous dire que nous nous fions à la majeure utilisation d’un ustensile ? N’est-il pas suffisant que cet ustensile ait absorbé ne serait-ce qu’une seule fois du H’amets qu’il rejettera lors de la prochaine utilisation pendant Péssah’ ?! Quelle logique y a-t-il dans le raisonnement du RACHBA selon lequel nous nous fions à la majeure utilisation de l’ustensile?

Mais notre grand maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique que puisque tous les propos du RACHBA ne concernent qu’un ustensile sur lequel se sont écoulés 24 heures depuis sa dernière utilisation à chaud (comme l’écrit explicitement Rabbénou Ménah’em ‘Azarya de PANO sur les propos du RACHBA), selon la Torah cet ustensile n’est concerné par aucun interdit d’utilisation, car au-delà de 24 heures le goût H’amets absorbé dans les parois de l’ustensile se détériore totalement (Ta’am Pagoum). Ce n’est que selon nos maitres qu’un tel ustensile reste interdit à l’utilisation même au-delà de 24 heures depuis sa dernière utilisation à chaud. Ces mêmes maitres interdisant l’utilisation d’un ustensile ayant absorbé un interdit alimentaire, même au-delà de 24 heures après cette absorption, autorisent et tranchent que l’on doit toujours se fier à la majeure utilisation d’un ustensile.

[Il est vrai que selon certains décisionnaires, nous ne pouvons nous baser sur l’argument de la « majeure utilisation » de l’ustensile que dans un cas de doute. Cependant, dans notre cas présent, il ne s’agit que d’une hypothèse et non d’une certitude.]

En conclusion: Tout ustensile dont l’utilisation se fait à froid, comme des ustensiles en argent par exemple, il est permis de l’utiliser pendant Péssah’ après l’avoir laver et nettoyer correctement. Même s’il est à craindre de l’avoir utilisé parfois avec du H’amets chaud, ceci ne représente rien, et il est permis de l’utiliser pendant Péssah’. (H’azon Ovadia-Péssah’ nouvelle édition page 148).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La tradition du Tikoun de Chavou’ot (veillée de Chavou’ot)

La tradition est répandue au sein de toutes les communautés d’Israël de rester éveillés durant la nuit de Chavou’ot et d’étudier la Torah jusqu’à l’aube, comme il est écrit dans le Zohar Ha-Kadoch: Les premiers &lsq......

Lire la Halacha

Bénédictions alimentaires et lecture du Chéma’ la nuit de Chavou’ot

Dans la précédente Halacha, nous avons fais mention de la tradition de la veillée de Chavou’ot, durant laquelle nous restons éveillés pour étudier la Torah. Lecture du « Tikkoun » imprimé dans le livre « Kérié ......

Lire la Halacha

Multiplier constamment les demandes personnelles – Une étincelle d’esprit prophétique

Question: Est-il correct de renouveler la même demande en insistant auprès d’Hachem, en le suppliant pour la même chose chaque jour, ou bien faut-il cesser de demander cette chose si l’on voit que l’on n’est pas exaucé? Réponse: Il est ense......

Lire la Halacha

La lecture du Chéma’ du coucher pour les femmes, ainsi qu’après ‘Hatsot (après le milieu de la nuit)

Dans la Halacha précédente, nous avons expliqué que le soir, avant de se coucher, il faut réciter le Chéma’, précédé de la bénédiction de Hamapil, et que cette bénédiction, comme toutes les bénédi......

Lire la Halacha


Se promener avec un chien pendant Chabbat

Question: Lorsqu’on possède un chien destiné à la distraction ou bien un chien guide-aveugle, est-il permis de le déplacer pendant Chabbat? De même, est-il permis de sortir dans les rues avec un tel chien? Réponse: Nous avons déjà expli......

Lire la Halacha

Lire le Chéma’ au coucher

Question: Y a-t-il une obligation de lire le Chéma’ avant d’aller dormir? Dans les Siddourim (les livres de prières), le Chéma’ du coucher est précédé de la bénédiction de « Hamapil », doit-on la r&eacut......

Lire la Halacha

Tsédaka pour une guérison

Question: Est-il permis d’offrir une somme d’argent à la Tsédaka, pour la guérison d’une personne, ou pour toute autre demande, ou bien il n’est pas convenable d’agir ainsi puisque l’action n’est pas réalisée « L&eacu......

Lire la Halacha

La répétition de la ‘Amida

Une fois que chacun a récité sa ‘Amida à voix basse, nos maîtres ont instauré que le ‘Hazzan (l’officiant) répète la ‘Amida à haute voix, afin d’acquitter les éventuelles personnes qui ne sauraient pas prier.......

Lire la Halacha