Halacha pour lundi 15 Shevat 5780 10 février 2020

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

La force de la prière

Question: Lorsqu’un mauvais décret a été prononcé à l’encontre d’un individu (qu’Hachem nous en préserve), lui est-il possible de l’annuler par la force de ses prières?

Réponse: Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.1 Michna 7):
Nittaï HaArbéli dit : Eloigne toi d’un mauvais voisin ; ne fréquente pas un impie ; ne désespère pas du malheur. »

Le RAMBAM explique cet enseignement ainsi (dans son commentaire sur les Michnayot):
Même lorsqu’on se trouve au plus fort niveau du malheur, il ne faut pas désespérer et ne pas s’arrêter de prier pour toi-même à Hachem, car Sa miséricorde est grande, comme il est dit : « La main d’Hachem ne manque pas de délivrance, et la délivrance d’Hachem arrive en un clin d’œil ». Rien n’empêche Hachem de délivrer, à grande ou petite échelle.

Il est dit dans le livre des Rois (livre II chap.20) au sujet de ‘Hizkiyahou roi de Juda, qui était un roi juste et qui a augmenter l’étude de la Torah au sein du peuple d’Israël de façon exceptionnelle:
A cette époque, ‘Hizkiyahou tomba gravement malade et était sur le point de mourir. Le prophète Yécha’yahou Ben Amots lui rendit visite. Il lui dit : « Ainsi parle Hachem : Informe ta maison que tu vas mourir et que tu ne vivras pas ! »

Le prophète informe le roi ‘Hizkiyahou que le décret de sa mort a été prononcé à son encontre.
Nos maîtres font remarquer dans la Guémara Béra’hot (10a) que lorsqu’Icha’ya dit à ‘Hizkiyahou : « tu vas mourir et que tu ne vivras pas », il voulait ainsi lui dire : « Tu es mort dans ce monde-ci, et tu ne vivras pas dans l’autre monde.
Non seulement un décret de mort a été prononcé à l’encontre de ‘Hizkiyahou, mais de plus, on lui signifie aussi que ses actes en sont la cause.
De ce fait, il va être châtié même dans l’autre monde pour ses actes.

‘Hizkiyahou demanda : Que signifie tout ceci ?! – Pourquoi dois-je mériter un tel châtiment?!
Yécha’yahou lui répondit : Car tu ne t’es pas consacré au devoir de procréation.
En effet, le roi ‘Hizkiyahou n’avait pas épousé de femme, par crainte d’avoir des enfants, car il avait vu par esprit prophétique qu’il aurait des enfants impies.
Yécha’yahou lui dit : « Tu n’as pas à te soucier des choses qu’Hachem t’a dissimulé. Ce que tu a le devoir de faire représente toute la volonté d’Hachem, et il n’y a que cela que tu dois faire ! »

Le roi ‘Hizkiyahou dit alors au prophète Yécha’yahou:
« S’il en est ainsi, donne moi ta fille en mariage, et peut-être que l’association de nos deux mérites me fera bénéficier d’enfants justes. »
Yécha’ayahou lui dit:
« Le décret a déjà été prononcé » - Rien de ce que tu pourrais faire ne sera utile pour l’annuler.

Le roi ‘Hizkiyahou lui dit alors:
« Ben Amots ! Achève ta prophétie et retire-toi ! Voici l’enseignement que l’on m’a transmis depuis la maison du père de mon père ; Même lorsqu’une épée aiguisée est placée sur le coup d’un homme, il ne doit pas se priver de réclamer la miséricorde ! »

Il est dit immédiatement après:
Il tourna son visage vers le mur. Il pria Hachem en disant : « De grâce Hachem ! De grâce ! Souviens-toi que j’ai toujours marché devant toi avec vérité et sincérité. J’ai accomplis le bien à tes yeux. » ‘Hizkiyahou pleura fortement.

Immédiatement après, Hachem revint et dévoila une nouvelle prophétie à Yécha’yahou:
Retourne auprès de ‘Hizkiyahou le prince de mon peuple et dis lui : « Ainsi parle Hachem le D. de David ton père: J’ai entendu ta prière. J’ai vu tes larmes. Je vais te guérir ! Dans 3 jours, tu monteras en pèlerinage à la maison d’Hachem, et j’ajouterais 15 années supplémentaires à ta vie. »

Le Gaon Maharach’ Yafé (auteur du livre Yéfé Mar’é, sur le Yérouchalmi chap.9 de Béra’hot) explique que lorsque ‘Hizkiyahou dit : « Voici l’enseignement que l’on m’a transmis depuis la maison du père de mon père … », il fait allusion à Yéhochafat au sujet du quel il est dit (livre des rois, livre I chap.22 et Divré HaYamim chap.2):
« Yéhochafat implora et Hachem l’aida. »
En effet, lorsqu’il était en guerre contre le roi de Aram, les soldats de Arama l’attrapèrent et placèrent une épée sur son cou (comme rapporté dans le Yérouchalmi sur place). Yéhochafat implora Hachem, et Hachem le délivra.

A partir de là, nous devons apprendre à se renforcer dans le domaine de laprière dont la force est incommensurable. Hachem qui entend la prière, ne la laissera pas inexaucée. (‘Anaf ‘Ets Avot).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Le jeûne du 17 Tamouz

Aujourd’hui dimanche est observé le jeûne du 17 Tamouz. Le 17 Tamouz est tombé hier Chabbat, mais en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été repoussé à aujourd’hui, conformément à la Halacha.  ......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du jeûne du 9 Av, et au 10 Av cette année (5782)

Aujourd’hui dimanche, nous observons le jeûne du 9 Av dont la date était hier, et en raison de la sainteté du Chabbat, le jeûne a été reporté à aujourd’hui. La sortie des étoiles – Nétilatt Yadaïm Apr&egra......

Lire la Halacha