Halacha pour mercredi 26 Av 5781 4 août 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Manger sans se laver les mains (Nétilatt Yadaïm)

Nous avons expliqué dans la Halah’a précédente qu’il n’est pas permis de manger du pain sans se laver les mains (Nétilatt Yadaïm), et cela, même dans le cas où l’on ne touche pas le pain avec ses mains, comme lorsqu’on mange avec les mains dans une serviette ou avec des gants, même dans ces conditions, nous ne pouvons pas négliger l’exécution de l’institution de nos H’ah’amim (nos Sages).

Mais nous avions conclu qu’il existe toutefois une situation dans laquelle nous pouvons autoriser de manger du pain sans se laver les mains, en les entourant simplement d’une serviette ou autre, comme cela va être expliqué.

Dans la Guémara Péssah’im (46), il est question d’une personne qui voyage et qui n’a pas d’eau pour se laver les mains (Nétilatt Yadaïm). Quelle distance cette personne a t'-elle le devoir de parcourir pour se procurer de l’eau?

Voici ce que la Guémara dit: pour la Nétilatt Yadaïm, cette personne a le devoir de parcourir jusqu’à 4 Milin (environ 4 km). C'est-à-dire, si cette personne sait qu’en continuant son voyage sur une distance d’environ 4 km, elle trouvera de l’eau, elle n’a pas le droit de manger sans Nétilatt Yadaïm, même si elle ne touche pas le pain de façon direct, elle a le devoir de poursuivre sa route jusqu'à ce qu’elle trouve de l’eau.

Tout ceci, dans l’hypothèse où elle sait qu’elle trouvera de l’eau en poursuivant sa route sur une distance de 4 km, mais si elle sait que même en poursuivant sa route sur une distance de 4 km, elle ne trouvera pas d’eau, mais par contre, en faisant plutôt marche arrière, elle en trouvera, elle n’est pas tenue de parcourir 1 Mil (environ 1 km). C'est-à-dire, que dans ce cas, les H’ah’amim ne lui imposent que moins de 1 km pour trouver de l’eau.

Si dans tous ces cas, elle sait qu’elle ne trouvera pas d’eau, cette personne est autorisée à entourer ses mains d’une serviette ou de les couvrir avec des gants, afin de pouvoir manger son pain.

Marann tranche cette Halah’a dans le Choulh’an Arouh’ (chap.163). Cependant, certains autorisent de manger sans Nétilatt Yadaïm, en mettant des gants ou autre, même quand le fait de trouver de l’eau n’est qu’un doute.

Il est important de préciser qu’aussi bien la distance de 4 Milin (env. 4 km) que nous avons le devoir de parcourir en poursuivant notre voyage afin de trouver de l’eau, que la distance de moins de 1 Mil (env. 1 km) que nous avons le devoir de parcourir en faisant marche arrière afin de trouver de l’eau, correspondent toutes les deux au temps que l’on met pour parcourir ses distances à pied.

Pour parcourir 4 Milin (env. 4 km) à pied, il faut environ 72 min. Pour parcourir 1 Mil (env. 1 km), il faut environ 18 min.

Par conséquent, s’il y a de l’eau à une très grande distance en avant (plus de 4 km), mais que nous avons un moyen de locomotion qui nous permettra de parcourir cette grande distance en moins de 72 min, il est interdit de manger du pain en s’entourant les mains d’une serviette ou de gants, et nous avons le devoir de parcourir cette distance pour trouver de l’eau. De même, s’il y a de l’eau à une très grande distance en arrière (plus de 1 km), mais que nous avons un moyen de locomotion qui nous permettra de parcourir cette distance en moins de 18 min, il est interdit de manger du pain en s’entourant les mains d’une serviette ou de gants, et nous avons le devoir de parcourir cette distance pour trouver de l’eau.

Conclusion
Une personne qui se trouve en voyage et qui n’a pas d’eau pour se laver les mains (Nétilatt Yadaïm), si cette personne sait qu’en poursuivant son voyage sur une durée de 72 min, à pied ou par un moyen de locomotion, elle trouvera de l’eau, elle a le devoir de retarder son repas et d’attendre d’arriver jusqu’à l’endroit où elle trouvera de l’eau, en procédant à la Nétilatt Yadaïm selon le véritable Din (la véritable loi). De même, s’il est nécessaire que cette personne fasse marche arrière afin de trouver de l’eau pour se laver les mains, si elle sait qu’en moins de 18 min, à pied ou par un moyen de locomotion, elle trouvera de l’eau, cette personne a le devoir de rebrousser chemin, pour se laver les mains selon le Din. Mais si elle ne trouve pas d’eau, même à ces distances, cette personne a le droit de manger sans se laver les mains, en s’enroulant les mains dans une serviette, ou avec des gants ou autre.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha