Halacha pour lundi 12 Shevat 5781 25 janvier 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Suite des règles de priorité dans les bénédictions alimentaires

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que dans certaines situations il faut donner priorité à un certain aliment du fait de son importance, par exemple un des sept fruits d’Israël. A présent, nous allons expliquer qu’il y a des cas où il faut donner priorité à une certaine bénédiction non de par l’importance de l’aliment, mais du fait que cette bénédiction doit être récitée avant l’autre.

Nous avons un principe selon lequel, plus la bénédiction est « ciblée », plus elle est importante, donc prioritaire.
Par exemple, la bénédiction de « Chéhakol Nihiya Bidvaro » (« que tout a été créé par sa parole ») n’est absolument pas une bénédiction ciblée car elle englobe toute la création réalisée par Hachem. De ce fait, la bénédiction de « Chéhakol » n’est pas considérée comme une bénédiction aussi importante que les autres bénédictions où la louange à Hachem y est plus détaillée.

De même, la bénédiction de « Boré Péri Ha-Ha’Ets » ou celle de « Boré Péri Ha-Adama » sont toutes deux des bénédictions biens définies qui n’appartiennent qu’à des aliments qui proviennent de l’arbre ou de la terre. Par conséquent, si l’on récite ces bénédictions avant de consommer de l’eau ou du fromage on ne sera pas acquitté, puisque dans ces bénédictions, la création de l’eau ou du fromage n’y est absolument pas inclus. Par contre dans le cas contraire, ou l’on aura récité la bénédiction de « Chéhakol » sur un fruit ou un légume, on sera acquitté, car c’est une formule qui englobe toute la création, y compris les fruits de l’arbre ou de la terre.

A présent, nous allons traiter de l’ordre des bénédictions alimentaires :
Si l’on pose devant une personne des fruits ainsi qu’un aliment dont la bénédiction est « Chéhakol », on devra donner priorité au fruit du fait que sa bénédiction n’est pas global, mais détaillée et acquitte uniquement les fruits de l’arbre. Il en est de même si l’on pose un fruit de la terre ainsi qu’un aliment dont la bénédiction est « Chéhakol », on devra d’abord réciter « Boré Péri Ha-Adama ».

De ce fait, si l’on sert de la viande et un plat de pommes de terre, on devra d’abord réciter la bénédiction de « Boré Péri Ha-Adama » sur les pommes de terre, et ensuite « Chéhakol » sur la viande.

Conclusion: On devra toujours donner priorité à la bénédiction de « Péri Ha-Ets » ou « Boré Péri Ha-Adama » à la celle de « Chéhakol ».
De ce fait, si l’on sert des fruits ainsi qu’une chose dont la bénédiction est « Chéhakol », on récitera d’abord la bénédiction sur le fruit, on goûtera le fruit, et ensuite on récitera la bénédiction de « Chéhakol » sur l’autre aliment et on le goûtera.

Dans la prochaine Halacha, nous détailleront d’autres règles sur la priorité dans les bénédictions alimentaires.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

ESTA PERMITIDO CONSUMIR PESCADO CON LECHE?

Estudiamos en el Talmud, tratado de Hulin 103b, se prohíbe cocinar carnes con leche, a excepción de la carne de pescado y de langosta. Observamos entonces que, de acuerdo a la legislación talmúdica no se incluye en la prohibición de consumir o cocinar carne con lec......

Lire la Halacha

CON EL COMIENZO DEL MES DE AB SE DISMINUYEN LAS PRACTICAS ALEGRES

Aún cuando, como ya vimos anteriormente, desde el 17 de Tamuz se acostumbran alguna prácticas de duelo, al comenzar el mes de Ab esto se hace más estricto y las costumbres de duelo son más rígidas y se observan hasta el 10 de Ab. Afirma el Talmud (Ta´anit 26b......

Lire la Halacha

UN ESPACIO EN LA CASA SIN PINTAR

Pregunta: ¿Es necesario dejar en la casa una espacio sin pintar, como suelen hacerlo algunas personas meticulosas en su observancia? Respuesta: El Talmud (Baba Batra 60ª) nos dice, que a partir de la destrucción del sagrado Templo, la persona no debe terminar de pinta......

Lire la Halacha

BENDICION AHSER YATZAR Y BIRCAT HAMAZON

Pregunta: En la entrega anterior vimos que la persona que debe pronunciar la bendición final sobre un alimento y asimismo debe recitar la bendición de “asher yatzar” por haber hecho sus necesidades fisiológicas, primero debe pronunciar la bendición de “a......

Lire la Halacha


SOBRE LA BENDICIÓN ASHER YATZAR

Pregunta: La persona que comió un “cazait” –aprox. 28 gms.- de un fruto y debe pronunciar sobre el mismo la bendición final, sin embargo, antes de pronunciar esta bendición concurre al toilette a realizar sus necesidades, al salir ¿qué bendici&oac......

Lire la Halacha

LAVADO DE MANOS PARA COMER PAN

Es un precepto origen rabínico lavarse las manos antes de comer pan. Este lavado ritual de manos aparece citado en el Talmud (Eduiot cap. 5) y allí se cita que los rabinos aplicaron anatema a Rabí Eliezer ben Janoj pues puso en tela de juicio este lavado de manos ritual. Y a&uac......

Lire la Halacha

CONSUMO DE PAN SIN EL LAVADO RITUAL DE MANOS

Pregunta: Existe la posibilidad de comer pan sin realizar el lavado ritual de manos –netilat yadaim- Respuesta: El Talmud (Hulim 107b) afirma: que les fue permitido a los cohanim consumir el pan de la “terumá” –diezmo agrícola- envolviéndose la manos c......

Lire la Halacha

CONSUMO DE PAN SIN NETILÁ

En la entrega anterior, vimos que no se debe evitar la “netilá” para comer pan vistiéndose guantes o envolviéndose las manos con una toalla, ya que se estaría aboliendo el precepto rabínico del lavado de manos. Veremos a continuación más a......

Lire la Halacha