Halacha pourlundi 27 Iyar 5781 mai 9 2021

Lire le Chéma’ au coucher

Question: Y a-t-il une obligation de lire le Chéma’ avant d’aller dormir?
Dans les Siddourim (les livres de prières), le Chéma’ du coucher est précédé de la bénédiction de « Hamapil », doit-on la réciter avec Chem OuMal’hout (avec le Nom d’Hachem et l’expression de sa royauté = … A.D.O.N.A.Ï Elohenou Mele’h Ha’olam …)?

Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Béra’hott (60b)
Lorsque l’on va dormir, on récite la bénédiction de Hamapil ‘Hevlé Chéna ‘Al ‘Enaï … (qui amène le sommeil sur mes yeux…).
Il est expliqué dans les Tossafot et le Morde’hi que toutes les bénédictions mentionnées dans le 9ème chapitre de la Guémara Béra’hott, doivent être dites avec Chem OuMal’hout (avec le Nom d’Hachem et l’expression de sa royauté = … A.D.O.N.A.Ï Elohenou Mele’h Ha’olam … comme nous l’avons déjà expliqué plusieurs fois).
La bénédiction de Hamapil que nous disons avant le Chéma’ du coucher, ne fait donc pas exception à cette règle. Nous sommes donc tenus de la dire avec Chem Oumal’hout. C’est ainsi que tranchent de nombreux autres décisionnaires médiévaux.
Il expliqué dans les décisionnaires que nous ne récitons cette bénédiction (ainsi que le Chema’ du coucher) que lorsque l’on va se coucher pour la nuit, mais on ne la récite pas lorsque l’on va dormir en journée.
Il est également expliqué que selon la tradition, on fait suivre le Chéma’ par le sommeil, en veillant à ne pas s’interrompre entre les deux.

Le Gaon Rabbi Yossef ‘HAÏM de Bagdad z.ts.l écrit dans son livre Ben Ich ‘Haï (Paracha de Pekoudé), qu’il est juste de réciter la bénédiction de Hamapil avec Chem OuMal’hout, et c’est d’ailleurs ainsi qu’il faut agir même du point de vue de la Kabbala (le sens mystique de la Torah), conformément aux enseignements de notre maître, le saint Ari Z’’al. Cependant, certains ont l’usage de la réciter sans Chem OuMal’hout par crainte d’avoir à s’interrompre ensuite entre la bénédiction et le sommeil, et d’avoir réciter une bénédiction en vain.

Mais notre maître la Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l s’est étendu sur la question et a réfuté ses propos. Notre maître le Rav z.ts.l écrit que même si l’on s’est interrompu entre la bénédiction et le sommeil, cela ne constitue absolument pas une bénédiction en vain, et il n’y a pas à la réciter de nouveau, car le but essentiel pour lequel a été instituée cette bénédiction n’est pas le sommeil, mais le fait que l’usage du monde est d’aller dormir le soir.
Par conséquent, sur le plan pratique, il est certain qu’il n’est pas justifié d’annuler la récitation de cette bénédiction (avec Chem OuMal’hout) par simple crainte que l’on risque de s’interrompre avant de s’endormir, car cette bénédiction n’a rien à voir avec le sommeil en lui-même, mais uniquement avec le fait d’aller dormir.
C’est ainsi que tranchent de nombreux autres décisionnaires de notre temps.
L’auteur du livre Chou’t Tsits Eli’ezer, Rabbi Eli’ezer Yehouda WALLDINBERG z.ts.l écrit dans son livre (tome 7 chap.27), que même si une personne a récité le Chema’ du coucher, en ayant dit la bénédiction de Hamapil avec Chem OuMal’hout, et que l’on vient lui poser une question ensuite, cette personne a tout à fait le droit de répondre, et qu’il est certain qu’il ne faut pas annuler la récitation de cette bénédiction (avec Chem OuMal’hout) par simple crainte d’interruption.

Cependant, notre maître le Rav z.ts.l écrit qu’il est quand même recommandé de faire attention à ne pas s’interrompre entre le Chéma’ du coucher et le sommeil.

Lorsque l’on va dormir après la moitié de la nuit, on récite la bénédiction de Hamapil sans Chem OuMal’hout.
Dans la prochaine Halacha, nous expliquerons ce point avec l’aide d’Hachem, et nous dirons également le statut des femmes vis-à-vis de cette bénédiction.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The “Asher Yatzar” Blessing vs. Birkat Hamazon

Question: In the previous Halacha, we have discussed if one becomes obligated to recite an after-blessing on food and before he does so, he uses the facilities and becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, one should recite the “Asher Yatzar” blessing first and......

Lire la Halacha

Question: If one becomes obligated to recite an after-blessing after eating any food (for instance, by eating a Kezayit, approximately twenty-seven grams, of fruit) and before reciting the after-blessing, one used the facilities and becomes obligated to recite the “Asher Yatzar” blessing, which blessing must one recite first: Should one first recite the “Asher Yatzar” blessing or the after-blessing on the food one ate?

Answer: This question has already been discussed by the Maharshal (Rabbeinu Shlomo Luria, one of the foremost Acharonim who lived approximately five-hundred years ago in Eastern Poland and authored the Sefer Yam Shel Shlomo and others) in his responsa (Chapter 97) and writes that if one becomes obli......

Lire la Halacha

Reciting Birkat Hamazon in the Place One Has Eaten

Question: Is one obligated to recite Birkat Hamazon specifically where one has eaten bread or may one recite this blessing elsewhere? Answer: One who eats a bread meal must recite Birkat Hamazon in the place where one has eaten and one may not go to a different place and recite the blessing there......

Lire la Halacha

The Laws of Motza’ei Tisha Be’av and the Tenth of Av

Following halachic nightfall on Tisha Be’av which is approximately twenty minutes after sunset (somewhat later in the United States), one is permitted to eat and drink. It is customary to recite Birkat Ha’Levana (blessing on the new moon) following Arvit prayers on Motza’ei Tisha B......

Lire la Halacha


Havdala on Motza’ei Shabbat Which Coincides with Tisha Be’av and the Laws of an Ill Individual Who Must Eat on Tisha Be’av

On years during which Tisha Be’av falls out on Motza’ei Shabbat, such as this year, 5781, there are three opinions among the Rishonim regarding how Havdala should be recited on a cup of wine on Motza’ei Shabbat. The first opinion is that of the Geonim who write that one should r......

Lire la Halacha

When Av Begins, We Diminish Our Joy

Yesterday, Shabbat, we marked Rosh Chodesh Av. Next Sunday (beginning from Motza’ei Shabbat), will mark Tisha Be’av. May Hashem soon switch this month to one of joy and celebration. The Jewish Nation’s Fortune During the Month of Av Although we customarily implement some mourn......

Lire la Halacha

Tisha Be’av Falls Coincides With Motza’ei Shabbat- Clothing for Tisha Be’av

The Baraita in Masechet Ta’anit (30a) states that our Sages prohibited five things on Tisha Be’av: Eating and drinking, washing one’s self, rubbing one’s self with oils or lotions, wearing leather shoes, and marital relations. Our Sages said (Ta’anit 30b): “One......

Lire la Halacha

Reciting Birkat Hamazon While Travelling by Car

Question: If one is eating while travelling by car, may one recite Birkat Hamazon while continuing to travel? Answer: In the previous Halacha we have explained that our Sages have instituted that one must recite Birkat Hamazon while seated in order for one to have optimum concentration while bles......

Lire la Halacha