Halacha pour jeudi 8 Iyar 5784 16 mai 2024

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

L’obligation de se lever devant une personne âgée

Lors d’une précédente Halacha, nous avons expliqué la source de l’obligation de se lever devant un Talmid ‘Ha’ham (un érudit dans la Torah) et devant une personne âgée.

Qui est considéré comme « personne âgée » ?
Les décisionnaires débattent afin de déterminer l’âge à partir duquel une personne est qualifiable de « Zaken » (personne âgée) devant laquelle il y a une obligation de se lever.
Selon certains, à partir de 60 ans, une personne est qualifiable de « Zaken », mais selon l’opinion du TOUR et de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h, une personne n’est qualifiable de « Zaken » qu’à partir de 70 ans.
C’est ce qu’il faut retenir d’essentiel selon la Halacha, comme il est enseigné dans les Pirké Avot : « A 70 ans, commence la vieillesse. »

Malgré tout, notre maître le Rav Ovadia Yossef z.ts.l écrit que puisque selon l’opinion de notre maître le Saint ARI Zal, il faut se lever devant une personne dès que celle-ci a atteint l’âge de 60 ans, celui qui s’impose la ‘Houmra (rigueur) de se conformer à ses paroles, est digne de la Bénédiction, même si cela ne représente pas une obligation selon le Din, puisque nous tranchons constamment selon l’opinion de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h dans toutes ses décisions.

Lorsqu’il y a un doute si la personne a le statut de « Zaken »
Lorsqu’il y a un doute si la personne présente a atteint l’âge de 70 ans ou pas, nous devons définir s’il y a ou non l’obligation de se lever devant elle. 

Nous avons déjà expliqué dans une précédente Halacha que l’obligation de se lever devant une personne âgée est une ordonnance de la Torah (Mitsvat ‘Assé Min Ha-Torah).
Or, nous avons un principe selon lequel « Séfeka Déoraïta La-‘Houmra » c'est-à-dire : lorsque nous sommes face à un Din sur lequel il y a un doute, lorsque ce Din est Min Ha-Torah (ordonné par la Torah), nous adoptons l’attitude rigoureuse.
Par conséquent, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que si l’on a un doute sur l’âge de la personne, a-t-elle atteint l’âge de 70 ans ou non, nous devons nous lever devant cette personne, car un doute sur une loi de la Torah, doit être traité de façon rigoureuse.

Lorsqu’il y a un doute si la personne est « Talmid ‘Ha’ham » (érudit dans la Torah)
De même, s’il y a un doute concernant un Talmid ‘Ha’ham, est-il arrivé au niveau de la décision Halachique ou pas, on doit également se lever devant ce Talmid ‘Ha’ham, même si l’on ne sait pas s’il est arrivé au niveau de la décision Halachique ou pas, car un doute sur une loi de la Torah, doit être traité de façon rigoureuse.
Mais un simple Avre’h (« Kollelman ») qui étudie dans un Kollel, mais qui ne sait pas trancher la Halacha, il n’est pas obligatoire de se lever devant lui (mais il est certain que le statut de celui qui étudie la Torah, est très honorable.)

A partir de quand doit-on se lever ?
Il n’y a d’obligation de se lever devant une personne âgée uniquement lorsqu’elle s’approche et qu’elle entre dans le périmètre de 4 Amot (4 coudées, c'est-à-dire 1.92 m) de la personne assise (comme pour le Talmid ‘Ha’ham comme nous l’avons expliqué dans une précédente Halacha). Mais s’il s’agit de son père ou de son Rav Mouv’hak (le Rav qui lui a enseigné la majeure partie de ses connaissances en Torah), ou bien d’un Gadol Ha-Dor (un Grand de la génération), on doit se lever devant eux dès qu’on les aperçoit au loin.

Même si on se trouve dans la même maison, il n’y a pas d’obligation de se lever devant la personne âgée ou le Talmid H’ah’am tant qu’ils ne sont pas entrés dans les 4 Amot de la personne assise.
Il est interdit de fermer les yeux pour ne pas voir le Rav (ou le Talmid ‘Ha’ham, ou la personne âgée) entrer dans ses 4 Amot, mais au contraire, il faut se lever devant lui conformément au Din, et ainsi donner du respect à la Torah, ou accomplir la Mitsva de se lever devant une personne âgée.

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha