Halacha pour mercredi 13 Av 5782 10 août 2022              

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Date de la Halacha: 13 Av 5782 10 août 2022

Catégorie: General


Le Kotel (le « Mur Occidental » à Jérusalem)

Question: Quelle est la sainteté particulière du Kotel?

Réponse: Nos maitres enseignent dans le Midrach (Chémot Rabba Paracha 2):
« La Chéh’ina (présence divine) n’a jamais quitté le Mur Occidental du Temple ».
Ils commentent aussi: « Le voici ! Il se trouve derrière notre mur ! »
Derrière le mur occidental du Temple, car Hachem lui a juré qu’il ne serait jamais détruit.
Nos maitres expliquent dans le Midrach sur Eh’a que la sainte présence divine réside à l’ouest.
Notre saint maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique qu’il s’agit ici du Mur Occidental qui existe encore de notre époque. Notre maitre le Rav z.ts.l ajoute que c’est ainsi qu’expliquent tous les plus anciens commentateurs, que le Mur Occidental qui est le mur du Mont du Temple est le même mur que la présence Divine n’a jamais quitté, car le lieu du Mur Occidental est dirigé face au lieu du Saint des Saints (Kodech Ha-Kodachim) dans le Temple, qui est lui-même dirigé vers le Temple se trouvant dans le ciel (H’azon Ovadia-Ta’aniyot page 441).

Nos maitres enseignent également dans le Pirké Dé-Rabbi Eli’ezer (chap.35) que la personne qui prie au Mur Occidental est considérée comme priant devant le Trône Céleste d’Hachem, car ce lieu est propice et ouvert largement à l’agrément des prières du peuple d’Israël, comme il est dit: « Ceci n’est autre que la maison d’Hachem, et c’est la porte du ciel ».

C’est pour cela que les fidèles dévoués d’Israël ont l’usage de prier et de déverser leur détresse sur le lieu du Mur Occidental qui est le vestige de notre Temple, et qui fut fondé par le Roi David. Par conséquent, il ne fut jamais détruit, comme l’écrit le Gaon Maharam H’aguizz (dans le livre Elé Mass’é) que « ce mur n’a jamais été détruit puisqu’il fut construit par les fondations établies par le Roi David, et sur lequel la main de l’ennemi n’a jamais eu d’emprise comme nous pouvons le constater puisque les pierres se trouvent encore à leur hauteur respective et ont préservé leur qualité, comme si elles venaient d’être taillées par l’artisan divin qui a planté et établi les fondations dans des conditions quasiment miraculeuses du fait de leur hauteur et de leur épaisseur, et il était impossible qu’une telle œuvre soit réalisée par la main de l’homme sans une assistance divine. »
De même, notre maitre le saint Ari zal avait fortement approuvé le fait de prier au Mur Occidental.
Même si en ces temps-là, de nombreuses personnes savaient où se trouvaient les endroits du Mont du Temple où l’on pouvait prier après immersion dans un Mikvé, malgré tout, ils ne se sont pas laissés entraîner par leur cœur, car de notre époque, la prière au Mur Occidental est la plus importante en qualité que toutes les autres prières faites depuis un autre endroit de Jérusalem, car la présence divine s’y trouve.

Il faut préciser que ces dernières années, 3 nouvelles rangées de pierres du Mur Occidental ont été découvertes enfouies sous la terre, et la nouvelle construction qui fut ajoutée sur les pierres du Mur Occidental – 18 rangées de pierres – fut réalisée au 19ème siècle par le ministre britannique Moché MONTEFIORI z.ts.l afin de préserver et de protéger le Mur Occidental des arabes qui pourraient fouler les pierres sacrées du Mur Occidental. (H’azon Ovadia ibid. page 443).

En conclusion: Toute personne inspirée par son cœur d’aller prier à Jérusalem en un lieu saint, peut se rendre au Mur Occidental – le Kotel Ha-Ma’aravi – car la Chéh’ina (la présence divine) ne l’a jamais quitté. Tel a été l’usage de tous les grands des générations depuis l’époque de notre maitre le ARI zal, ils priaient exclusivement en ce lieu sacré et pas ailleurs.

< < La Halacha précédente

Questionner Le Rav