Halacha pour mardi 29 Nissan 5784 7 mai 2024

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Se couper les cheveux et se raser pendant le ‘Omer

Ne pas se couper les cheveux pendant les jours du ‘Omer
La tradition est répandue de ne pas se couper les cheveux pendant le ‘Omer.
Selon la tradition Ashkénaze, jusqu’au 33ème jour du ‘Omer, mais selon la tradition Séfarade, jusqu’au 34ème jour au matin, à partir du Nets Ha-’Hama (lever du soleil), comme nous l’avons expliqué au sujet du mariage pendant le ‘Omer.

Certains Séfaradim adoptent la tradition Ashkénaze pour la coupe des cheveux, et dès le soir du 33ème jour du ‘Omer, ils se coupent les cheveux.
Ceux qui s’autorisent cela, parmi les originaires des communautés du moyen orient, ont sur qui s’appuyer.
Mais si l’on n’a pas d’usage particulier, les Séfaradim doivent se conformer à la tradition Séfarade et ne pas se couper les cheveux jusqu’au 34ème jour du ‘Omer au matin.   

Se raser la barbe
Les personnes qui craignent la parole d’Hachem, ont également la vigilance de ne pas se raser la barbe pendant le ‘Omer. Certains décisionnaires l’autorisent pour quelqu’un qui souffre énormément physiquement lorsqu’il ne se rase pas, en s’appuyant sur l’opinion du RADBAZ (Rabbenou David Ben Zimra, contemporain de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h) qui écrit (même pour la coupe de cheveux) que pour ce genre de chose qui n’est pas réellement une obligation instaurée par nos sages, mais seulement une tradition, dès l’instant où il y a une souffrance physique comme celle-ci, on peut autoriser.
Il en est de même pour des raisons de Parnassa (risque de perte d’argent ou de menace de renvoi pour allure négligée).
[Attention ! Cette référence à l’opinion du RADBAZ n’est exceptionnellement retenue que pour la barbe en cas de souffrance physique ou pour des raisons de Parnassa, et non pour les cheveux.]

Les personnes dans ces situations doivent essayer de se raser les veilles de Chabbat, et si cela ne suffit pas elles pourront le faire autant de fois que nécessaire.    

Cependant, il est très souhaitable de maintenir cette tradition observée par nos ancêtres depuis des temps reculés, de ne pas se raser la barbe pendant le ‘Omer.

Le statut des femmes sur cette tradition
Les femmes ne sont pas concernées par l’interdiction de se couper les cheveux pendant le ‘Omer, car même lors d’un véritable deuil sur un proche qui décède (où l’homme n’a pas le droit de se couper les cheveux durant les 30 jours de deuil), MARAN, l’auteur du Choul’han ‘Arou’h tranche (Y.D chap.390, parag.5) que les femmes ne sont pas concernées par cette interdiction, et peuvent se couper les cheveux immédiatement après les 7 jours de deuil.

Même si effectivement le RAMA objecte sur place, et tranche que les femmes doivent elles aussi attendre 30 jours pour se couper les cheveux, nous – juifs Séfaradim – ne devons retenir que l’opinion de MARAN sur ce point, comme l’écrit notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, dans son livre ‘HAZON OVADIA – Yom Tov (page 261, voir aussi les annotations)

S’il en est ainsi dans un deuil véritable, à fortiori pour la tradition de deuil pendant le ‘Omer, où une femme n’a pas besoin de veiller à ne pas se couper les cheveux.
Le Din est le même pour la période de « Ben Hamétsarim » (entre le 17 Tamouz et le 9 Av), où l’interdiction de se couper les cheveux ne concerne que les hommes uniquement.
Les femmes sont autorisées à se couper les cheveux.

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha