Halacha pour vendredi 14 Adar 5784 23 février 2024

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Tétsavé

Commentaires basés sur des enseignements de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l,
et rédigés par son digne petit-fils le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita,
directeur de notre site Halacha Yomit.

Dans notre Paracha, Hachem ordonne à Moché :
« De ton côté, fais venir à toi Aharon ton frère, avec ses fils, du milieu des Béné Israël, pour exercer le sacerdoce en mon honneur … » (Chémot 28-1)

Nos maîtres enseignent dans le Midrach que lorsque Moché entendit d’Hachem qu’il devait nommer Aharon en tant que Cohen Gadol, la chose lui déplut, car il pensait qu’il serait celui qui mériterait également la couronne de la Kéhouna, et qu’il aurait le mérite d’accomplir tous les devoirs qui incombent au Cohen Gadol. Mais à présent, il apprend qu’il ne sera pas le Cohen Gadol, et que ce sera son frère Aharon. Moché en fut déçu.

Mais pourquoi Moché Rabbénou ne mérita pas aussi la couronne de la Kéhouna ?
Car lorsqu’Hachem se tourna vers Moché et le sollicita pour aller délivrer Israël d’Egypte, il lui dit : « Et maintenant va, je te délègue vers Pharaon; et fais que mon peuple, les Béné Israël, sortent de l'Égypte. » (Ibid. 3-10)
Moché demanda à Hachem l’autorisation de ne pas accepter la mission, et durant 7 jours, Hachem insista auprès de Moché afin qu’il accepte d’aller délivrer Israël.
Mais Moché n’accepta pas, et jour après jour, il dit à Hachem qu’il envoi quelqu’un d’autre pour délivrer Israël, en lui disant : « … je ne suis habile à parler, ni depuis hier, ni depuis avant-hier, ni depuis que tu parles à ton serviteur; car j'ai la bouche pesante et la langue embarrassée. ». (Ibid.4-10)

Au point où Hachem dut se mettre en colère, comme il est dit :
Le courroux d’Hachem s'alluma contre Moché et il dit : « Eh bien ! C'est Aharon ton frère, le Lévy, que je désigne ! Oui, c'est lui qui parlera ! Il est déjà en route à ta rencontre, et à ta vue il se réjouira dans son cœur. ». (Ibid.4-14)

Mais quel est le sens de tout ceci ??
Hachem se met en colère contre Moché parce qu’il met du temps à accepter la mission, et il lui dit : Sors vers le désert et mets-toi en route en direction de l’Egypte, tu verras que ton frère Aharon – même s’il est plus âgé que toi – « se réjouira dans son cœur » lorsqu’il te verra. Il se réjouira de ta grande importance, il se réjouira du fait que ton niveau de prophétie est supérieur au sien !   

En effet, Aharon Ha-Cohen était déjà prophète avant même que Moché ne vienne au monde. Il était un prophète d’Israël. A présent, son petit frère est plus important que lui, mais Aharon voit et « il se réjouit dans son cœur » ! Il accepte la chose de la plus belle manière, comme il est dit : « Hachem dit à Aharon : « Va au-devant de Moché, dans le désert. » Il y alla; il le rencontra sur la montagne et l'embrassa. (ibid.4-27)
Le Ramban fait remarquer que le terme (hébreu) employé ici pour décrire qu’Aharon embrassa Moché, est inhabituel dans ce contexte.
En effet, le texte dit : « וישק לו » (Vaychak Lo) et non « וישקהו » (Vaychakéhou),
ni même « וישק אותו ».
Cela indique qu’Aharon embrassa son frère Moché comme on embrasse un Séfer Torah, par égard à l’importance de son niveau.

A présent, Hachem ordonne à Moché de nommer Aharon en tant que Cohen Gadol, lui ainsi que sa descendance pour l’éternité, et cela déplut fortement à Moché.

Nos maîtres enseignent qu’Hachem voulut apaiser Moché, et il lui dit :
« Moché ! Regarde ! La Torah était auprès de moi, et c’est par toi que je l’ai donnée !

Tu possèdes donc la couronne de la Torah, et Aharon possède la couronne de la Kéhouna. »
Mais cela semble difficile à comprendre :
En quoi ces paroles sont-elles apaisantes ?? Moché ignore-t-il qu’Hachem lui a donné la Torah ?!

Mais il faut expliquer les choses au moyen d’une image :
Dans une école, il y a l’enseignant de la classe de CP, et il y a aussi l’enseignant de la classe de 4ème. L’erreur est de croire que l’enseignant de la classe de CP est moins important que celui de la classe de 4ème !
Il est vrai que l’enseignant de la classe de 4ème doit savoir objecter et résoudre, enseigner la Guémara et la Halacha correctement. Alors que ce niveau n’est pas exigé pour un enseignant d’une classe de CP.
Mais en parallèle, un enseignant de classe de CP nécessite une sagesse plus importante, afin de savoir comment enseigner à des enfants en bas âge, comment leur faire aimer l’étude, comment acquérir la discipline de la classe ! Tout ceci nécessite une très grande sagesse !
L’enseignant de classe de CP possède donc une importance particulière, tout comme celui de classe de 4ème !

De même, lorsque quelqu’un va acheter un nouveau chapeau, il doit choisir un chapeau à la taille de son tour de tête, car s’il prend un chapeau trop petit, le moindre coup de vent emportera le chapeau. Et s’il prend un chapeau trop large, ses yeux seront couverts par le chapeau et il ne verra plus rien !
Chaque chose possède une correspondance qui lui est spécifique !

A chaque génération, Hachem place des dirigeants sur Israël, des érudits de la Torah qui dirigent le peuple !
Mais Hachem fait toujours en sorte qu’il y ait à chaque génération l’érudit qui lui correspond.
Pour exemple, il y eut la génération du Gaon auteur du Noda’ Bihouda (Rabbi Yé’hezkel LANDAU - Prague 18ème siècle), qui était un géant de l’érudition de la Torah. Il suffit de consulter ses discours de Torah pour constater leur profondeur ! Si le Noda’ Bihouda venait prononcer un discours de Torah à notre époque, tout le monde sortirait de la pièce, parce qu’aucun ne comprendrait quelque chose ! Son public était rempli de Torah !                                              

On raconte qu’un homme fut nommé émissaire pour récolter des fonds au profit d’une Yéchiva en Israël. Il fut envoyé dans de petites villes lointaines au Kurdistan et en Iran, dans des endroits où vivaient des gens très simples qui ne connaissaient rien de l’étude de la Torah. Lorsqu’il arriva, il ne savait pas quoi leur dire. Qu’allait-il prononcer comme discours de Torah ?? Ils ne comprendraient certainement rien à ses propos !
Il se leva au milieu de la synagogue et dit :
« Messieurs ! J’ai une question difficile envers Hachem ! »
Tout le monde prêta l’oreille pour écouter ses paroles.
Une question difficile envers Hachem ??! De quoi peut-il s’agir ??

Il leur dit :
« J’étais assis dans le jardin et je vois un arbre très haut, et des dattes à son sommet ! Je vois aussi un autre arbre très grand et des figues à ses branches ! Ainsi, toutes sortes de grands arbres avec des fruits de petite taille ! Je vois également une très grosse pastèque qui pousse au sol, mais son « arbre » est très petit, au point où il est très difficile de le voir !

A présent, voici ma question envers Hachem : Si de petits arbres produisent des gros fruits, à fortiori, de grands arbres doivent produire des fruits de grandes tailles ! Comment se fait-il que les petits arbres produisent de gros fruits, et les grands arbres produisent de petits fruits ?! Vous comprenez la question ?? Bonne question n’est-ce pas ?? »
Tout le monde répondit : « C’est juste ! Très bonne question ! »

L’émissaire poursuivit son discours :
« Mais maintenant j’ai la réponse à ma grande question ! Que s’est-il passé ? Eh bien j’ai fait la sieste sous le dattier, et une datte est tombé sur ma tête. Je me suis immédiatement réveillé et j’ai compris ! Si les grands arbres produisaient des pastèques, je serais mort à l’heure actuelle !! Bonne réponse ?? »
Tout le monde répondit : « Très bonne réponse !! »

L’émissaire bénit l’assemblée par un « Mi Chébéra’h », et chacun offrit une somme généreuse au profit de la Yéchiva.

Il en est de même pour chaque génération et ses dirigeants spirituels !
Chaque génération possède le dirigeant spirituel qui lui correspond !
Chaque situation possède la personne appropriée !
Chaque personne possède le rôle qui lui est spécifique !

C’est également ce qu’Hachem dit à Moché :
Moché ! La Torah se trouvait auprès de moi ! Pourquoi ne l’ai-je pas enseignée moi-même à Israël ? Pourquoi leur ai-je transmise par toi ?? Parce que le peuple d’Israël n’était pas disposé à apprendre la Torah de ma bouche, et il devait la recevoir par un intermédiaire, par toi ! C’est toi qui leur enseignera cette Torah, et elle sera nommée « La Torah de Moché » ! Tu vois donc que chacun possède sa propriété spécifique ! Tu possèdes l’aptitude à enseigner la Torah à Israël, tu possèdes la couronne de la Torah ! Mais ton frère Aharon correspond davantage à la fonction de Cohen Gadol, qui lui correspond plus qu’à toi. Cela ne signifie en rien que l’un est plus grand que l’autre, mais que chacun possède la fonction qui lui est le plus spécifique !

C’est la morale que nous devons retenir !
Chacun possède son rôle dans le monde.
Hachem a fait pousser chacun avec une fonction et des responsabilités envers son entourage ! Personne ne doit penser : « Pourquoi ne suis-je pas comme untel ? »
Sache que tu es exactement à la place qui t’a été réservée depuis le Ciel, à TA place ! Tu dois donc remplir ton rôle de la manière la plus belle ! C’est TA réparation dans ce monde, c’est TA fonction, et ceci représente TA réussite !

Chabbat Chalom !

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha