Halacha pour vendredi 15 Adar II 5782 18 mars 2022

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

« Pourim Dé-Moukafinn » (Pourim à Jérusalem) – Paracha de TSAV

Il est dit dans la Méguilat Esther (8-17):
« Dans chaque province, dans chaque ville, partout où parvinrent l'ordre du roi et son édit, il y avait pour les juifs joie et allégresse, festins et jour de fête ».
Nos maitres expliquent que chaque endroit de la Méguila où il est question du « Roi » (sans être suivi du nom de A’hachveroch), il s’agit d’une allusion à Hachem le Roi de l’univers.
C’est également ainsi que notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l commente ce verset: « partout où parvinrent l'ordre du roi et son édit », il s’agit de l’ordre et de l’édit du Roi de l’univers, l’étude de la Torah et de la morale.
Et par la confiance qu’ils placèrent en Hachem sur le fait que leur repentir sera accepté et que le décret de Haman sera annulé, ils organisèrent des festins et des réjouissances en étant confiants sur le retournement de situation, « ce fut le contraire qui eut lieu, les juifs allant, eux, prendre le dessus sur ceux qui les haïssaient ». Personne ne se dresserait devant eux, puisque pas un seul juif ne fut tué en ces temps, ce qui est un grand miracle.

« … ces jours de Pourim ne disparaîtront pas du milieu des juifs, et leur souvenir ne s’effacera pas du milieu de leurs descendants » car dans toutes générations, nos ancêtres juifs se sont toujours souvenu qu’ils s’appellent « les enfants d’Hachem », et qu’Hachem désire toujours accepter le repentir d’Israël, et qu’Il écoute la prière, particulièrement lorsque le peuple d’Israël est uni.
De même de notre époque, nous pouvons avoir confiance en Hachem, qu’Il sauvera Israël de toute détresse, et nous sommes appelés dans un futur proche à contempler la Rédemption totale.

Ce point est justement allusionné dans la Paracha de cette semaine.
Il est dit dans la Paracha:
« Ordonne à Aaron et à ses fils ce qui suit : Ceci est la règle de la ‘Ola. C'est le sacrifice qui se consume sur le brasier de l'autel, toute la nuit jusqu'au matin ; le feu de l'autel y doit brûler de même. »
Le sens littéral de ce verset indique que la Torah vient nous enseigner que la combustion des graisses et des membres provenant des sacrifices (offerts en journée) est valable durant toute la nuit, jusqu’au matin.

Cependant, Rabbenou ‘Haïm BEN ‘ATAR écrit dans son livre Or Ha-‘Haïm qu’Hachem nous fait ici une allusion sur le dernier exil dans lequel nous nous trouvons, afin de nous consoler, car en réalité, si l’on observe, on pourrait quasiment désespérer ‘Hass Véchalom de la délivrance! En effet, à quel exil est comparable le notre?!
Le premier exil - dans lequel Israël fut esclave en Egypte - dura 400 ans.
Le deuxième exil - qui se passa en Babylonie après la destruction du 1er Temple - dura 70 ans.
Cela fait à présent près de 2000 ans que nous n’avons pas été délivré!
Combien Israël a-t-il subit de la part des nations au fil des générations?!
Durant des générations et des générations, on les a assassinés et martyrisés.
A de nombreuses époques, Israël fut abandonné au meurtre, au vol et à toutes sortes de violences. 
C’est pourquoi, Hachem – qui scrute et examine jusqu’à la fin de toutes les générations – vient et nous dit à travers ces versets:
« Ceci est la règle de la ‘Ola (sacrifice holocauste) » mais le terme « ‘Ola » vient du terme « monter ». Ce qui signifie qu’il s’agit ici de « celle qui monte » le plus haut. Qui est « celle qui monte le plus haut »?
Celle au sujet duquel il est dit: « Qui est-elle celle qui monte du désert », il s’agit de l’Assemblée d’Israël! Et elle se trouve à présent « sur le brasier ».
Cela signifie qu’Israël sont des « Béné Torah » (des enfants de la Torah) qui s’adonnent à l’étude de la Torah et observent ses lois, et la Torah est comparée au feu, comme il est dit: « Ma parole n’est-elle pas ainsi, comme le feu, parole d’Hachem ». C’est pourquoi, il est dit: « sur le brasier ».

Les termes « sur l’autel » indiquent une allusion aux souffrances qu’Israël subit pendant l’exil, car au même titre que l’autel expie Israël, ainsi l’exil expie Israël.
Nous avons donc appris deux points sur l’exil d’Israël:
Ils sont des « Béné Torah ».
Ils subissent des souffrances durant l’exil, qui expient les fautes, et ces souffrances sont comme l’autel des sacrifices, qui expie les fautes.

Hachem nous informe que c’est par ces deux choses que se fera notre impressionnante élévation pour arriver à mériter des éloges qui n’ont encore jamais été donnés, et qui n’auront pas leurs pareils.
Mais jusqu’à quand Israël subira cet exil?

La réponse intervient dans ce même verset:
« … toute la nuit jusqu'au matin ». L’exil est toujours comparé à la nuit, comme l’enseignent nos maitres dans de nombreux endroits, la nuit fait allusion à l’obscurité de l’exil. Israël sera en exil « jusqu’au matin ».
Mais quand parviendra le matin?
Nos maitres enseignent que chaque « jour » d’Hachem (chaque fois qu’Hachem mentionne « un jour » complet) cela représente 1000 ans.
Donc une nuit représente 500 ans et une journée représente 500 ans.
Or, il a été décrété qu’Israël doit être en exil durant « un jour », comme il est dit:
« Hachem t’éprouvera au jour de la détresse ».
De ce fait, à partir du moment où Israël fut en exil, il devait y rester durant 1000 années ordinaires, et ensuite, lorsqu’arrivera le « matin », ils seront délivrés.

Or, Israël fut en exil à partir du 4ème millénaire depuis la création du monde (et ils ne peuvent pas être délivrés durant ce millénaire).
Quand doit donc arriver la délivrance?
Durant les premiers 500 ans du 5ème millénaire, la délivrance ne peut pas arriver puisqu’ils font allusion à la « nuit ».
Par contre, durant les deuxièmes 500 ans du 5ème millénaire – qui font allusion à la « journée » - Israël peut être délivré.
Mais nous pouvons encore demander : Est-ce que la délivrance se fera à partir des deuxièmes 500 ans du 5ème millénaire, ou bien à partir des premiers 500 ans du 6ème millénaire?
Ceci fut révélé par Hachem à ses serviteurs les prophètes, en leur disant:
« Sois leur bras pour les défende chaque matin ! »
Cela signifie qu’il y aura 2 matins durant l’exil.
Israël ne sera pas délivré durant les 500 dernières années du 5ème millénaire (journée), mais seulement au 6ème millénaire.

Nous devons donc retenir qu’à l’année 5500 depuis la création du monde, qui représente les derniers 500 ans du 2ème millénaire de l’exil, le 1er « matin » est arrivé et Israël est déjà susceptible d’être délivré, ce qui veut dire véritablement durant les années où nous nous trouvons!

Le verset termine en disant:
« … le feu de l'autel y doit brûler de même. »
Ceci nous apprend que dès la lumière du « matin », lorsqu’arrivera le moment de la délivrance d’Israël, un feu sortira d’Hachem et il consumera les impies qui ont fait souffrir Israël durant leur exil.
Le Or Ha-‘Haïm ajoute que ces choses concernent particulièrement les non-juifs qui se sont illustrés pour leur cruauté envers Israël, au sujet desquels il est dit:
« … le feu de l'autel y doit brûler de même. » Un feu permanent qui se vengera d’eux pour tout ce qu’ils ont fait subir à Israël durant leurs dures années.

Puisse Hachem nous donner le mérite de voir l’arrivée du Machia’h, dans rédemption finale et totale. C’est à Nissan qu’ils furent délivrés, et c’est à Nissan qu’ils seront délivrés.
Des bonnes nouvelles, des délivrances et des consolations Amen!

Chabbat Chalom

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Prier avec Minyan en plein air

Question: Lorsqu’on sort en promenade  et que s’organise un Minyan de dix personnes pour la prière de Minh’a ou d’Arvit en plein air, est-ce que chaque personne présente compte dans le Minyan, même si tout le monde n’est pas réuni dans un......

Lire la Halacha

Frire du poisson dans une poêle de viande - Cuire du poisson et de la viande dans le même four – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est une Halacha très connue selon laquelle il est interdit de consommer du poisson avec de la viande, selon ce qui est expliqué dans la Guémara et les décisionnaires. Cuire du poisson dans une marmite viande Bien qu’il soit interdit de cuire un aliment lact&e......

Lire la Halacha